Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart]
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Lun 19 Jan - 2:49

Midi, la vieille horloge à pendule de son appartement faisait retentir sa cloche. Cette antiquité qu’il affectionnait pourtant, n’était qu’une source de douleur en cette journée. Une nouvelle migraine l’assenait. Et en force. Il était plutôt rare qu’il en ait d’aussi intenses dans un court laps de temps, la dernière il n’y avait même pas quatre jours. Le problème étant qu’il donnait un cours particulier à une certaine Hypathie Allegra Lockhart, fille du sénateur Keith Lockhart. Elle était douée en mathématiques et sciences, dont la physique. D’ailleurs, le professeur se demandait pourquoi son père lui avait fait la proposition de devenir son tuteur dans la matière. Elle était intelligente et suffisante dans son cours. Thomas n’aurait pu la manquer. Elle affichait souvent un sourire sarcastique et paraissait ennuyée. Cependant, lorsqu’il y avait du nouveau, elle paraissait intéressée. Au moins, tant qu’elle n’avait pas assimilé les connaissances. Ses notes étaient plus que satisfaisantes et elle ne semblait pas traîner de la patte dans aucun sujet. Ses parents voulaient sûrement qu’elle s’enrichisse et apprenne plus que ses camarades. Pour le coup, l’enseignant avait préparé de la matière inédite. Il prépara un porte-documents où il rangea le dossier scolaire d’Hypathie, des exercices supplémentaires, et son livre d’enseignement. Thomas rangea le cartable dans son sac de cuir où il y mit aussi son étuit à crayon et son ordinateur. Le nouveau précepteur ferma les yeux quelques secondes, histoire de laisser passer la nouvelle vague de douleur qui déferlait entre ses deux oreilles. Il soupira, la santé primait, mais il s’agissait du premier cours et ne pouvait annuler. Pour essayer de passer la douleur persistante, il but un litre complet d’eau et prit trois comprimés anti-douleur en espérant qu’ils fassent effet. Le profe jeta un coup d’œil à sa montre : Midi et demi. Il devait y aller. Une marche d’une trentaine de minute s’annonçait et il devait être au Manoir Lockhart pour la première heure de l’après-midi. Un retard serait mal vu. Il alla se regarder dans la glace pour s’assurer qu’il avait une apparence convenable. Son vieux tweed gris foncé lui donnait de l’âge, mais c’était le mieux qu’il avait pour le moment. Son autre veston était en train de sécher. Satisfait, il enfila son long manteau noir et entreprit sa marche pour se rendre au manoir. Plus il avançait, plus les demeures devenaient luxueuses. Thomas dû s’arrêter devant une gigantesque maison et s’appuyer contre le haut mur de pierre pour laisser passer une soudaine vague douloureuse au lobe frontal. *Pas de chance… Une migraine lors du premier cours privé... * Furent les pensées du professeur.

Reprenant de la contenance, il marcha les dix prochaines minutes sans un nouvel assaut et arriva devant la luxueuse demeure. C’était impressionnant. La haute clôture en fer forgé entourait un domaine immense où trônait le manoir. Très haut et à la facade immaculée, il inspirait le respect et la richesse. Un boisé occupait une grande part du terrain, mais l’on pouvait aussi apercevoir une gigantesque piscine creusée et une serre.  C’est à ce moment que Thomas se demanda  ce qu’il faisait ici. Pourquoi les parents, apparemment richissime, l’avaient demandé, lui, au lieu d’un professeur renommé? Il ne s’interroga pas longtemps sur cette question car un des garde ne tarda pas à venir lui ouvir le portail, averti de son arrivé. Le précepteur fut escorté par deux autres gardes à l’intérieur de la demeure. Le manoir était vraiment bien gardé, Thomas jeta un œil vers le toît du manoir pendant qu’il marchait vers son entrée. Ils y avait au moins deux gardes qui patrouillaient en permanence.  *On se dirait dans une prison* songea-t-il en pénétrant dans la riche résidence. Sur le haut plafond, pendait un lustre de cristal qui diffusait une agréable lumière dans l’entrée. Un valet ou serviteur, quelque chose qui devait y ressembler selon Thomas, vint prendre son manteau et alla le ranger dans une grande panderie en bois sculpté. Elle semblait antique. Le majordome, il lui semblait, vint le chercher. "Bonjour monsieur. Mademoiselle Lockhart n'est pas encore disposée pour la leçon, mais elle m'a avisé de vous faire visiter le manoir en l'attendant. Lorsque nous passerons par la salle à manger, vous pourrez déposer votre sac. Vous y donnerez votre cours." Son language très distingué fit sourire intérieurement Thomas. Il était dans un univers complètement différent. "Puis-je m'enquérir de votre nom, monsieur?" le professeur aimait pouvoir nommer les gens qu'ils rencontrait. "Walter, monsieur. John Walter." Suite à ces paroles, il fit signe au précepteur de le suivre dans un grand couloir. Quelques tableaux célèbres ornaient les murs neige. Walter le fit entrée dans une grande pièce aérée. Il s'agissait du salon. Ils y avait quelques canapés de cuir regroupés en C et un grand écran plat sur le mur et derrière une grande table de verre. Quelques plantes venaient mettre de la couleur. Une bibliothèque, immense et d'une grande beauté, reposait sur l'un des murs et quelques cadres pendaient sur celui opposé, entre les grandes fenêtres. Un grand tapis somptueux couvrait le sol où les causeuses trônaient. Après avoir pu observer les lieux, le majordome se dirigea, suivit par Thomas, vers la salle à manger. Le même magnifique parquet la recouvrait et une grande table en bois, probablement du chêne, occupait le centre de la pièce. Un magnifique miroir ornait l'un des murs latéraux et un luminaire de style victorien pendait au dessus de la table. Une douzaine de chaise entourait l'immense table de bois. Walter le laissa observer la pièce avant de le dirige vers l'extérieur sur une immense galerie dallée pour lui montrer le domaine. Il y avait notamment deux terrains de tennis en plus de la serre et de la piscine. Le boisé qui occupait une grande partie du terrain était magnifique. Il devait bien être agréable d'y aller prendre une marche. Il inspira grandement. L’air frais faisait du bien. Thomas ferma les yeux pour faire disparaître une nouvelle attaque crânienne cependant moins intense. *Tant mieux* pensa-t-il. le précepteur ne voulait pas faire mauvaise impression. Ses pensées furent interrompues par la voix polie de Walter. "Nous allons rentrer monsieur. Mademoiselle Lockhart ne devrait pas tarder." le professeur hocha la tête et suivit le majordome. Avant de le laisser, celui-ci lui indiqua que la salle d'eau se trouvait à la droite de la salle à manger, la deuxième porte. Thomas le remercia et s'assit sur l'une des causeuse richement sculpté du salon pour réviser son programme. Il allait lui faire un tour rapide de la matière vue et lui demanderait sur quoi elle voulait travailler. Sinon, il y avait toujours la matière d'enrichissement. Il sorti son cartable de son sac, l'ouvrit et consulta le dossier d'Hypathie pour le relire une millième fois. Cependant, il n'en saurait pas plus tant qu'il n'aurait pas rencontré personnellement la jeune femme. Il consulta sa montre 1h05. Ce n'était pas un drame si elle arrivait en retard, mais espérait qu'elle arrive le plus tôt possible. Des travaux pratiques l'attendaient à son logis. De plus, le mal de tête n’aidait pas. Il ferma les yeux pour essayer de faire passer celui-ci sans succès. Thomas allait devoir faire avec. Ce n’était pas la fin du monde après tout. Il avait déjà vécu pire et n’allait pas se faire vaincre par une simple migraine. Ça arrivait à tout le monde après tout.

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Lun 16 Mar - 15:27




Listen & learn from me

Une ombre se glisse derrière la fenêtre, entre les rideaux de soie ; une ombre blonde, fantôme doré. Les mains derrière le dos, les boucles de ses cheveux caressant ses épaules, le regard glace planté sur l’allée, elle attend, elle le voit. Elle sourit.

Hypathie n’a pas cherché à refuser les cours particuliers en science que son père tenait à lui faire prendre. C’est quelque chose qu’elle aime, qui l’intéresse, une discipline en perpétuelle extension qui la tire de la torpeur de sa vie, une discipline qui recèle encore des mystères à percer. Dans sa tête, les nombres se séduisent, les calculs s’enchaînent ; les raisonnements sont logiques, sont sans faille, sont parfaits. La seule chose dans son univers qui ne s’effondre pas, c’est la science. Si elle en avait l’occasion, elle finirait chercheuse mathématicienne. Hélas, son chemin vers l’Enfer est pavé d’avance et elle s’y est enfoncée trop loin.

