On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis

Invité
Informations


MessageSujet: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Sam 23 Mai - 23:33


ALEXANDER AARON DEVIS

« The eyes are the window to your soul  »
▬William Seakespeare



identité

NOM : Devis. Un démon. Une prévision, un cadeau sordide des dieux ? Il ne répondra que d'un sourire énigmatique. Même si la terrible vérité chante sous ce nom de famille aux accents américains si prononcé.
PRÉNOM(S) : Alexander comme ce conquérant dont il se dit l’héritier. Lui qui veut le monde sur un magnifique plateau de cristal, offert à jamais dans les tréfonds des mensonges. Aaron. Celui qui ne pu entrer sur cette terre promise par dieu parce qu'il avait douté. Le doute ne s'inscrit pas dans les prunelles d'opales. Jamais. Le doute est pour les faibles. Ce nom n'est qu'une légende.
DATE DE NAISSANCE : 24 Mars 2077 deux ans avant cette guerre qui allait changer à tout jamais sa sœur ainée
À : New York. Fils de la grosse pomme, fils de ses quartiers huppés dans lesquels il a grandit. L'Ouest, les grands vitrines, les fifils à papa, les montres à 1000$ et les fringues à 100000$. Il a toujours vécu dans cette opulence qui le caractérise, l'a formatée à son nom.
ÂGE : 22 ans. passé à la cherche d'une présent qui n'existe pas
NATIONALITÉ : Américain
ANNÉE D’ÉTUDE : 5ème. pas encore dans le moule total, pas encore assez bien assagie aux yeux de ses professeurs. Il ne peut mentir en faisant croire son allégeance. Il ne sait même pas que c'est ce qu'on attend de lui. Impossible de jouer quand on ne possède pas toutes les cartes. On peut encore bluffler. Mais les adversaires en face sont bien trop forts.
SIGNE PARTICULIER : ...........

► Poste vacant ; scénario ou inventé? Inventé
► Célébrité choisie : Ian Soso
► Groupe et Club : Zinc & Footballeur américain

Crédits : ©️ White Rabbit (icons) || ©️ Ange (avatar)



HISTOIRE

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète,
où sont les véritables causes des événements. »

— Balzac.


Musique |  Devis. Un nom qui sonnait les premiers accords d’une longue destinée de pouvoir. Ils étaient arrivés aux Etats-Unis voilà de ça tellement de siècle. Parfait colon, venant des riches cités anglaises, ils avaient d’abords choisi  la Louisiane et ses immenses plantations, ses parfaits esclaves qui répondaient aux moindres ordres. Les Devis avaient fait leurs richesses sur la mort de milliers d’humains sans éprouver le moindre remord.   Une seule lettre à changer et déjà tous croyaient que leur cruauté était envoyée par le diable lui-même. Si certain esclave aux propriétaires plus doux que d’autres parvenaient à s’en tirer sans trop de maux, les Devis n’offraient jamais cette « liberté » à leurs animaux de compagnie.

Bientôt la légende fut faite que des choses terribles se passaient dans les caves de leur immense propriété. Il n’y a pas de fumée sans feu. Si certain des enfants étaient aussi voir plus cruels que leurs parents, les esclaves eurent tôt fait de parler entre eux et d’assombrir encore plus le blason de cette famille. William, l’ainé de la famille, était dangereux et ses fantasmes mortels. Nombreuses furent les esclaves à ne jamais sortir de sa chambre et le lendemain, les femmes de chambres juraient qu’elles avaient vu des traces de sang dans les draps blancs de l’héritier.

Arriva la guerre de Sécession. Luttant mais sachant que petit à petit le Sud perdait la guerre, les Devis eurent tôt fait de retourner leurs vestes. Ils se mirent à protéger leurs esclaves et lorsque la guerre fut finie, on les hissa sur un piédestal. L’horreur que les noirs sous leurs ordres avaient subit n’était plus qu’un vaste souvenir. Les Devis étaient des sauveurs. Ils n’avaient plus rien des démons. Ils quittèrent la Louisiane pour New-York, sentant à raison que cette ville deviendrait le pilier tournant du monde.

