AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ


Sed Non Satiata

Invité
Informations


MessageSujet: Sed Non Satiata Jeu 30 Oct - 13:47


ANASTASIA WHITE

«Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes,
Des femmes se tordaient sous le noir firmament,
Et, comme un grand troupeau de victimes offertes,
Derrière lui traînaient un long mugissement.»

Don Juan aux enfers Charles Baudelaire



identité

NOM : White
PRÉNOM(S) : Anastasia
DATE DE NAISSANCE : 13 février 2081
À : New York
ÂGE : 19 ans
NATIONALITÉ : Américaine
ANNÉE D’ÉTUDE : 3 ème année d'étude
SIGNE PARTICULIER : //

► Scénario
► Felice Fawn
► Zinc, la demoiselle fait partie du club de tir à l'arc.
Crédits : ©️ White Rabbit (icons) || ©️ unwanted (avatar)



HISTOIRE

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète,
où sont les véritables causes des événements. »

— Balzac.


Juste une onde sur le sol, semblable à celle produite par la chute d'un tissus. Ses pas sont légers, presque discrets sans le vouloir. La sombre cape qui repose sur ses épaules laisse imaginer qu'elle lévite, flotte ; bercée, étreinte par les bras souples de la brise matinale qui secoue doucement le voile d'ombre lui servant de chevelure. On dirait que la jeune fille n'est rien d'autre qu'un mirage, un mauvais augure, un corbeau qui aurait pris forme humaine. L'envie première est alors de s'éloigner, il faut avouer que les instincts de survie gardent toujours une place dominante dans l'esprit et que les sains ne s'approchent pas de ce qui est étrange, mis à part quand la chose est enfermée derrière une cage ou tenue en laisse, de sorte à ce qu'elle ne puisse pas leur faire quoi que ce soit.
Son visage expose aux yeux du monde les bienfaits de la lune, bien que ses globes oculaires portent des lentilles brunes issues de sa petite collection - mais peut-on vraiment nommer ce groupement d'objet ainsi quand leur nombre ne s'élève qu'à trois ?

Et lorsque le regard du public surpasse ses pommettes seyantes, il s’aperçoit alors qu'il ne s'agit non pas d'une sorcière ou de la mort, mais seulement d'une gamine perdue qui cherche désespérément sa destination, malgré que celle-ci soit juste dans son dos : L'académie Weins.

Anastasia était une petite fille souriante et entourée d'amis, ce qui n'avait rien d'étonnant vu sa facilité à entrer en contact avec ses camarades. Ce n'était pas la chef de sa bande, tout simplement parce qu'elle n'en avait pas, passant d'un groupe à un autre sans soucis. Elle n'avait jamais vraiment posé de question concernant son père absent, l'humain a une capacité d'adaptation formidable et la gamine s'est vite habituée à vivre sans lui, alors dans sa réalité, il n'était qu'un spectre dont elle dessinait les traits avec des pastels gras, en s'en mettant plein les mains et le visage. Durant son enfance elle l'appréciait, le concevant de la même manière que le font les êtres ayant perdu un proche et  qui croient que ce dernier veille toujours sur eux. Puis, en grandissant et particulièrement au commencement de l'adolescence, la jeune fille a réalisé que non, il n'était pas mort. Du moins on pouvait supposer que ce n'était pas le cas, donc que si son géniteur avait voulu veiller sur elle, il n'avait qu'à rester, mais ce n'était pas le choix qu'il avait fait. Et à présent, lui ne pensait pas à elle. Il était ailleurs, peut-être avec une autre famille, d'autres enfants, mais loin d'elle.
Alors, la brune n'était pas triste, mais en colère.
Sa présence ne lui manquait pas, après tout, regretter quelque chose que d'inconnu semble plutôt difficile. White aurait pu la souhaiter, mais maintenant la jeune fille lui en voulait bien trop pour seulement parvenir à accepter le fait qu'une minuscule partie de son âme désirait le voir, juste pour savoir à quoi il ressemblait, si lui aussi avait les cheveux noirs, la peau pâle, un corps maigre. Ou bien rien de tout cela.
La jeune fille a donc été élevée uniquement par sa mère, une jeune avocate. Le genre de femme toujours en tailleur, chaussures aux bouts pointus et talons hauts, dont la simple vue du mollet laissait deviner un corps très, peut-être trop, entretenu, chaque variation de la masse musculaire ou graisseuse étant totalement maîtrisée. Cette dernière avait appris sa grossesse tard, cependant, le choix de l'avortement lui avait tout de même été proposé, mais elle avait décidé de garder le fœtus qui se développait lentement dans ses entrailles. Car, elle pensait que si elle n'avait pas d'enfant maintenant, sa carrière l'absorberait trop pour qu'elle puisse en faire un autre plus tard ? Ou peut-être simplement comme ça, sans réelle raison. La petite Anastasia, jouée à pile ou face par les envies de sa maman.