Thorn. Comme des épines. Elle supposait que c’était plus simple d’avoir choisi un professeur de l’Académie, tamponné conforme au registre des pro-Gordon… quelqu’un qu’elle méprisait déjà – oh, sans que ce soit particulièrement distinctif. Hypathie méprisait la Terre entière par définition, mais la qualification de professeur de l’Académie Weins ne suscitait pas en elle une admiration particulière. Ils se connaissaient vaguement, dans le strict rapport enseignant/élève, et elle supposait que son père avait jugé que ce serait moins difficile pour lui de cerner le personnage qu’était sa fille. Ça restait à voir… Hypathie était véritablement curieuse de commencer la leçon, de jauger et juger cette homme.

Elle entendit la porte s’ouvrir. Il était à l’heure, c’était un point positif. Elle sourit une nouvelle fois en entendant Walter faire entrer Thorn, et lui faire visiter la maison. Allegra elle-même avait insisté pour que ça se passe comme ça. Ça faisait partie de ses stratégies pour s’imposer.. Elle était jeune, elle était belle, mais le monstre en elle ne la rendait pas naïve – la légère cruauté qu’Allegra manifestait au quotidien pouvait prendre diverses formes. Là, il s’agissait d’impressionner, d’écraser l’inconnu sous le faste et le luxe, histoire de poser les bases du rapport de force. Elle était dieu en sa maison.

Allegra prit son temps pour se recoiffer, et se maquilla très légèrement : comme d’habitude, elle n’avait pas besoin de beaucoup d’artifices pour paraître à son avantage. Elle portait une chemise noire fluide dont la transparence du tissu laissait deviner sa peau et son soutien-gorge, mais cela n’était évidemment ni vulgaire, ni aguicheur. Elle n’avait même pas l’ambition de séduire Thorn, pour le coup. C’était déjà arrivé qu’elle entretienne des rapports… intimes, avec des hommes bien plus âgés qu’elle, et ce pour diverses raisons qui avaient toutes pour finalité de servir les objectifs de la jeune femme. Esprit pervers et perverti, qui cachait bien son jeu ; et puis elle n’avait rien à attendre de lui. Un jean sombre et des ballerines plates complétaient sa tenue. Il ne faisait pas froid dans la demeure, et quand elle jugea le temps venu, elle descendit les escaliers, sortant de sa chambre pour se rendre au rez-de-chaussée.

Elle croisa Walter avec qui elle échangea un sourire entendu. De tout le personnel – assez nombreux – que les Lockhart employaient, Walter était le plus ancien, et l’un des plus en phase avec ses maîtres. Allegra l’appréciait, car d’aussi loin qu’elle s’en souvienne, il avait toujours été là… Et elle se doutait qu’il était dans « la confidence » : autant dire qu’il ne trahirait jamais le secret de sa naissance. Oh il ne possédait pas tous les tenants et aboutissants de la question, se doutant seulement que Allegra n’était pas la fille d’Amber, seulement de Keith, ce qui en soi, était une information qui pourrait faire exploser l’immense bulle dorée des Lockhart. Non… personne ne savait vraiment, à part son père, elle, et Bianca. Trois personnes, unies par les liens du sang, du pouvoir, de la démence. Personne ne saurait jamais.
Quant aux autres domestiques, ils feignaient le respect mais la craignaient et la détestaient. Allegra n’était pas particulièrement méchante avec eux ; elle était sèche et directe car après tout ils étaient une forme moderne d’esclaves, mais elle n’appartenait pas à la catégorie des petites pestes qui tourmentaient les êtes « inférieurs », comme il en vivait quelques unes dans le quartier. L’intelligence d’Hypathie était d’avoir compris que le potentiel d’un individu ne se résumait pas à sa position dans la société : voilà pourquoi elle était là, pour tirer vers le haut ceux qui avait quelque chose à lui apporter.

Et justement, elle allait voir si Thorn était digne d’intérêt. Si oui, il serait autorisé à revenir, si non, elle prendrait un autre professeur. Les enjeux s’arrêtaient là.

Lorsqu’elle pénétra dans le salon, il était déjà assis, mais les yeux fermés et les traits crispés. « Bonjour monsieur. » Elle s’avança souplement vers lui, tendant la main, parfaitement formelle, ne laissant pas deviner qu’elle l’avait fait attendre intentionnellement. « Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mon retard. J’espère que Walter vous a mis à l’aise... Bienvenue au manoir Lockhart. » Elle sourit. Le masque était posé, et maintenant, cette séance allait se jouer de manière très conventionnelle, elle allait jouer à l’adolescente normale-supérieure, se permettant les remarques de d’habitude, peut-être légèrement plus affable vu le contexte. « Souhaitez-vous boire quelque chose ? Visiblement tous les domestiques ne sont pas au point sur la procédure à suivre quand nous recevons un invité… » Ça, par contre, c’était inadmissible. Il devait bien y avoir une bonne qui traînait, là, dans le coin. Elle se passerait d’eau et de champagne, à vrai dire, elle avait hâte de commencer. « La leçon durera une heure et-demi, c’est bien cela ? C’est ce que mon père m’a dit, mais si vous souhaitez partir avant, je vous en prie. De la même manière, si nous n’avons pas fini, cela ne me dérange pas que vous preniez du temps pour terminer si vous le pouvez : je n’ai rien de prévu cet après-midi, ce qui en soi est un miracle ! » Elle rit pour faire passer la boutade, mais en réalité, c’était vraiment un miracle. La famille Lockhart était d’habitude très, très occupée. Ça ne l’embêtait pas plus que ça de prendre un peu de temps pour la leçon, surtout si le sujet l’intéressait, et si Thorn était compétent.

« Qu’aviez-vous donc prévu pour aujourd’hui ? Je m’en remets à vous, je n’ai pas réfléchi à un sujet en parti… est-ce que tout va bien ? » Elle fronça les sourcils, se penchant vers Thorn qui semblait soudain très crispé. Oh pitié… il n’allait pas être malade hein ? S’il dispensait la leçon, Allegra se ferait un point d’honneur à veiller à ce qu’il ne soit pas payé. Quel abruti, lui faire perdre son temps pour un mal de tête ? Allez ! Il allait se reprendre, et ils allaient enfin pouvoir commencer.

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Ven 27 Mar - 20:23

Si la visite avait un but particulier, c’était sûrement impressionner. Si oui, Thomas pouvait certifier qu’elle avait fait son effet. Il n’était pas particulièrement à l’aise dans une demeure où la richesse se respirait partout et dans tout. Lui venait du quartier du milieu dans un coin de gens de classe moyennes. Les grandes demeures où l’on pouvait se perdre n’était pas son élément et loin de là. Enfin, il avait accepté un contrat et le respecterait comme un homme ayant donné sa parole le ferait. Il s’habituerait à la longue. Thomas ferma les yeux deux secondes pour s’imprégner de l’endroit et se mettre plus en situation de confiance, mais peine perdue. Tout était trop propre, trop bien classé… trop bien pour ainsi dire. Bref, il avait hâte d’en finir. D’ailleurs, qui se sentirait à l’aise dans ce genre de manoir si ce n’est que les gens soyant nés dans une pareille richesse. Par contre, l’enseignant devait avouer que c’était très beau comme endroit. Chic et épuré. Classe pour tout dire. Cette maison devait bien faire dix à vingt fois son pauvre petit appartement où il vivait depuis déjà de nombreuses années. C’était son chez lui et il était maintenant sûr qu’il n’aimerait pas vivre dans une demeure comme celle où il se trouvait. Trop grand pour trop peu de gens. De plus, quel était le point de vivre dans une si grande maison outre que pour démontrer sa richesse? Enfin, c’était simplement le point de vue du physicien. Il se leva et explora un peu le salon et son regard dériva sur la bibliothèque dans un coin. Par expérience, il pouvait dire que c’était des vieux livres pour la plupart. Des rescapés d’une autre époque. Ces bouquins devaient valoir une forturne. Quelque chose dont il ne serait jamais capable de s’acheter. Les vieilles reliures étaient magnifiques et avait un effet magnétique sur le précepteur qui avait la démangeaison d’aller caresser les livres. Il avait toujours été un amateur de lecture. Ce n’était pas pour rien qu’il avait une bibliothèque pleine à craquer dans sa maison. La plupart était des livres usagés et quelques livres étaient achetés plein prix. Thomas n’était pas pauvre loin de là, mais il avait déjà vécu dans une pauvreté relative et avait gardé un comportement à vouloir économiser le plus d’argent et ne pas tout le dépenser. Maintenant qu’il avait un bon emploi et un salaire absolument acceptable, il se permettait de faire des extras mais avait de la difficulté à le faire. Il fallait qu’il aime vraiment quelque chose pour qu’il l’achète. Ce qui était rare. Son seul plaisir coupable était l’achat de livres et de musique. Il aimait beaucoup la lecture et l’écoute de musique. Il aimait bien la musique classique. C’était relaxant.