La ville n’était pas au sommet de sa gloire mais déjà elle sentait la puissance. Fier de leurs richesses et de leur réputation aujourd’hui brillante, ils s’installèrent en maitre incontesté. William, à la mort de ses parents, se lança dans la politique, jouant sur tous les tableaux, charmant de son sourire et des magnifiques prunelles bleues qui seraient le cadeau de tous les Devis. Mais William n’était pas aussi intelligent que son père. Il aimait trop les femmes et manqua tuer pour de bon cette réputation qu’ils avaient réussi à redorer. Disparaissant mystérieusement, le brun fut remplacé par son frère cadet qui semblait bien plus doux que les autres. Alors qu’il n’en était pas moins cruel. Louis fut le prédécesseur de la lignée Devis tel qu’on la connait encore aujourd’hui.



La lignée des Devis était toujours aussi puissante. Jack Devis, le père de famille, était juge, jamais présent, toujours en voyage à droite et à gauche. Sa femme, une française qu’il avait rencontré durant une fashion week, posait de temps en temps pour quelques grands noms de la haute couture mais sans jamais retrouver ce métier qu’elle idolâtrait. Elle s’occupait de ses enfants, prit un amant et la petite vie tranquille des autrefois démons continuait dans ses quartiers riches de la grosse pomme. Le 24 Mars 2077, elle mit au monde un enfant dont les quelques cheveux prévoyaient une crinière aussi brune que celle de toute sa famille. Elle choisit de le nommer Alexander, en hommage à ce conquérant qui l’avait éblouit lorsqu’elle n’était qu’une gamine.

Le premier fils de la maison venait après deux grandes sœurs aussi pestes que jolies. L’une, aussi blonde que les blés, ressemblait à leur mère comme deux gouttes d’eau, un modèle réduit de la mannequin. Aurore n’avait rien de la candeur du personnage de dessin animé du même nom. Elisabeth, Lizzie de son surnom, était quant à elle une véritable Devis avec ses cheveux noirs qui glissaient dans son dos en une cascade de boucle d’ébène. Lorsqu’elles virent voir leur mère à la maternité, elles n’offrirent qu’un bref regard au bébé gigotant. Cette petite crotte n’était qu’un animal de plus dans leur vie et ne changerait pas grand-chose. Ce fût loin d’être le cas. Alexander était un garçon, un héritier mâle. Le petit dernier et lorsque son père apprit la nouvelle, il ne mit pas longtemps à rentrer de son voyage. Détaillant son fils comme s’il était la cinquième merveille du monde, il le prit dans ses bras. Mais à l’instant même où les paumes du Devis touchèrent la peau rose du bébé, ce dernier se mit à pleurer à chaudes larmes.

Deux ans passèrent sans qu’Alexander ne démontre des prouesses hors du commun. Il était un bébé normal, un peu trop joufflu et un peu trop pleurnichard. S’il parla tôt, il mit longtemps avant de se tenir sur ses deux jambes, préférant la facilité du quatre pattes. Il se montrait rapide pour éviter les manigances de ses sœurs qui passaient leur vie à jouer avec lui, comme s’il était un énième poupon dans leur immense collection de jouet.  Le petit brun ne disait rien lorsqu’elles l’attrapaient pour le balader dans la maison et se battaient pour avoir la garde du « jouet ». Il se contentait de croiser ses bras potelé et d’attendre que leur mère débarque et punisse les fillettes.  Ce qui ne les empêchait pas de recommencer dès que leur génitrice avait le dos tourné.

La petite famille était malgré tout heureuse, vivant de ses richesses, dans un calme olympien. Jusqu’à ce que débute la troisième guerre mondiale. Si Alexander n’était qu’un bambin, il se souvient encore d’entendre sa mère hurler alors que des cracs retentissaient dans la maison. Il voyait encore l’écran de l’ordinateur pleurer de la neige alors que ses petites sœurs ouvraient de grands yeux effrayés. Jack rentra le lendemain mettre ses enfants à l’abri, inquiet alors que sa femme devenait hystérique en essayant de comprendre ce qui avait bien pu passer par la tête des dirigeants. Homme politique avant même d'être un juge, le Devis gardait ses secrets pour lui, ne prévenant pas sa femme et dans l’ombre, pendant les longues années qui suivirent, il travailla de mèche avec un groupe qui connaissait un autre groupe pour mettre en place ce qui lui offrirait bien plus de pouvoir qu'il n'en avait jamais tenu entre ses mains. Comme tous les hommes de sa famille, Jack savait parler, charmer son monde et sous ce visage avenant de jeune premier se cachait tous les sévices qui avait permis au Devis de parvenir si haut dans la société.