Inévitablement, la femme a fini par mettre bas. Le poupon est arrivé dans un monde accueillant, où le besoin n'existait que sous le nom de lubie. Oh, sa famille maternelle n'était pas non plus composée uniquement de milliardaires, mais tous avaient un certain capital leur permettant de survivre sans soucis. En plus de cela, même enceinte, le bouche-à- oreille et les relations de sa mère avaient joué et cette derrière était déjà attendue pour de nombreuses affaires. Elle a donc repris sa vie laissée en suspend durant quelques mois, comme si de rien n'était, ce qui posa quelques problèmes concernant sa présence à la maison. Allons, il n'y a pas de mal, Anastasia était bien gâtée, des peluches, des déguisements ; rien de bien luxueux, mais en grosse quantité, ce qui est parfait pour les enfants qui, rappelons-le, sont capables de passer un après-midi entier à jouer avec un bâton.

Puis arriva la terrible puberté et tous les changements qu'elle entraîne, plus tôt pour la jeune fille que pour les autres. Ces derniers ne la comprirent pas vraiment, d'autant plus qu'Anastasia n'avait à l'époque pas conscience que c'était extrêmement mal perçu d'afficher ouvertement ses envies sexuelles. Qu'on ne pouvait pas arriver vers un garçon ou une fille et, après l'avoir salué, lui dire qu'on souhaite coucher avec, surtout pas à 12 ans. Une ignorance qui lui a fait commettre quelques maladresses, notamment devant certains parents. Alors, le sacré et irrévocable «Je ne veux pas que tu fréquentes cette fille. » a été prononcé et il continue de l'être même à présent. Seulement, aujourd'hui ce n'est dit qu'avec un ton blasé - oh, une dévergondée de plus -, avant un regard presque horrifié accompagnait les mots.
Comment une enfant qui est encore censé être [pure] peut penser à ce genre de choses, se montrer aussi directe ? Si on la laisse faire, elle va répandre ça - comme une maladie, le venin de la luxure qui nécroserait la vertu de ceux qui le touchent - et tous nos petits passerons leurs journées à forniquer les uns avec les autres dans des orgies monumentales.
Ces idées dansaient dans les cerveaux des parents qui connaissaient la petite aux cheveux noirs, mais jamais prononcées à haute voix. Nul besoin, ils se comprenaient entre eux. La même éducation, les mêmes valeurs, les mêmes idées.
Cependant, Anastasia a tout de même eue un petit nombre d'expériences, toutes avec des personnes un peu plus âgées, mais rien de transcendant à ses yeux. Disons simplement que ses partenaires n'avaient pas sa libido et encore moins son imagination concernant ce domaine.
La jeune fille a donc été isolée malgré elle, mis à part certains uns de ses camarades qui n'accordaient pas beaucoup d'importance à ce que disaient les autres. White, elle, avait du mal à ne pas entendre les chuchotements et les rires dans son dos, principalement car elle ne se les expliquait pas. Elle a alors commencé à se renfermer sur elle-même, ce qui n'a pas aidé à conserver ces derniers amis.


On aurait pu croire que cela allait s'arranger avec le temps, mais ce n'est pas le cas : tandis que le désir sexuel commençait à peine à poindre chez ceux de son âge, ses envies continuaient de se développer. Et la situation a encore empiré lorsqu'Anastasia a trouvé des magazines pornographiques chez elle, sans doute oubliés par un amant de sa mère. C'est en les feuilletant à de très nombreuses reprises que se sont développées ses idées sadomasochistes, qui l'ont fait paraître encore plus bizarre aux yeux des autres et ont en même temps permit d'augmenter le nombre de rumeurs la concernant. Cette malheureuse facilitée à parler aux autres n'a en rien arrangé tout cela.
Une caisse sous son lit contenait sa collection d'objets ou magazines destinés à ce genre de plaisir, tandis que ses murs gardaient leur papier peint violet pâle, un peu plus clair que lavande, qu'ils avaient toujours porté.
C'est aux alentours de ses 16 ans que sa mère a enfin réalisé que sa fille n'était plus la petite qu'elle câlinait une fois de temps en temps, mais une demoiselle et le jour où Anastasia a laissé traîner son incroyable coffre à jouets pour adultes après être partie au lycée, l'avocate a aussi découvert une nouvelle face de sa personnalité. Lorsque la fille White est rentrée le soir, tout avait disparu dans le camion poubelle. Car, si sa mère s'était contentée de les jeter dans une benne à ordure, aucun doute que la petite serait allée les chercher. Mais ce n'était pas le cas, et elle a été punie de sortie pendant des semaines - sanction qui n'avait que valeur d'être, puisque l'adolescente ne sortait pas beaucoup.