C’est à ce moment qu’Hypathie se présenta finalement. Elle engagea la conversation de manière conventionnelle et polie. “Bonjour monsieur”, dit-elle en s’avançant dans la riche pièce et en tendant la main. L’enseignant la serra avec plaisir. Elle avait une poigne ferme. Elle incarnait bien ce que la famille Lockhart représentait. La puissance et la confiance. “Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour mon retard. J’espère que Walter vous a mis à l’aise... Bienvenue au manoir Lockhart.” Cela ne dérangeait pas outre que mesure l’enseignant, mais, aujourd’hui, il aurait voulu commencer à l’heure.  Enfin, elle était là maintenant et c’était ce qui comptait. Ils allaient pouvoir commencer la leçon.  “Souhaitez-vous boire quelque chose ? Visiblement tous les domestiques ne sont pas au point sur la procédure à suivre quand nous recevons un invité…” Elle était très…. conventionnelle. Lui demander s’il voulait bien quelque chose à boire était très poli et de circonstance. Un verre d’eau lui ferait le plus grand bien. Elle parlait très bien, trop bien pour une adolescente. Son vocabulaire était recherché. C’était toujours agréable de parler avec quelqu’un qui maîtrise si bien la langue. Cependant, la mention des domestiques le mis mal à l’aise. Bien sûr, les gens du rang sociale de son élève possédaient tous des domestiques. Enfin posséder dans le sens qu’il les employaient. Ils n’étaient pas des esclaves dans le sens du terme. La grande question que se posait alors Thomas était pourquoi les gens riches sont si… lâches dans un sens. Oui la maison est grande pour faire l’entretient et demander de l’aide c’est correct à la limite. Mais faire les repas et faire le lit non. Juste Non. Si tu vis dans un tel confort c’est un choix et il faut l’assumer et devenir responsable de ses actes.  L’enseignant pouvait comprendre qu’avec beaucoup de travail il était difficile de s’occuper de tout, mais laisser tout faire les autres à sa place c’était dans une mentalité tellement arrogante et monarchique. Je suis plus riche et plus puissant donc j’ai le droit de rien faire autrement dit. C’était ce que pensait Thomas qui se réserva de le dire bien entendu. “La leçon durera une heure et-demi, c’est bien cela ? C’est ce que mon père m’a dit, mais si vous souhaitez partir avant, je vous en prie. De la même manière, si nous n’avons pas fini, cela ne me dérange pas que vous preniez du temps pour terminer si vous le pouvez : je n’ai rien de prévu cet après-midi, ce qui en soi est un miracle !” Après les courtoisies, elle entra dans le vif du sujet. La physique. En fait, Thomas n’avait pas vraiment d’idée quoi enseigner parce qu’il ne voulait pas montrer de la matière d’avance à Hypathie car elle s’ennuierait en classe par la suite ou réviser parce qu’elle excellait depuis le début de l’année. Cela aurait été bien si elle savait ce qu’elle voulait faire, mais tant pis.

Une vague de douleur envahi alors son cortex cérébral. Il se crispa un peu avant de relâcher quelques secondes plus tard. La douleur aigue était partie. Une chance d’ailleurs. Thomas ne  voulait pas faire mauvaise impression…. “Oui, la leçon dure 1h30. Nous allons faire de l’enrichissement principalement. Mr. Lockhart, m’a demandé de vous faire faire du supplémentaire pour élargir vos connaissances. Nous allons commencer à approfondir vos connaissances en la relativité générale. Nous en avons parlé brièvement en classe, mais ici nous allons creuser plus loin dans la matière. Cependant, s’il y a un sujet que vous voulez aborder, je suis disposé à en parler.” Bien sûr qu’il se plierait à la demande Hypathie qui était sa cliente en tant que tel. De plus,  il était calé dans un peu tous les domaines de la physique aimant toujours apprendre de nouveaux trucs.

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Dim 24 Mai - 14:31




Listen & learn from me

Sa mâchoire se décrispa, son regard s'éclaircit, il reprit la parole d'un air plus assuré, et Allegra se détendit - il n'avait peut-être eu qu'un mal de tête passager... comme ça lui arrivait, à elle. Bien trop souvent, d'ailleurs. Depuis quelques mois, depuis cette foutue tempête de neige d'ailleurs, ses cauchemars à propos de Bianca étaient de plus en plus récurrents, et elle sentait quelque chose gronder en elle. Quelque chose de sourd, de noir, quelque chose qui lui faisait presque peur... mais qui était fondamentalement en dedans d'elle. Elle ne pouvait l'expliquer, et jamais elle ne l'avouerait évidemment, mais parfois, elle ne se sentait plus tout à fait à l'aise avec elle même. Il y avait des pulsons violentes, des choses dérangeantes qui la tiraient de son sommeil sans rêve à des heures indues. Des choses dangereuses, folles, insensées, qui l'appelaient et la faisaient tripper. Et encore, cette même angoisse, ces bouffées de sueur, cette envie de vomir et les marques qui apparaissaient sur ses bras et jambes, stigmates d'une torture ancienne comme son esprit paralysé. Était-elle folle ? Le devenait-elle ? Peut-être. Ça ne faisait que quelques temps qu'elle s'était remémorée son ancienne vie, ouvrant la Boîte de Pandore, délivrant des maux qui rongerait sa tête.

Qu'importe. Quel qu'en fusse le prix, elle devait maintenir les apparences. Briller, toujours briller, éclipser les rivaux, voler jusqu'à se faire brûler les ailes, donner chaque parcelle d'elle-même pour sauvegarder la vie de reine qu'elle avait construit. Sans cette richesse, sans ces processions obscènes de luxe et de désirs, elle était un monstre à l'état primaire. Sa propre cage dorée se révélait être une chaîne salvatrice... et à la fois une bride insupportable. Entre rejet et fascination, l'esprit d'Allegra était confus. Elle avait peur d'elle-même, tout en cherchant à s'apprivoiser. S'exposer doucement à la pleine lune pour voir si elle pourrait contrôler la bête dedans.

Elle regarda Thorn. Une heure trente, eh bien... ce serait suffisant. Par contre, de l'enrichissement ? Mouais... approfondir ses connaissances... ? Allez, pourquoi pas. Mais ce n'était pas très marrant. Est-ce qu'il la laissait mener le jeu ? Est-ce qu'ils pouvaient s'amuser avant ? Est-ce qu'elle avait déjà la main sur lui, ou allait-elle devoir essayer de le soumettre ?

« Bien, relativité générale... », commença-t-elle avec un air bizarrement satisfait. Ce haussement de sourcils, feignant son accord, ne pouvait rien présager de bon. Elle était venue avec un paquet de feuilles, et quelques stylos, et s'assit en face, et non à côté de lui. Ce serait plus facile de l'intimider en étant placée directement en face de son visage, et d'étudier ses réactions. ... quoi, elle avait le droit de s'amuser un peu, après tout ! Et elle comptait vraiment travailler, mais elle connaissait si peu Thorn qu'elle ne souhaitait pas commencer dès à présent. Ainsi, une fois qu'elle fut installée, elle leva les yeux, sourit. Ça non plus, ce n'était jamais très bon signe. « Par contre, avant de commencer, je souhaiterais vous poser une question... qu'est-ce qui vous a poussé à devenir professeur, monsieur ? Et qu'est-ce qui vous a poussé à accepter de donner des cours particuliers ? Est-ce que vous faites ça souvent, ou juste pour moi ? » Elle savait que les questions le déstabiliseraient sûrement, mais elle voulait cerner le personnage. Juste quelques petites digressions, ils se mettraient à la physique après. Elle n'attendait pas spécialement de réponses spécifiques, non, vraiment. Elle savait qu'elle avait l'air d'un ange, sa tête auréolée de ses boucles blondes, ses yeux bleus se parant d'un éclair innocent - ce n'étaient que de simples questions, qu'il était libre d'éluder. « Enfin... si ce n'est pas indiscret, évidemment. »

Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Mar 30 Juin - 0:40

Hypathie approuva le choix de Thomas ou fit semblant de, mais crédule et naïf comme le physicien était, pourquoi mentirait-elle… Mais venons-en au point, il allait enseigner la relativité générale. Une notion qu’un grand savant allemand avait jadis proposé. Encore aujourd’hui, ce savoir ne s’est pas vu décliné ni est devenu désuet. C’était de l’art, celui de l’univers, sa musique. La science était un art. Une discipline complexe avec toutes ses subtilitées. C’était si joli se laisser transporter par la musique de la physique. Il y avait des milliers de variations et encore plus. Les symphonies et concerto possibles étaient infini. Et nous ne connaissons pas encore la fin s’il y en a une. Note après note, elle  transporte et alimente l’humain d’une énergie nouvelle. C’était cette flamme qui brûlait en chacun des membres de cette espèce, cette envie de comprendre, qui avait amené le genre humain à cette étape de l’évolution. Bien que l’homme soit encore ignorant, les progrès faits amène le genre homo à mieux comprendre le monde qui l’entoure. Quel espèce fascinante qu’est l’humain…

Thomas sorti aussitôt de cette absence qui n’avait duré qu’un quart de seconde tout en se rabrouant de se laisser porter par sa passion immense pour la science et divaguer ainsi. Il avait une leçon à donner. L’enseignant entreprit aussitôt de sortir un cahier de notions et chercher le chapitre sur la relativité générale car, bien qu’il pouvait expliquer cela tout oralement, Hypathie trouverait probablement plus facile d’apprendre avec des images et schémas. Habituellement, tout le monde comprenait mieux avec des images, sauf les aveugles bien entendu. Feuilletant rapidement le cahier, il trouva assez facilement la section recherchée et eu un court sourire satisfait avant de le relâcher car ce mouvement ne semblait pas aider sa migraine qu’il avait oublié pendant un court moment. D’ailleurs, elle ne semblait pas vouloir partir mais bon. Il devait tout de même donner son enseignement car il ne voulait pas faire mauvaise impression ni abandonner Hypathie qui serait probablement. Il se rappela alors la dernière question de l’élève qui, oui, était quelques que peu indiscrète mais cela ne dérangeait pas l’enseignant d’y répondre. Ce n’était pas un renseignement personnel très privé et, si savoir que ses intentions étaient pures et bien placées, pouvait l’aider à gagner la confiance de l’élève… pourquoi pas.

Pour répondre à votre question mademoiselle Lockhart, j’enseigne car j’aime partager le savoir et apprendre moi-même. J’aime aussi les jeunes et souhaite les aider du mieux que je peux. Ce n’est pas toujours facile à votre âge.” Il répondit d’une traite tout tout en fixant l'ouvrage ouvert. Parler de lui-même faisait toujours remonter de mauvais souvenirs qu'il tentait toujours d'enterrer au fond de sa mémoire. Reprenant contenance, il se leva et tendit le vieux manuel de physique à Hypathie. “Si vous le voulez bien, j’aimerais commencer par vous expliquer la matière que nous verrons. Vous pourrez suivre dans le manuel et n’hésitez pas si vous avez des questions. Nous enchaînerons avec des exercices pour vérifier vos savoirs et après nous verrons selon le temps restant. Est-ce correct comme programme?” Thomas ne croyait pas que cela déplairait trop à la jeune femme. Ce n’était pas spécialement long ou différent qu’en cours autre que le ration élève professeur. Certes, en classe il enseignait parfois d’une manière spéciale pour capter l’attention et la motivation de ses jeunes, mais ça méthode restait la même somme toute.

Une vague de douleur déferla alors dans le crâne de l’enseignant qui ne fit comme rien, essayant de ne pas trop être crispé le temps que le marteau piqueur creusant dans le béton de son cerveau cesse. Une heure et demie semblait soudain bien longue…

Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Jeu 2 Juil - 18:56




Listen & learn from me

Elle fut plutôt agréablement surprise de l'entendre lui répondre, d'une réponse plutôt intéressante d'ailleurs. Partager le savoir, ça c'était intéressant. Elle, elle n'aimait pas partager ce qu'elle savait. C'était dangereux. Il n'y avait qu'une stratégie de survie en ce bas-monde : écraser les autres pour dominer. Se hisser en haut de la chaîne alimentaire. Bien sûr, des millions de personnes en "valaient (sûrement) la peine" mais le savoir, quelqu'il soit, se partageait avec prudence, sagesse et parcimonie. L'éducation, pilier essentiel de toute bonne nation qui se respecte : oui, là, elle pouvait être d'accord... jusqu'à un certain point. Il y avait des faces obscures, des côtés cachés des histoires qu'il ne valait mieux pas enseigner. Garder pour soi ce qui était important, diffuser que ce qu'on pouvait se permettre de diffuser. Et le monde tournerait rond. Quant à la partie sur les jeunes, il ne fallait certainement pas espérer trouver une oreille compréhensive ou du même avis chez la jeune femme. Évidemment.

Deux petites phrases donc, mais soudain tellement de possibilités, tellement de questions. Pourquoi la physique ? Pourquoi cette petite phrase, "ce n'est pas toujours facile à votre âge" ? Lui-même avait-il vécu une expérience de la sorte ? Allegra le jaugea vite fait du regard. Oui, il devait avoir une quarantaine d'années. Avait-il vécu dans son adolescence, donc avant la Troisième Guerre, des évènements difficiles ? N'avait-il pas été aidé à un moment où il en avait eu besoin ? Il n'avait même pas entrouvert la porte que déjà, Hypathie souhaitait élargir la faille, s'y engouffrer, dévorer ce qui se trouvait à l'intérieur. Il ne s'étendit pas, et dans un sourire, Hypathie conclut qu'elle voyait juste. Elle non plus ne s'attardait pas trop sur la plus jeune période de sa vie, à juste titre. D'habitude, les gens aimaient parler d'eux, surtout de leurs motivations à exercer tel ou tel métier qui les passionne.

Elle nota dans un coin de sa tête qu'il faudrait creuser, puis reporta ses yeux glace sur le professeur qui reprit la parole, mais elle ne se sentait plus pour travailler. Son programme, pourtant, présentait bien : objectivement parlant, Hypathie n'avait rien à lui reprocher. Sans doute Thomas Thorn était-il un bon professeur, consciencieux. Ça collait avec ses justifications.

Elle s'obsédait pour cette brèche. Trois mille questions lui brûlaient les lèvres. « C'est parfait, monsieur. Mais... me permettez-vous une dernière question ? Pourquoi la physique ? Qu'est-ce que ça vous procure comme sensation ? » Peut-être devait-elle s'arrêter là, avant que le fiel ne coule de ses lèvres. Mais la brèche... « Les mathématiques me donnent la sensation d'un monde parfait. Un monde où tout est calculable. Les mathématiques ont réponse à tout, donnent le contrôle... C'est tellement apaisant. La physique, en revanche, est beaucoup plus complexe... » Elle laissa sa phrase en suspens.

« Mais bon, je vous en prie : commencez quand vous voulez. » Il y avait un léger persiflage dans sa voix, pas provocateur, mais plutôt... oui, exactement : elle cherchait à le tester.


---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Ven 3 Juil - 4:21

Hypathie répondit affirmativement à son plan de cours et posa aussitôt une nouvelle question personnelle. Un sourire s'étira sur les lèvres du quadragénaire. Elle était curieuse cette petite. Elle semblait vouloir cerner son personnage et Thomas ne pouvait lui reprocher. Ça l'amusait un peu même. Pourquoi pas répondre à cette dernière question qui n'était pas trop personnelle d'un sens et pertinente d'un certain point de vue. Ce n'était pas ou improfessionnel de répondre et tant que cette séance de questions n'occupait pas toute l'heure et demie dédiée à l'étude de la physique. Le professeur avec un contrat très généreusement payé à respecter et il ne faillirait pas à la tâche. Hypathie ne semblait pas l'haïr et elle semblait même intéressée. C'était rare de voir quelqu'un qui semblait vraiment s'intéresser à la matière que son cours donnait. Beaucoup croyait que la physique était inutile donc plate et ne faisaient pas le moindre effort. Certes, les gens ne se servent pas de la physique à tout les jours mais celle-ci est là partout et nulle part. Elle forme les lois régissant notre monde et est pertinente niveau culture générale.