Alexander ne voyait pas vraiment de différence avec l’ancien monde, ne l’ayant pour ainsi dire pas connu. La plus troublée fut Aurore, qui refusait de tirer un trait sur le passé et passait de longue heure devant son ordinateur, à essayer de le faire fonctionner. La blonde ouvrait les tours, plongeait le nez dans les matériaux mais elle n’était qu’une gamine de dix ans. Elle ne pouvait réussir là où tous les savants échouaient.

Le monde recommença à tourner rond sans même qu’Alexander ne s’en aperçoive. Du haut de ses six ans, son caractère commençait à s’affirmer et il ne tarda pas à envoyer bouler ses ainées. Son père, contrairement au passé, était bien plus souvent là, s’offrant une présence lors des galas organisés en l’honneur de Michael Gordon, même si le président ne montrait jamais le bout de son nez. La vie reprenait son cour mais une seule chose avait changé. Ce père, que tous croyait si aimant, ne l’était pas dans l’intimité de leur villa. Maintenant qu'il était là pour toujours, ne quittant New York, son fils frémissait dans les profondeurs de sa chambre.

Les Devis formaient un joli tableau de famille, comme sur cette photo où ils brillaient tous dans des habits impeccables. Mais bien lourd étaient les secrets qu’ils cachaient. Leur sang que les esclaves disaient maudit des siècles plus tôt rugissait toujours dans les veines de Jack. Cette violence qui les avait toujours conquit ne demandait qu'à parler et elle le fit, un soir où, ivre, le juge trouva son fils qui pleurait pour une raison quelconque. Il frappa, sans sourcilier, hurlant qu'un homme ne doit pleurer. Qu'un homme ne doit être faible. Enfonçant ses mots dans la chair du petit brun qui lui criait d’arrêter. Qu'était la force d'un enfant face à celle d'un adulte ? Alertée par les cris de son fils, sa mère débarqua mais elle ne fit rien. Ne dit rien, se contentant de pleurer à son tour. Le sang se mit à gicler, glissant sur les poings et sur le visage d'Alexander sans que personne n'intervienne. Il n'était pas un homme. Il était un faible.


Musique | Il grandissait, un peu trop. Alexander devenait un homme, petit à petit, s'attachant à devenir l'unique raison des coups qui lui était porté. Comme il aimait à se souvenir, il était le seul fautif de cette histoire. Son père était un homme bon. Son père s'était élevé dans cette société que rien ne viendrait faire tomber. Même la nuit, quand son arcade sourcilière venait à exploser en des gerbes de sang, le brun ne haïssait son géniteur. Mais il le faisait de cette mère qui ne disait rien et de sa sœur. Cette petite peste qui se contentait de lever le menton si fièrement alors que le seul garçon de la famille descendait le visage et le corps couvert d'ecchymoses. Lizzie lui rabâchait qu'il le méritait. Qu'il n'était qu'un idiot et que faire ce que demandait papa n'était pas si difficile. Alexander ne lui répondait jamais. Cette peste à la beauté si terrible lui était indifférente.

Ses mêmes jours où Elizabeth se montrait si hautaine, Alexander allait retrouver Aurore. Les deux filles s'étaient séparées, l'ainée était étrange. Elle ne parlait plus à leur père et nombreuses furent les nuits où l'adolescent la surprenait, s'entrainant jusqu'à en avoir les muscles qui tremblent, frappant avec rage sur un punching ball. Quand il lui avait demandé ce qu'elle faisait, la blonde lui avait répondu qu'il comprenait quand il serait plus vieux, sans s'attarder sur le sujet. Alexander n'était pas aussi curieux que ses soeurs. Il ne dit rien. N'en pensant pas moins mais déjà le brun savait que les femmes avaient leur secret et qu'il ne devait essayer de les découvrir seul. Alors il se contentait de la regarder faire, d'admirer en secret cette rage qu'elle mettait dans ses gestes et qu'il rêvait de posséder le jour où il pourrait enfin mettre fin aux coups qu'on lui portait.