Désespérée, le sur-lendemain la chevelure sombre s'est rendue dans une boutique où elle pouvait se procurer des films douteux, mais on lui a évidemment refusé son achat, car elle n'avait pas encore l'âge légal. Totalement désemparée, la jeune fille a jugé - ou pas vraiment, car elle n'a pas particulièrement réfléchi - bon de revenir le jour suivant et user de sa discrétion pour voler le film souhaité. Le soucis dans ce plan, c'est qu'à la base, discrète, Anastasia ne l'est pas, mais qu'en plus de ça, son apparence ne lui est d'aucun secours concernant ce domaine. Elle aurait dû se douter que ça ne marcherait pas et rebrousser chemin en voyant le regard du vendeur lorsque ses pas ont franchie la porte du magasin. Il l'avait reconnue dès son apparition et n'a pas eu besoin de courir pour la rattraper quand elle est ressortie, certaine de son coup et déjà toute heureuse à l'idée de regarder le dvd.
Il porta plainte, sa mère ne pu rien faire et puis accepta finalement avec une sorte de soulagement, qu'on envoie sa fille à l'académie Weins.


Toute cette aventure, elle n'en a bien sûr pas fait part aux membres de la prestigieuse école qui acceptaient de lui parler. Après tout, il y a clairement de quoi s'en vouloir d'avoir été si niaise et sûre de soi. Cependant, elle en voulait aussi au vendeur, qui avait des dizaines et dizaines de disques du genre et aurait bien pu lui en laisser un.
Anastasia ne rentre pas dans le conflit entre platines et plombs, elle reste neutre dans toute cette histoire. Ses manières et son caractère n'ont en rien changés puisque son entrée à l'académie n'a en rien touché ces domaines. Il y a peut-être un détail à noter, l'adolescente est bien moins introvertie, ou en tout cas plus rarement. Ce petit changement a sans doute joué un certain rôle, car maintenant elle s'est faite quelques amis, dont une certaine Eloïse Cohen qui, coup de théâtre digne d'un mauvais feuilleton, s'est avéré être sa demi-soeur. Il s'agit sans doute de la personne qui la juge le moins, mais cela n'a rien de vraiment surprenant quand on voit quel type de spécimen est la blonde. Néanmoins, mis à part cela, elle est traitée de la même façon qu'avant, regardée bizarrement et évitée si possible.




CARACTÈRE

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »
— Jules Renard.


Un dégradé du noir au blanc, qui au final ne fait que toucher du bout des doigts les deux extrémités sans jamais réellement les atteindre, si différentes, si éloignées. Une balade, un voyage menant en même temps à l'argent et l'acier se déroule dans la boîte crânienne de la jeune fille.
Il faut dire que certains points de son caractère sont rarement vus ensemble. De là à dire qu'ils sont en conflit, il n'y a qu'un pas, mais ce dernier n'est en aucun cas à franchir. Il est certain que quelques-uns d'entre eux sont surprenants et inattendus, mais encore une fois, cela ne crée pas de problème dans le mental l'adolescente en question. Son comportement enjôleur raté donne une étrange vision si on y ajoute la donnée de son sadomasochisme. Sachant que la jeune fille ne tient pas le même rôle dans sa sexualité que Anastasia Steele, héroïne d'un bouquin érotique qui avait fait exploser les ventes au début du 21ème siècle et qui continuait d'être vendu de nos jours, chose assez aberrante compte tenu de la qualité de l'oeuvre. C'était d'ailleurs le premier livre du genre que White avait dévoré, se demandant durant quelques semaines après la fin de sa lecture si son prénom était un signe et qu'elle était faite pour devenir comme ça. Puis elle parla avec une autre Anastasia de son établissement scolaire et se rendit compte que non.