Mais revenons à la question: pourquoi la physique? Bonne question, Thomas ne s'était jamais vraiment attardé à la question ayant un intérêt pour ce qu'enseignait cette discipline et ça facilité à apprendre ce qui lui était enseigné dans cette classe. "Parce que ce c'est très intéressant selon moi et une matière pas toujours facile pour tous aussi, mais ce n'est pas important. Nous devons nous attarder à la matière. Votre père ne me paie pas à discuter de tout et de rien Mlle Lockhart." Aussi, échanger était amusant lorsque l'autre partageait aussi car ce n'était pas un échange sinon mais un monologue monotone. Il fixa son regard bleuté dans celui d’Hypathie pendant quelques secondes avant de laisser celui-ci s’égarer sur le grand écran plat du salon. Cette télévision était immense, il n’en avait jamais vu une aussi grande. Son petit écran de 32 pouces ne faisait pas le poids contre ce monstre de pixels. Il sourit vaguement, la technologie n’était pas perdue et revenait en force, pleine de vengeance.

Donc, la relativité générale une théorie qui cherche à expliquer la gravitation tout en respectant la relativité restreinte par Einstein. Nous avons vu cette théorie en classe. En gros, cette théorie et équation démontre que la gravitation n’est pas une force mais l’expression de l’interaction entre la densité de l’énergie et l’espace temps. C’est-à-dire que dépendant de la densité d’énergie d’un objet ou astre, l’espace-temps va se déformer à un tel point. Autrement dit, la gravitation ne dépend pas de la masse de l’objet attiré, mais de celui attirant. Exemple, si un corps ayant une masse moindre que la Terre prenait sa place de celle-ci, le corps suivrait exactement le même orbite de la Terre. Le corps, une pomme pour le bien de la cause, suivrait alors un mouvement inertiel, c’est-à-dire un mouvement rectiligne sans restrictions ni accélérations, dans l’espace-temps courbé autour du soleil et non un mouvement elliptique.” Thomas prit le temps de respirer après ce petit paragraphe dit en une seule respiration. C’était assez basique et il restait beaucoup de morceaux à rajouter au puzzle, exemple pourquoi les lois de Newton ne marchaient pas en rapport avec la relativité restreinte et comment la relativité générale si mais il fallait y aller petit à petit car le professeur perdrait Hypathie après même pas dix minutes d’explications. “Des questions?” demanda Thomas.

Faire travailler son cerveau en expliquant des concepts pas faciles et en les simplifiant ne lui demandait pas beaucoup d’énergie habituellement, mais là son mal de tête rendait la tâche ardue et mettait sa concentration à rude épreuve. Le tier du temps n’était même pas écoulé la migraine semblait empirer. Magnifique pensa Thomas en feignant d’une manière convaincante le bien être et une énergie sans limite.

Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Dim 16 Aoû - 11:08




Listen & learn from me

« Parce que ce c'est très intéressant selon moi et une matière pas toujours facile pour tous aussi, mais ce n'est pas important. Nous devons nous attarder à la matière. » Réponse lapidaire. Cassante, presque, oserait-elle penser. Le ton n'y était pas, mes les mots choisis fermaient inexorablement le sujet. Il s'en fichait, n'est-ce pas ? Plus il montrait le désir d'entrer dans "le vif du sujet", plus Allegra se sentait commandée par l'envie de le distraire. Et elle n'appréciait pas ce genre de réponses qui sous-entendaient qu'on lui disait « non ». Personne ne dit « non » à Hypathie Lockhart. Heureusement pour elle, Thorn ajouta une remarque qui fit jubiler la jeune femme.

« Votre père ne me paie pas à discuter de tout et de rien Mlle Lockhart. » Elle sourit, dévoilant ses dents blanches - et son sourire qui n'en était pas vraiment un, duquel une étrange impression de vague cruauté se détachait. Après tout, elle n'était pas formatée pour offrir des visages avenants et de doux sourires. D'une voix doucereuse, mielleuse, elle prit quelques secondes pour répondre, en se penchant vers son interlocuteur, de manière à river ses yeux aux siens. Dans son regard d'acier, il n'y avait aucune lueur de compassion. Sa dernière phrase représentait pour elle un outrage - et on n'évoquera pas sa susceptibilité. Mais son propos était manifestement déplacé. De quel droit s'arrogeait-il le privilège de décider ce pour quoi son père le payait ? Il s'agissait de l'argent des Lockhart. Elle, par conséquent, le payait. « Vous avez raison. Mon père ne vous paie pas à discuter de tout et de rien, il vous paie pour répondre à mes questions. Elle arqua un sourcil, signe évident de sa supériorité. Toutes mes questions. Je gère nos cours monsieur Thorn... Vous exécutez. Vous feriez bien de vous en souvenir, sinon vous ne risquez pas de remettre les pieds ici. J'attends de vous un service, que vous semblez visiblement disposé à me fournir, mais si j'en requiers un autre, tant que je vous paie pour cela, vous seriez bien avisé de vous y soumettre. »

Elle se redressa ensuite, bien droite sur sa chaise, et avec un sourire affreusement narquois, l'écouta parler de la relativité générale. Est-ce que ça l'intéressait ? Oui. Est-ce qu'elle avait envie de s'y intéresser, là, maintenant ? La réponse se lisait clairement sur son visage. Thorn l'avait involontairement contrariée. Comme elle gérait et la situation et ses conséquences, elle ne laisserait pas passer une occasion.

« Des questions, j'en ai plein. » affirma-t-elle avec le sourire. Allait-il croire qu'elle voulait encore le berner, l'amener sur un terrain personnel ? « Je trouve votre petit paragraphe bien construit mais un peu obscur. Compact, voyez-vous ? Il me semble avoir compris mais voudriez-vous bien... répéter ? Reformuler, plutôt ? Car voyez-vous dans votre confusion je ne suis pas certaine d'avoir saisi le propos central. » C'était faux. Hypathie avait très bien compris du premier coup, et Thorn n'avait pas été confus - pas plus qu'il avait mal expliqué - mais elle sentait l'existence d'une petite faille poindre chez son tuteur et, c'était plus fort qu'elle, elle devait s'y engager. L'élargir. De toute façon, que pouvait-il lui arriver ? Il n'entrait pas dans ses considérations. Et il l'avait vexé : cet affront devrait s'oublier dans l'humiliation douce qu'elle se plaisait à lui infliger.


---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Ven 28 Aoû - 2:40

La leçon semblait bien ce passer mais, bien entendu, il fallait que quelque chose se rajoute à cette journée particulièrement douloureuse. Hypathie semblait… comment dire… irritée par Thomas. Quelle gosse de riche pourrie gâtée qui se croit reine du monde… se surpris à penser l’enseignant habituellement affable et patient. Le pire dans tout cela était qu’elle avait raison… enfin en partie. Thomas l’avait dit lui-même qu’elle pourrait gérer les leçons, mais pas de conversations personnelles. Celles-ci relevait du douloureux et de l’improfessionnalisme total et absolu. Le mal de tête empirait et bientôt, il le savait, ne serait plus capable de cacher sa douleur. En plus elle a le CULOT de lui dire qu’il enseignait mal?! Pourtant, Thomas enseignait de cette manière en classe et jamais personne ne s’était plaint et, même dans le cas contraire, physicien aurait outre passé cet incident mais, en cette journée de merde, une rage inhabituelle montait du fond de ses entrailles. Il se calma intérieurement pour pouvoir poursuivre le cours. Il ne fallait pas gâcher cette opportunité d’aider une élève aussi gosse de riche soit-elle. Le professeur s’était fait une promesse d’aider le plus de jeunes possibles dans le monde. Thomas s’amusa à penser qu’il aurait fait un bon missionnaire dans l’ancien monde.