Puis une nuit, des éclats de voix le firent bondir de son lit et, alors qu'il descendait à toutes jambes, il surprit son père criant mille horreurs au visage impassibles de la blonde. Cette dernière le regardait de ses prunelles de glace avant de lui cracher au visage qu'il n'était qu'un suppôt du gouvernement. Alexander ouvrit de grands yeux mais il fit du bruit en remontant dans sa chambre et il eut droit cette nuit-là à la plus belle correction de sa vie. Le lendemain matin, la chambre d'Aurore n'était plus qu'un vaste souvenir. Plus rien n'habitait ici, les photos avaient été enlevées, l'immense lit à baldaquin remplacé par un bureau. Le nom de l'ainé des Devis était devenu tabou et jamais personne n'osait le prononcer devant eux. Alexander ne savait ce qu'était devenue sa sœur. Et il ne le saurait jamais.


Musique | Si chez Lui Alexander n'était pas le bienvenue, il se vengeait à l'école. Elizabeth n'était pas présente et ne pouvait faire de la vie de son petit frère un enfer. Elle rentra à l'université l'année même où lui entrait au collègue et très vite, les cours devinrent son terrain de jeu alors que venait s'aligner derrière lui ses sbires. Le sang des Devis qui coulait dans ses veines ne pouvait mentir et il se montrait à son tour identique à ses ainés. Le brun apprit à cacher ses plaies, à mentir sur la provenance de ses coups et seuls quelque un de ses plus proches savaient que ce cher Haut Juge était l'auteur des ecchymoses de celui qui venait gouter l'adolescence avec passion, croquant dans le fruit défendu de milles pêchers. Il n'avait que treize ans mais déjà le monde devait lui appartenir. Alexander était l'image même de ses clichés américains qu'on adule dans les magasins. Le sportif au visage d'ange qui charmait d'un simple sourire, celui qu'on voit dans les séries comme le petit ami de la reine du lycée. Ce rôle qui lui tenait au cœur et qu'il ne troquerait pour rien au monde.

Elle s'appelait Dakota. Blonde, des beaux yeux bleus, un visage d'ange, un corps parfait. Et une innocence qu'elle avait envoyée volée entre les bras du brun. Si la demoiselle était loin de l'être, son corps avait rêvé le rester autrefois. Mais Alexander l'avait fait craquer de ses baisers. Il ne l'avait pas laissé, ne l'avait offerte à personne d'autre. Il était son premier et toujours petit ami. Avec le dédain qui le caractérisait. De petit garçon tranquille et si doux, le brun était devenu un secret géant après le départ de sa sœur.

Et il y avait H. Elle... C'était différent. Alexander se promit de ne jamais tomber amoureux d'elle parce que c'était bien trop dangereux. Et pourtant, il se lia trop avec elle alors qu'ils n'étaient encore que des enfants. Mais le brun voyait dans son jeu à l'époque et il voyait encore dans son jeu quand elle partit pour une université qu'il lui jura rejoindre lorsqu'il aurait terminé le lycée. Les deux adolescents savaient tout l'un de l'autre, le moindre secret, du moins, à ce qu'en savait Alex. Les coups, les mensonges, les traitrises des leurs n'avaient aucuns secrets pour l'un comme pour l'autre. Alexander trouva dans la présence de la jeune fille cette petite chose qui lui manquait. Et si Dakota était horriblement jalouse, elle savait parfaitement qu'elle devait se taire et s’incliner face à l'Amie.

H. partie, le brun continuait son jeu, s'amusant de l'envie qui naissait dans le cœur de tout à chacun. Il se savait modèle, de par le métier de son père, soit disant proche de Gordon en personne alors que Jack Devis n'avait jamais vu le bout du nez du président. Mais il fallait se venter toujours. Et oublier jusqu'au nom d'Aurore. Toujours aussi. On ne parlait presque pas dans la famille. Lizzie ne rentrait que pendant les vacances, armée de son magnifique sourire alors qu'elle sautait déjà des classes, tellement parfaite qu'elle devient très vite une platine avec ses sourires charmeurs et ses idées bien placées. Elle était capitaine des cheerleaders, la petite princesse. Mais tellement teigne avec son frère. Les disputes allaient crescendos, les engueulades se faisaient plus violentes et lorsqu'ils en virent réellement aux mains, leurs parents durent intervenir.