Le problème dans sa façon d'aborder les personnes qui lui plaisent - et elles sont nombreuses - c'est qu'elle est peut-être un peu trop directe au point d'en devenir gênante pour beaucoup. Oh, elle ne fera jamais de geste appuyant sans avoir eu d'accord pour cela, mais ne se privera pas de faire des compliments pour enchaîner directement sur ce qu'elle désire. Concernant ces derniers, la demoiselle peut tout à fait réciter un vers, voir un poème entier de Baudelaire, auteur qu'elle admire énormément, puis dans l'instant d'après faire une remarque scabreuse avec ses grands yeux et son petit sourire qui malgré les mots, garde un air angélique sans le vouloir. Elle peut se montrer un peu insistante, mais n'est clairement pas le type de personne qui suit l'autre comme une proie. Non, Anastasia sait bien qu'il y a d'autres partenaires potentiels et que même si untel refuse de coucher avec elle, certains accepteront sans doute.
La Zinc est presque bilingue, effectivement elle maîtrise très bien le français, mais il lui reste beaucoup de vocabulaire à découvrir encore. Son goût pour l'illustre écrivain mélancolique cité plus tôt lui a aussi appris de nombreux mots, seulement, la plupart de ceux qu'elle a le mieux retenus sont difficiles à user dans une discussion. Elle a bien essayé de parler de charogne une fois, à la cafétéria, mais ce fût un échec cuisant.
C'est une personne assez sensible et malgré ce qui est dit plus haut, très polie et souriante. Sa présence à l'académie ne lui déplaît pas trop, il y a effectivement bien plus d'autres enfants à problème dans cette école que dans les autres, donc, elle est logiquement mieux acceptée.
    





YOU & YOURSELF
Mais qui donc se cache sous le masque ?



Ton p'tit nom/pseudo : Juliette
Ton âge :  16 ans o/
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? Dahlia et Eva !
Comment as-tu connu le forum ? Toujours de la même manière huhu
Et comment tu le trouves ? Magnifique ** !
Quelque chose à ajouter ? :crabe :


Merci à toi, nous te souhaitons la bienvenue sur Weins ~ Le staff reste à ta disposition si tu rencontres le moindre problème. Souviens toi, tu disposes d'une semaine pour remplir ton dossier ; s'il te faut plus de temps n'oublie pas de le signaler. A très bientôt ♫





Invité
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Jeu 30 Oct - 14:04

crabe Reuh bienvenue à toi ! Un petit TC, qu'elle a l'air mignonne.


Invité
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Jeu 30 Oct - 14:06

Merci crabe ! Elle l'est genre


Invité
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Jeu 30 Oct - 16:13

je savais que tu craquerais XD


Invité
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Jeu 30 Oct - 21:08

Tu sais que je t'adore toi ? :kyah: *sort* Je n'ai rien à redire, tu comprends parfaitement le personnage (logique en même temps, c'était notre idée, ce scénario xD ) et je suis toujours aussi fan de ton écriture huhu En tout cas, j'ai plus que hâte de lire les aventures de ma demi-soeur ** crabe poisson

Spoiler:
 

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1885

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Ven 31 Oct - 13:26

J'aime toujours autant ton écriture ! Lovely
Je compte sur toi pour aller faire un tour dans l'intrigue, histoire qu'on puisse te lire dans une belle robe et te faire envoyer chier par les hommes ! *sort*

Je te valide, évidemment ! BIENVENUUUUUUUUUUUE hug calin groupe weins

Bienvenue chez les
LES ZINCS



© Jason


DÉSORMAIS TU POURRAS ►
... aller te recenser au secrétariat pour être enregistré(e) et ainsi éviter les ennuis
... te choisir un club pour te faire des amis et ainsi obtenir ton rang
... tenter d'améliorer ta réputation et avoir la "chance" de rejoindre les Platines
Et t'amuser parmi nous en te baladant dans l'Académie !




« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Dim 2 Nov - 15:33

Merciiiii à tous snif désolée de pas avoir répondu avant, je n'étais pas là, voyez-vous drague ! (et oui Anastasia va sans doute se ramener à l'intrigue cagoule)

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata Dim 2 Nov - 18:07

Re-re bienvenue 456 456
Et Baudelaire :kyah:



i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Sed Non Satiata



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1