Sortant de cette quasie transe de trois seconde, ses yeux se focusèrent sur la jeune dame aux yeux bleus. Ses yeux brillaient d’une lueur narquoise et quasie malveillante à son égard. C’était la première fois qu’un ou une élève se comportait méchamment envers lui. Enfin, c’était la première fois qu’il le remarquait réellement. Thomas ne voyait que le bon dans les gens, la plupart du temps. Des élèves, pas les Que le physicien était naïf et pourtant en cet instant il pouvait percevoir les menaces camouflées dans les paroles de la jeunes femme. Cela le mettait mal à l’aise et le cacha. Cependant, cette attitude n’attisa que plus fort le feu qui brûlait en lui. L’appel de la violence verbale le consumait. D’ailleurs, il ne le comprenait pas du tout et était dérouté par cet élan de haine. Au même instant, l’intensité de la migraine augmenta de mille et ne put réprimer un grognement de douleur du fermer les yeux. Il s’appuya sur un des fauteuils et attendit que le mal finisse par s’atténué. “Pardon. Un simple mal de tête passagé…” Pourri comme excuse, il le savait mais quoi donc pouvait-il dire à cette vilaine blonde? Qu’il avait une de ses migraines et qu’il devait s’en aller car il ne se portait vraiment pas bien? Ce serait ce que Thomas ferait habituellement, sachant que la situation ne pouvait pas durer, mais un élan de défi à l’encontre de la jeune femme se fit soudain sentir. Ne pouvant nier ce sentiment nouveau qu’il ne comprenait point, il résista à l’envie de déguerpir de ce lieu austère et eut même un sourire narquois pour l’élève. “Veuillez m’excuser Hypathie, puis-je vous appeler par votre prénom? Bien sûr. Je dois vous emprunter votre toilette. Nous pourrons poursuivre la classe après.” Sur ces mots, il s’en fut dans le couloir. Thomas était estomaqué de lui-même. Jamais, au grand jamais il n’aurait osé dire de telles choses. Cependant, la toilette n’était pas une mauvaise idée. Une autre vague de douleur l’avait assailli.


Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Mer 16 Sep - 13:25




Listen & learn from me

Le petit jeu pervers auquel elle se livrait commençait à lui plaire. Elle ne l'avait pas prévu, mais elle devait avouer que finalement, elle s'amusait bien. Ça lui arrivait de plus en plus souvent, d'aimer faire souffrir. Torturer. Peiner. À petites doses, toujours, mais elle ressentait un certain soulagement à se montrer monstrueuse. Elle pensait savoir à quoi c'était dû : depuis qu'elle avait découvert cette photo de sa soeur, et que tous ses souvenirs lui étaient revenus. Maintenant, Allegra savait qui elle était vraiment : un monstre. Une machine à tuer, un mécanisme brisé, un poignard assoiffé de sang dans un écrin de diamants. Elle l'avait accepté. Comment lutter contre son instinct primitif ? C'était ce que leur mère avait fait d'elles... Des jouets cassés irrémédiablement. Il fallait embrasser la bête à l'intérieur, l'apprivoiser mais pas la dompter. Allegra avait passé bien trop d'années à se torturer mentalement pour tenter de comprendre ce qui clochait chez elle sans que la crevure qui lui sert de père ne daigne l'aider. La laisser dans un coin, lui apprendre à sourire, surtout il fallait qu'elle soit belle. À tout prix. Belle et riche, après, le reste... Cassée, elle l’avait été dès le début. Incapable de ressentir de la compassion, de la pitié, envers ses semblables. Les émotions glissaient sur elle comme une goutte de rosée sur une feuille, présentes mais imperméables. Elle en avait souffert. Pauvre jeune fille incapable de comprendre pourquoi elle n’était pas comme les autres, pourquoi elle ne riait pas, ne pleurait pas, cherchait avidement à collectionner les expériences, petites poussées d’adrénaline qui seules la faisaient se sentir vivante. Elle avait endossé tous les rôles tous les masques et désormais elle en portait trop pour ne pas les enlever sans s’arracher la peau. Une vie de mensonges et de faux-semblants pourrie dès le premier souffle, qui ne trouvera de terme qu’au dernier.

Une vie vide sans remords sans regrets, et quinze ans à copier les émotions qu’elle ne ressentait pas, à tenter de feindre une joie réelle ou des larmes qui ne coulaient pas. Puis l’évidence s’était imposée à elle et l’avait sauvée : le monstre était né en même temps qu’elle, ce n’était pas de sa faute, vous comprenez ? Alors le vide pouvait se remplir en assouvissant une vengeance dirigée contre le monde entier. Elle attend avec impatience le crépuscule de sa vie mais en attendant, elle tire son plaisir d’où elle peut le trouver : dans le regard terrorisé des autres.

Thorn sembla s’effondrer soudainement, Allegra ne cilla pas. Imperturbable. Mal de tête, allons bon.

« Veuillez m’excuser Hypathie, puis-je vous appeler par votre prénom? Bien sûr. Je dois vous emprunter votre toilette. Nous pourrons poursuivre la classe après. »

Et, ayant terminé, il se leva avant d’entendre sa réponse. L’affront était trop grand. Hypathie se leva, ses yeux glace capables de lancer des éclairs, se jeta à la poursuite de Thorn. Elle posa une main sur son épaule – ils étaient grands tous les deux – et le força à se retourner, puis, d’un geste ferme auquel il ne résista pas, elle le plaqua contre le mur du couloir, approcha son visage à deux centimètres du sien, crachant tout le venin et le mépris qu’elle avait dans ses mots.

« C’est moi qui donne les ordres ici, imbécile. Et je vous interdis de m’appeler par mon prénom. Pour qui vous prenez vous, Thorn ? Pour vous je reste mademoiselle Lockhart, c’est clair ? » Elle lâcha sa prise, s’éloigna de quelque pas et le toisa d’un air glacial. « Je pense que votre contrat va bientôt se terminer, étant donné votre comportement plus qu’indécent. »


Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Mar 13 Oct - 23:24

La tête de Thomas était en feu, la souffrance était telle qu’il n’eut même pas la force de résister quand Hypathie le retourna brusquement. Elle semblait enragée à un point tel que ses yeux semblaient lancer des éclairs qui électrocutait le cerveau du pauvre professeur. Elle le plaqua au mur avec une force que Thomas ne lui imaginait pas et mit son visage à deux centimètres du sien. «C’est moi qui donne les ordres ici, imbécile. Et je vous interdis de m’appeler par mon prénom. Pour qui vous prenez-vous, Thorn? Pour vous, je reste mademoiselle Lockhart, c’est clair? Je pense que votre contrat va bientôt se terminer, étant donné votre comportement plus qu’indécent.» Ses paroles étaient méprisantes et cruelles. Son  regard n’était qu’un mur glacial de pure haine. Elle n’était certainement pas l’élève modèle et calme qu’elle tentait d’afficher dans l’enceinte de Weins se surpris à penser Thorn avec un certain amusement. La migraine était à son plus haut pic et la vision du physicien était embrouillée et rouge. Même les yeux d’Hypathie semblaient fondrent à la chaleur que dégageait le cerveau surchauffé de Thomas et puis plus rien. Nothing, aucune douleur, niet. Le noir, le néant

Émergea de ce néant le côté sombre de la force. Un néant ricaneur et absurde. Tel un oiseau fondant sur sa proie, il englouti Thomas comme un balbuzar pêcheur sur un anchoi. S’éveillant avec une satisfaction malsaine due à toute la douleur occasionnée par par son éclosion. Thomas se redressa de toute sa grandeur. Même si cette garce avait une taille raisonnablement grande, il devait bien la dépassé de 10 centimètres. Il se sentait plus fort que jamais, ses muscles étaient tendus et prêts à l’attaque, son regard était plus perçant que jamais et pouvait transperçer n’importe quel mur, même celui des yeux glacés d’Hypathie. Une chaleur malveillante le faisait renaître à chaque  éveil et l’animait d’une force nouvelle toujours plus puissante. Le professeur sentait la puissance couler dans chacun de ses membres. Même s’il n’était plus dans la fleur de l’âge, l’idiot avait eu la présence d’esprit de garder un corps sain qui s’adonnait bien aux activités de son double maléfique. Le physicien jeta un regard mielleux à son élève et sourit de toutes ses dents. « Essayez bien de me mettre dehors petite sotte, ce sera vous qui me supplirez de sortir de votre propre demeure.» Oui, c’était une menace à peine camouflée, oui il s’exposait à une élève, la confrontait. Tout ceci était nouveau et très risqué, mais il sentait une étincelle de malice semblable à la sienne dans les yeux d’Hypathie. Ce serait très amusant de voir s’épanouir un tel esprit dans les rangs de Weins et très… stimulant d’avoir une élève avec qui s’amuser. Cependant, il faudrait être prudent avec ce nouveau jouet et s’en débarassé s’il devenait dangereux et en utiliser tout le jus monétaire possible se faisant. Une prise d’otage était si vite arrivée… Tout était possible dans ce monde de cinglés. Hypathie représentait cette chance en or de réellement passer du bon temps avec quelqu’un de malsain et après la jeter aux ordures comme une banale pelure de banane. Tout était éphémère. Même le soleil s’éteindrait, un jour.
« Autrement, vous possédez une belle grande barraque qui est bien trop démodée. Ce luminaire est une antiquité qui possède la beauté d’un bébé défiguré.»