Puis Lizzie termina l’université et Alexander continua à la haïr sans même la voir, ne sachant ce qu'elle faisait. Lorsqu'elle venait passer le week-end chez eux, il partait. Elle n'était rien pour lui. Pas même un possible piédestal pour son avenir. C'était du moins ce qu'il croyait. Car si le nom de Devis hurlait dans ses veines, le prénom d'Elizabeth n'était plus une légende dans cette université qu'il allait rejoindre lorsqu'il serait en âge.


Musique | Après des sanglantes années de lycées, dans l'un des établissements prestigieux qui peuplaient les quartiers centraux de New York, Alexander recevait cette lettre d’admission qu'il avait tant attendu. Les Devis devaient passer entre les serres de cette academie où on les attendait, répondant aux voeux de leurs parents. Le brun n'allait pas aller contre ses géniteurs et l'argent qu'il pouvait lui offrir. Il avait parfaitement vu où se situait son intérêt. Aurore avait tout perdu en les quittant alors qu'Elizabeth s'était offerte une vie parfaite. Il emmurait cette soeur rebelle, refusant jusqu'à son existence.

L'université lui ouvrait les bras et il ne se fit pas prier pour courir s'y réfugier. Loin des coups de son père, loin de ce lycée où il était roi mais qu'il avait apprit à haïr avec la patience d'un félin en chasse. Il allait revoir H. Revoir cette jeune femme qu'il avait laissé encore fillette. Il s'était enivré de films sur le destin qui lui tendait les bras, jurant que du bout des doigts, il ferait tomber le monde dans les filets de cette perfection qu'il étalait partout. On le disait si beau, si intelligent. personne ne pensait à cette noirceur qui vibrait dans ses veines. Le sang parle toujours pour qui sait l'écouter. Alexander était un Devis. personne ne pouvait se penser le contraire. Le moindre de ses gestes était étudié avant d'être effectué, choisi avec un soin presque obsessionnel.

C'est ainsi qu'il fut accepté, entrant parfaitement dans le système. Il se faisait un devoir de devenir cette terreur qui parviendrait à faire changer les plombs de côté et ce charmeur qui séduirait les platines les plus endurcies. Alexander voulait le pouvoir. Il ne pouvait même imaginer être sous le pouvoir d'un autre, imaginer que dans le moindre de ses plats venaient se glisser ses doux cachets qui rendaient différents. Jamais il n'aurait pu l'imaginer. Il travaillait dur pour cette école. Essayant malgré tout de garder les idées claires, en vain. petit à petit, il tombait dans ce cercle vicieux qu'il avait lui-même entamé. Il retrouva H. mais rien ne parvient à lui faire se rendre contre de la nature des propos qu'il en venait à tenir. C'était normal. Ses mots coulaient, dit par sa propre voix. C'était ce qu'il pensait.



CARACTÈRE

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »
— Jules Renard.


Un regard, un sourire. Un baiser, une étreinte parfois mortelle. Sept pechers qui s'affrontent dans ce coeur mortel qui ne demande que l'absolution.

Dans le sang d'Alexander hurle ses terribles origines. Même pour ses proches, son tempérament changeant est un mystère. Il parle beaucoup, il est remarqué. Avec cette verve qu'on les gens que le monde adule. Qui se font des amis comme on sert une main. Mais derrière le masque de l'homme charmeur, qui drague plus vite que son ombre se cache cette blessure enfantine de celui qui n'a jamais sut plaire. Il séduit, ô combien. Car il a peur de la solitude. peur de retrouver ce qui le maintenait en position fœtale dans son immense chambre où il venait le trouver avec cette ceinture qui lasserait ses chairs.

C'est presque comme si deux mondes s'affrontaient en lui. Ce charmeur qui adore détester, qui se fiche de briser les autres, qui se vente de sa soit disante supériorité. Et l'autre, celui qui souffre en secret mais qui refuse de le dire. Celui qui pouvait boire des quantités astronomique d'alcool sans même plisser les narines pour oublier. Il serait presque malheureux mais s'il ne se le dit à lui-même, comment les autres pourraient le savoir. Il refuse de s'attacher, d'aimer. Et pourtant, il n'est qu'un homme. Avec ses forces et ses faiblesses. Son coeur en fait partie.

On le dit un rien pervers. Un rien trop porté sur la chose. Et c'est réel. Entre les cuisses de ses femmes, il se sent exister. Lorsqu'elles gémissent son prénom, il se sent aimé. Et lorsqu'elles le haïssent avec fureur, il se sent détester. Mais toujours il est là. Car quelque soit le choix de son masque, il reste orgueilleux, fier de son corps, de son visage, de son intelligence. Fier de son nom et de sa vie. Fier de ce qu'il en a fait. Fier de croire avoir choisi la direction de ses pas.

Alors il fait le puissant soldat. Ce footballeur méprisant et détestable au possible. Qui joue sans cesse sur la corde si mince entre l'ordure et l'homme parfait. Sans craquer sur son passé. Il est un Devis. Il est le frère d'Elizabeth Devis. Il est le fils de Jack Devis. Et à travers lui aussi leur nom prendra une nouvelle fois toute sa grâce.




YOU & YOURSELF
Mais qui donc se cache sous le masque ?



Ton p'tit nom/pseudo : Lylou mais en vérité je m'appelle Léa
Ton âge : 19 printemps et pas toutes mes dents, j'ai plus celles de la sagesse  sadique
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? Le premier, on verra si ma schizophrénie m'a suivit ici  bouh
Comment as-tu connu le forum ? Je sais déjà plus. Non sans rire j'en sais rien. Je me baladais sur pRD, pis j'ai zappé ailleurs et... je sais pas, un trou. Je chercherais dans mon historique s'il peut m'aider  lapin
Et comment tu le trouves ? Il est trop zoli. En plus j'ai découvert quelques vavas que je ne connaissais pas et c'est trop bien  :kyah:
Quelque chose à ajouter ?  lamasticot  J'vous jure il me fait trop penser à princesse Mononoke

Merci à toi, nous te souhaitons la bienvenue sur Weins ~ Le staff reste à ta disposition si tu rencontres le moindre problème. Souviens toi, tu disposes d'une semaine pour remplir ton dossier ; s'il te faut plus de temps n'oublie pas de le signaler. A très bientôt ♫





Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 0:16

Bienvenue sur Weins ! hug Bonne chance pour la fiche \o/


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 0:59

Merci I love you
Emma bave tellement belle la petite sorcière xD


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 1:48

BONZAAAAIIIIIIII! Ou la meuf qui arrive en criant le nom des arbres. Promis la prochaine fois ce sera cognassier.

Sinon, c'est quand je m'absente un week rend loin du PC qu'un nouveau ramène sa fraise roooh!
Mais bon je te pardonne hihi!

De toute façon je suis surtout là pour te souhaiter la BIENVENUUUUUUUUUUE! Il me rambarde de voir ce que va donner ce petit perso! J'ai tout lu partie invités et je suis réellement ravie que le forum te plaise han ! Surtout qu'avec la MaJ qui arrive tu vas être gâtée hihi !

Bref, trêve de blabla! Il me tarde de voir ce que va donner ton perso et encore mieux de le voir en rp :D! J'espère que lui et ma délicieuse Maddie trouveront un terrain d'entente... Ou de mésentente What a Face!

Bref, bon courage pour terminer ta fiche mouton2!

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1897

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 1:54

Si tu avais peur de Calypso, ne t'approche pas de Paddie, franchement... siffle:
*part en ricanant !*

Re-Bienvenue, donc ! heartt
J'ai hâte d'en apprendre plus sur ce Ô combien charmant personnage ! What a Face
J'aime déjà énormément ce que je suis en train de lire donc j'ai hâte d'en découvrir plus ! Owi

Effectivement, le lamasticot peut avoir des airs de princesse mononoké mais... MAIS IL EST LAID ! (alors qu'ils ont tous la classe dans mononoké ! Lui il est juste moche what)

A très vite sur la CB ou en RP ! Lovely

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 9:42

Paddie : merci I love you hâte de voir la MAJ arrêtez de m'en parler je suis trop impatienteeeeeee :kyah:

Calyspo : Non t'inquiète, avec le crétin que je vais créer je ne vais pas avoir peur de toi. Enfin... j'espere lapin
J'essaye de me dépêcher de vous pondre un joli truc mais je ne serais pas là ce soir et normalement demain je décuve donc je ne posterais surement pas de ma fichette tout de suite xD
Ô grand lamasticot , je m'incline devant vous. On dirait le dieu cerf quand il agrandit sa tête, juste avant qu'ils lui coupent /SBAFF/