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Sam 19 Déc - 18:05




Listen & learn from me

Leurs regards restaient accrochés, puis, celui de Thorn s'éteignit. Juste une seconde, à peine: suffisamment pour qu'Allegra recule imperceptiblement. Elle sentit le changement avant qu'il n'advienne. Sans comprendre, elle se mit soudain sur ses gardes. Ce qui suivit lui donna raison.

L'étincelle malsaine qui parcourut les yeux auparavant mornes de Thorn lui donna des frissons, et lorsqu'il se dressa de toute sa hauteur devant elle, la jeune femme put affirmer que ce n'était plus le même homme. Hypathie resta interdite. Ça alors, si elle s'y attendait... Prudemment, elle recula encore, avant qu'il ne prenne la parole. Hypathie n'avait rien d'une sotte: Thorn la dépassait physiquement, de loin. S’il cherchait à lui faire du mal, le combat serait inégal. Malgré ses années d'entraînement en cheerleading et boxe, Allegra ne possédait pas l'expérience pour se battre contre un homme plus fort.

Son cerveau essayait de décrypter le phénomène. L'expression faciale de Thorn, pas de doute, elle l'avait déjà croisée maintes fois, et elle portait un nom: la folie. Mais comment le naïf, indolent professeur avait-il muté en un agressif adversaire ?

« Essayez bien de me mettre dehors petite sotte, ce sera vous qui me supplierez de sortir de votre propre demeure. »

La peur aurait dû l’envahir. Peut-être une panique sourde, et son instinct de survie se serait déclenché : elle aurait tourné les talons, couru aussi vite que possible, montant quatre à quatre les marches de marbre, et, connaissant par cœur le dédale de couloirs du manoir, se serait réfugiée dans une pièce insoupçonnable. Elle aurait réalisé avoir oublié son téléphone sur la table du salon, son cœur explosant sa poitrine en admettant alors être seule et sans défense avec un monstre nouveau-né dans sa propre maison.

C’est ce qui se serait passé si Hypathie n’avait pas été cet être particulier dépourvu de vraies émotions, et si elle n’avait pas éprouvé cette dangereuse et morbide attirance pour la folie et la noirceur. Alors, elle ne bougea plus, resta droite et fière. Provocante.

« Autrement, vous possédez une belle grande baraque qui est bien trop démodée. Ce luminaire est une antiquité qui possède la beauté d’un bébé défiguré. » Oh, c’était beaucoup plus excitant comme ça. « Hm… vous trouvez le manoir démodé ? Quelle affligeante absence de goût, monsieur Thorn. Elle sentit le shot d’adrénaline se déverser dans ses veines, soudain. Elle succombait à l’appel. Thorn avait changé : elle voulait le tester, voir jusqu’où cette nouvelle facette plus intéressante pouvait l’emmener. Ayez la décence de respecter ce que vous ne pouvez pas posséder. Et laissez mon luminaire tranquille, il a à mes yeux beaucoup plus de valeur que vous n’en aurez jamais aux yeux de quiconque. »

Elle lui rendit son affreux sourire, et avec la délicatesse d’une brise d’été, posa sa main sur l’avant bras de son professeur. « C’est quoi votre problème ? » Elle se retint d’ajouter espèce de cinglé, mais le ton était agressif à ne pas s’y tromper.

En tous cas, elle se demandait pourquoi il leur avait fallu si longtemps pour que la leçon gagne un peu d'intérêt.

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Ven 1 Jan - 18:09

Lorsqu’il embrassa la noirceur de son âme, il sentit la petite idiote se mettre sur ses gardes. Ce changement d’attitude ne fit que plaire à l’auteur de celui-ci. Il se sentait le sang qui coulait dans ses veines, entendait les battements de son coeur résonner dans sa cage thoracique, il se sentait vivant plus que jamais. Une énergie noire circulait sans restrictions dans son être. La liberté n’avait jamais goûté aussi bon. Un jouet tout nouveau était à sa portée et il semblait biene prometteur. Lockhart avait vu qu’il y avait plus fort que lui. Thorn n’était qu’un faible et aurait plié à la volonté de fer et la cruauté d’Hypathie, lui, il ne cèderait pas un centimètre à cette garce. Elle lui ressemblait cette petite. Heureusement pour Thorn, il ne se rappellerait pas de cet épisode. Il n’aurait pas survécu à tant de violence, car il y en aurait probablement. Verbale ou physique. La victime allait dépendre du déroulement des événements et il ne pouvait attendre pour voir.
Elle aurait dû avoir peur, elle aurait dû fuir, mais non. Cette petite avait du cran. Tant mieux pour lui se dit le démon. Les filles qui ont du caractère ont plus de jus et sont plus croquantes. C’était déjà une bonne nouvelle. Autre fait croustillant, elle lui rappelait son âme s’il en avait une et c’était à discuter. Derrière un masque de richesse, d’intelligence et d’arrogance se cachait un monstre, une graine malsaine qui poussait et gangrénait un esprit qui aurait pu être si… normal. Il était attiré par cet abysse, il voulait s’en emplir, s’y ressourcer. Il était si difficile de trouver un être comme lui. Se cacher derrière une personnalité innocente était agaçant, mais essentiel pour survivre. Enfin, il y avait d’autres moyens comme être une gosse de riche, mais c’était à discuter. Il fallait avoir un héritage déjà.
La petite biche sembla alors reprendre une certaine contenance et eu de l’audace, jusqu’à lui répondre avec un air quasi-hautain. « Hm… vous trouvez le manoir démodé ? Quelle affligeante absence de goût, monsieur Thorn.[/color] Oui, elle était bien une folle et ça faisait plaisir à voir. Ayez la décence de respecter ce que vous ne pouvez pas posséder. Et laissez mon luminaire tranquille, il a à mes yeux beaucoup plus de valeur que vous n’en aurez jamais aux yeux de quiconque. »  Il a voyait reprendre cet air qui semblait être sien, entre arrogance et malice. Elle eut même le culot de mettre sa main sur son avant-bras et lui demander quel était son problème. Lui, avoir un problème? C’était bien elle qui en avait un gros, que celui-ci soit d’égo ou de respect envers autrui. Ce changement brusque de personnalité permettait une parfaite couverture. Tout était plannifié. Elle, elle ne possédait pas toute l’expérience et ne cachait pas son jeu. Cette étincelle malveillante qui brillait maintenant dans les yeux d’Hypathie était encore une jeune pousse pleine de potentielle et d’inexpérience. Ce qui pouvait sortir de Lockhart pouvait être majestueux ou désastreux et maintenant qu’il voyait en miss indécente un potentiel jouet et relève, cette leçon devenait des plus intéressante. “Pour votre information, je n’ai pas de problème. C'est vous qui en avez un.” Il prit alors le bras de la jeune femme qui avait eu l’audace dangereuse de le poser sur son bras et enserra son poignet avant de lui tordre le bras dans le dos et d’approcher son visage de l’oreille de la jeune femme et de murmurer doucereusement: “Comment trouvez-vous cette leçon chère?

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Lun 4 Jan - 18:50




Listen & learn from me

Malgré sa légère anxiété, elle restait outrageusement confiante. Bien évidemment, elle saisissait pleinement la menace physique et psychologique que représentait Thorn (mais était-ce même encore bien lui?). Pourtant, elle n'aurait jamais prévu qu'il agisse aussi vite. Sans qu'elle ait eu le temps de réagir ou de comprendre, elle se retrouva dos à lui, grimaçant de douleur tandis que son bras se tordait dans son dos. Elle laissa échapper un cri, plus de colère et de surprise que de douleur.

Elle n'avait pas été brutalisée comme ça depuis sa plus tendre enfance, quand elle n'était qu'un bébé, une proie facile entre les crocs de sa mère Marlene. Dans ses accès de rage, elle s'acharnait sur le corps des jumelles, les frappait, les attachait, manquait de les broyer entre ses folies et son esprit brisé. La terreur indicible, le cauchemar d'une vie, les pleurs qui se bloquent pour se tarir. Os cassés, sang versé. Cicatrices invisibles, fils blancs sur sa peau, les fissures de l'Enfer.

Le souvenir la frappe avec la puissance d'une balle.

...

« Comment trouvez-vous cette leçon... ? » Le murmure se perd dans le creux de son oreille.