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1897

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 11:31

Le Dieu-cerf a la classe ! Cette chose verdâtre qui court avec un air ravi, il est laid et ridicule what
*meurt*

Prends ton temps pour ta fiche, il n'y a pas de soucis ! Lovely

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 11:36

Je vais me mettre à le vénérer, ce sera mon unique dieu, le seul, le vrai le grand content

Oh final j'ai commencé au lieu de faire mon rapport, c'est pas bien mais j'ai mes idées faut vite que je les couche sur le papier autrement je ne vais plus me souvenir de rien xD


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 12:28

Bienvenue parmi nous happy
Nous sommes toujours heureux de voir de nouvelles têtes parmi nous devil
Si tu es schizophrène sans doute qu'elle va te suivre ici :pm

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 610

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 12:52

BIENVENUUUUUUE 456
J'ai extrêmement hâte de connaître l'histoire de ton personnage ! Comme je te l'ai dit sur la CB, je pense qu'Alexander et H. vont bien s'entendre sadique

Bon courage en tous cas, et ravie de voir que Weins te plaît ! :kyah: N'hésite pas si tu as des questions heartt

---------------------------------------------------------------------------

i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 13:44

Alexander A. Devis a écrit:
Je vais me mettre à le vénérer, ce sera mon unique dieu, le seul, le vrai le grand

Le Grand Unique c'est Michael Gordon. Il est loi, morale et justice ici-bas. Vénère-le rebecca *sort*

J'arrête le flood-propagande promis

Professeur
avatar
Thomas N. Thorn
Informations
DC : aucun

MESSAGES : 55

Date d'inscription : 03/04/2014

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 43
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 15:20

Bienvenue à Weins jeune padawan!

---------------------------------------------------------------------------
Once more into the fray
Into the last good fight I'll ever know
Live and die on this day
Live and die on this day
- Joe Carnahan

Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 24 Mai - 15:44

Daniel : oui je pense t'en pis je ferais ma cheerio xD
Un copain footballeur enfin !! I love you

H. Oula oui j'ai déjà plein d'idée pour un lien entre nos deux persos calin hâte de rpotter avec toi ^^

Rebecca : je n’idolâtre que ce que je vois et le beau lamasicot est bel et bien présent lui mouton

Thomas : bonjour m'sieu le prof et merkiii. Vous pouvez réduire les doses de cachets dans mes repas ? panique


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Ven 29 Mai - 12:19

Bienvenue !
J'ai bien aimé l'ambiance de ta fiche, petites histoires sordides entre personnes de bon goût. Très sympa.
Bon courage pour ce qu'il te reste poisson


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Ven 29 Mai - 17:50

Rachelllll bave
Merci pour ma fichette d'ailleurs j'ai enfin finie l'histoire content2


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 31 Mai - 0:20

Désolée pour le Dp mais j'ai terminé calin


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 31 Mai - 9:56

Je trouve ce perso absolument parfait! Owi Lovely


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 31 Mai - 11:19

Aaaaaaaaaaaah, je n'étais pas encore passée par ici ! Je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, mais voilà un perso qui a du caractère ! J'ai hâte de lire un alex/H !


Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Dim 31 Mai - 11:51

paddie : Merciiiiiiiiiiiiii content

Jade : Gosh, j'adore ton vava content2 Merci pour le compliment I love you

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 610

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Lun 1 Juin - 19:10

On va regarder ça rapidement! heartt

---------------------------------------------------------------------------

i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Lun 1 Juin - 21:10

Ouiii :)

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 610

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Lun 1 Juin - 22:28

Youhouuuu ! Hâte de voir ton personnage en RP... et hâte de RP avec toi drague

Bienvenue chez les
LES ZINCS



© Jason


DÉSORMAIS TU POURRAS ►
... aller te recenser au secrétariat pour être enregistré(e) et ainsi éviter les ennuis
... te choisir un club pour te faire des amis et ainsi obtenir ton rang
... tenter d'améliorer ta réputation et avoir la "chance" de rejoindre les Platines
Et t'amuser parmi nous en te baladant dans l'Académie !

---------------------------------------------------------------------------

i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Invité
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis Lun 1 Juin - 23:08

Oh ouiiiiiiiiiiiiii
Merci calin


Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: On va jouer à un jeu dont tu ne connais pas les rêgles. Mais promis tu vas adorer | Alexander A. Devis



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1