Allegra s'écarte comme brulée par le feu, se dégage avec une violence surprenante malgré la poigne de Thorn - oh oui elle s'arrachera le bras s'il le faut -, le visage en un instant défiguré par une vague d'émotions. Ça arrive rarement. Jamais, même. Tout ce qui fait sourire ou pleurer les autres, elle l'observe d'un oeil extérieur, prisonnière d'une prison de verre : elle qui voit tout mais que rien ne touche, car rien ne peut pénétrer les feuilles d'or qui la recouvrent. On dit que les choses rares sont précieuses, mais elle a l'impression ce torrent qui déferle en elle n'est fait que de boue et de débris. Ses sentiments, ceux qu'elle ressent, viennent accompagnés de ténèbres : c'est la colère, la haine, la jouissance de faire mal, la jalousie, le dédain, la détresse, une bouffée vouée à annihiler de tout espoir. Une vague qui emporte tout sur son passage, qui brise les fragiles digues qui entourent son esprit. Dévastatrice. Non, à cette intensité, ça n'est jamais arrivé.

Elle rugit presque, transformée pendant quelques secondes en une furie, un monstre. La bête qui déchire son enveloppe humaine pour la première fois dans le sang et les larmes. Pouvait-il prévoir cette réaction ? Sûrement pas. « Ne. Me. Touchez. Pas ! » Respiration saccadée, parole hachée : Allegra s'éloigne de quelques pas et entreprend de se calmer. Le masque a explosé mais ça ne l'empêche pas de le remettre.

Elle se retourne, du venin sur les lèvres, une flamme dans les yeux. « La leçon ? Correcte. Vous vous améliorez, vous voyez quand vous voulez ? Il vous suffit d'une petite motivation... Professeur Thorn. Elle crache le dernier mot avec un sourire malsain. Il l'a vu exploser, elle n'a plus rien à cacher. Pour une fois, elle met cartes sur table. Elle se rapproche de lui, ayant parfaitement recouvré son air habituel mais ne le quittant pas des yeux. Qui êtes-vous ? Réellement ? » demande-t-elle sur un ton neutre.



Spoiler:
 

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/
Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Mar 19 Jan - 2:36

La garce se débattit alors et se dépris de l’emprise du démon aux yeux bleus. Thorn ne s’était pas attendu à une telle force de désespoir oui, de désespoir dans ce court moment avant une reprise totale de soi. C’était le “Ne me touchez pas” qui intriguait particulièrement l’être maléfique. Un souvenir doucereux, probablement mais qui pouvait être sûr de quelque chose. Les gens étaient bien sûrs de la nature gentille et douce de Thomas et pourtant lui était-là. Cela pouvait être d’innombrable choses comme une défense tactile, mais ce serait étonnant aux yeux de Thorn. Enfin, l’important était qu’il avait pu la faire craquer et d’exploiter la faille. Allegra était un être fascinant venait-il de découvrir. Hypathie était un oeuf, beau et aux allures fragiles mais qui peut être hideux, féroce de l’intérieur. La coquille était brisée et un poussin étrange sortait, étrange et intéressant.

Chaque homme et femme possèdent du bon et du mauvais. Ce qu’il font avec les regardent. Thorn, pour sa part, à pris le chemin obscur tout en suivant la lumière à cause de Thomas. C’était quelque peu étrange. Hypathie, elle, semblait avoir prit un chemin similaire. De se propre gré ou pas, cela la regardait aussi. L’enfance forge l’homme et la femme à devenir. Encore dans l’oeuf, le poussin entend et fait son pré-choix de chemin, l’éclosion, le plus souvent, est l’adolescence ou dans ces années-là. Le poussin se développe sur son passé et le présent qui le modèle. Dans ce cas-ci, Thomas, et cela pourrait donner quelque chose d’unique comme poule ou plutôt Cockatrix pour être plus exact, venimeuse et extrêmement dangereuse. Oui, la petite bitche était une cockatrix.

D’ailleurs, la petite avait reprit son aplomb et attaquait de nouveau avec son venin. Il avait vraiment besoin de motivation? Nan, Thomas aurait continué à baragouiner sa matière comme un innocent s’il n’avait pas été autant ennuyé pour prendre un risque qui semblait avoir valu la peine pour le moment. Qui était véritablement Thorn? C’était une question bien difficile à répondre et le Démon sourit. Il était à la fois le bon et le mauvais, tout et rien. Oui, le démon était philosophique. Mais c’était aussi la vérité. Il était deux choses à la fois, deux choses si différentes mais indissociables à la fois. Il n’y avait pas de Thomas sans Thorn ou Thorn sans Thomas. Ils étaient nés du même embryons, mais se nourrissaient de différentes ambitions et philosophies. C’était rare de voir deux être en symbiose si parfaite tout en étant si non coordonnées à la fois. Pour faire simple, ils n’étaient pas véritablement l’un  sans l’autre. La réponse véridique serait qu’il n’est pas pleinement quelqu’un et c’était une réponse ennuyeuse et révélatrice. Être trop honnête pouvait être dangereux et encore plus avec Hypathie dans le coin. La blondinette recelait plus qu’il pouvait l’imaginer probablement. Pour son cran, Thorn lui donnait un certain respect. L’avoir complètement était encore loin. En avoir une parcèle, l’être malicieux lui donnait, était déjà un exploi en soi. S’il la guidait avec doigté, il pourrait se trouver une alliée et partenaire, quelque chose qui lui manquait.

Je ne suis que ce que je laisse paraître ma chère petite Hypathie.

Ce n’était pas faux et mystérieux à la fois.

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart] Mar 9 Fév - 20:19




Listen & learn from me

Elle le voyait sourire, et toute l'essence malsaine émanant de son être paraissait se répandre sur ses lèvres comme un poison. Il ne fallait pas être un génie pour deviner que cet homme-là n'avait rien à voir avec Thorn - même visage mais ce qu'il y avait en dedans ne lui ressemblait pas. L'indolent professeur, passif, studieux se trouvait submergé par la puissance d'un nouvel homme, belliqueux, fou, avare de sang. La jeune femme connaissait ce regard par cœur ; d’autant plus que parfois c’était le sien dans ses moments les plus sombres.

« Je ne suis que ce que je laisse paraître ma chère petite Hypathie. »

Oh, non, non. Un grognement sortit de sa poitrine, qu’elle put à peine contrôler. « Je vous INTERDIS de m’appeler par mon prénom ! rugit-elle. Qu’est-ce qui déconne chez vous, même à moitié cinglé vous n’êtes pas capable de retenir ça ? Je vous ordonne d'arrêter. Et vous ne m’impressionnez pas avec vos phrases sibyllines, Thorn – ou qui que vous pensiez être d’ailleurs. J’ai vu tellement pire que vous, il m’en faudra plus que ça pour je songe seulement à frémir. »

Comme une bête, elle commence à tourner autour de lui, lentement. Elle a encore l'avantage du terrain, c'est son domaine, c'est chez elle. Elle le dévisage avec une avidité non feinte, curieuse malgré tout de savoir ce qui se cache sous la surface. Néanmoins, Hypathie ne se départit pas de cet air dégoûté - par le manque de respect qu'il lui témoigne et par le geste qu'il a osé faire en la touchant.

Elle hésite un peu, hésite à jouer. Elle n'a pas encore décidé qui était la proie mais dans les réglages par défaut, ce n'est jamais elle. Alors, quitte à tout tenter – et pas question de tenter le Diable, avec elle, c’est plutôt l’inverse…

« Vous me sembleriez pathétique si j’avais ne serait-ce qu’une once de pitié à gaspiller. Je peux savoir ce que vous avez prévu, là ? Vous me faites une petite démonstration de force et de violence... bravo, j’apprécie l’effort, je vous reconnais du mérite. Vous n'êtes pas aussi mou que je le pensais. Mais maintenant je pense que votre petite leçon a assez duré. Si vous ne comptez rien faire d'autre je vous prierai de partir sur le champ. J'ai des choses autrement plus intéressantes à faire que de jouer avec vous. Évidemment je n'attends pas que vous compreniez ça - votre vie doit être d'une insignifiance... Enfin, peu importe. Hors de ma vue. »

Elle ne lui tournera pas le dos, ne le quittera pas du retard, espérant que le dédain coupant qui transparaît dans le choix de ses mots fera effet. Non, la jeune femme n’a pas choisi la voie pacifique, la négociation. Elle s’est épargnée les faux atermoiements : que voulez-vous, qu’allez-vous faire de moi, qu’est-ce qu’il vous est arrivé ? Premièrement, elle s’en doute, et ensuite, elle n’éprouve pas le moindre intérêt pour ça. Elle n’a pas l’intention de tenir la conversation à un détraqué.



---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Listen and learn from me [PV H. Allegra Lockhart]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1