La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem
Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem Ven 15 Juil - 19:02


Nine WERTHEM
« Vivre et mourir ne dépend pas de toi mais de moi. »





« it's your life! »

NOM : De "Von Werthem" je n'ai gardé que le Werthem parce que les particules sont pour les riches, ce que je ne suis pas.
PRÉNOMS : Bianca Nina, mais aujourd'hui appelez-moi Nine.
DATE DE NAISSANCE : 2 février 2082 (17 ans)
À : Vienne
NATIONALITÉ : Autrichienne
SIGNE PARTICULIER : Fausse jumelle de H. Allegra Lockhart.

Poste vacant ; scénario ou inventé? Scénario
Célébrité choisie : Taylor Warren
Groupe : Lycéen
Code du règlement : Validé par Calypso L

Crédits :
© Axelle (icons) || © Inconnu (avatar)




CARACTÈRE

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. » — Jules Renard.


« Mon caractère ? Je suis folle. Tout simplement folle à lier. Ma propre mère a eut peur de moi lorsque je me suis avancée vers elle avec une corde dans les mains. En même temps, me direz-vous, pourquoi est-ce que je me dirigeais vers elle avec une corde dans les mains ? Pour la pendre, tout simplement. Oui, j’ai tué la femme qui m’a mise au monde et croyez-moi, je ne le regrette absolument pas. C’est à cause de cette femme que je suis devenue ce que je suis maintenant : une meurtrière. Oh vous savez, je n’en étais pas à mon premier meurtre ce jour là. Loin de là… Ma mère était folle et, ça tombe bien, je le suis aussi. Je n’ai pas compté le nombre de personnes qui ont péris sous mes yeux. Que ce soient des victimes tuées par ma mère ou mes propres victimes, le nombre est trop important pour être dit devant vous. Vous me regardez déjà comme si j’étais folle. Ah mais oui… je suis folle, c’est vrai. Vous me regardez et vous vous dites, mais pourtant elle est bien foutue. Je me trompe ? Non. Vous savez, vous n’êtes pas la première personne à vous dire ça. Mais voyez-vous, les apparences sont parfois trompeuses, que dis-je ? Elles sont toujours trompeuses… Je suis plutôt grande, j’ai de longs cheveux noirs, des yeux clairs et de longs doigts fins. Ma peau est blanche, comme celle des cadavres. Après tout, quoi de plus normal ? En plus d’être folle, je suis morte. Enchantée de vous connaître mes chers amis, je suis la Mort et dans quelques instants je vais prendre votre vie. Oh… Si vous saviez le plaisir que ça me procure de tuer quelqu’un. La joie de voir passer la peur dans les yeux de ma proie, le bonheur que c’est lorsque la tête tombe et que le corps reste là, sans couvre-chef. Oui, j’aime la mort. Oui, j’aime tuer. Mais après tout, n’est-ce pas quelque chose de normal d’aimer voir son prochain mourir ? Non ? De quoi me parlez-vous ? De Dieu ? Sombre crétin ! Dieu n’existe pas ! S’il existait, est-ce qu’il aurait permis que ma mère nous donne la vie ? Non ! Dieu n’existe pas, pas plus que je suis saine d’esprit ! Dieu n’est qu’une illusion que vous vous donnez pour essayer d’affronter votre vie quotidienne ! Dieu n’existe pas ! Dieu n’est que mensonge ! Ne me regardez pas avec ces yeux effrayés juste parce que j’ai élevé la voix ! Si Dieu existe, comme vous semblez le penser, alors c’est un parfait imbécile puisqu’il m’a laissé en vie… Je vous fait peur ? C’est normal, les gens prennent peur lorsqu’ils sentent que leur vie arrive à leur terme. Ma mère a eut peur elle aussi, alors qu’elle n’avait pas eu peur de me faire souffrir. Oui, j’ai souffert terriblement lorsqu’elle était en vie. Elle trouvait très amusant de me suspendre par les pieds et de me regarder essayer de me décrocher. J’ai toujours réussis à défaire le nœud et j’ai survécu à chacune de ses tortures. Mon dos est parsemé de croûtes et de cicatrices, traces de brûlures de cigarettes, coupures avec une lame de rasoirs, ma mère a tout fait, tout essayé sur moi. Oh mais ce n’est pas tout, je me suis aussi faite violer un nombre incalculable de fois, généralement c’était ma mère qui organisait ces petites sauteries collectives. Elle ne faisait que regarder, évidemment. Je ne fais confiance à personne, même pas à vous. Et c’est d’ailleurs pour ça que je vais vous tuer après avoir fini mon monologue. Ah… Vous voudriez que je résume ? Hum… Je suis une jeune fille de dix-sept ans, folle, bien foutue à l’extérieur, en milles morceaux à l’intérieur. Je suis très intelligente et très débrouillarde. J’aime tuer, c’est ma propre drogue, et ce que j’aime par dessous tout c’est voir la peur sur le regard des gens comme vous. J’ai souffert durant toute mon enfance alors que ma propre sœur se la coulait douce aux États-Unis. Ah ? Je ne vous ai pas parlé de ma sœur ? Qui est-elle pour moi ? Ma prochaine victime… »

• • •


HISTOIRE

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète,
où sont les véritables causes des événements. » — Balzac.



« Vous voulez savoir mon histoire maintenant ? Mais à quoi cela va vous servir puisque vous allez mourir ? Ah ? C’est votre dernière volonté ? Héhéhé… Vous me faites rire mais bon, puisque vous y tenez je vais vous la raconter. Ouvrez bien vos oreilles et écoutez l’histoire de Nine Werthem, celle qui vous prendra la vie.
Je suis née Bianca Nina Von Werthem le 2 février 2082 à Vienne, en Autriche. Mon père, Keith Lockhart, sénateur américain et ma mère, Marlene Von Werthem, femme au foyer, ont donnés la vie à deux monstres : ma sœur et moi. Vous savez, ma mère était folle et dangereuse, un peu comme moi maintenant. Sauf qu’à l’époque j’étais un ange. Oui, difficile de m’imaginer avec une auréole sur la tête alors que j’ai les mains baignées de sang mais bon faites avec… Mon père abandonna ma mère en prétextant un voyage d’affaire et un retour rapide. Bien évidemment il ne revint pas et ma mère s’amusa donc à jouer avec ma sœur et moi. Et quand je dis jouer, je ne dis pas jouer à la poupée, je parle de jouer à faire souffrir. Elle s’amusait à nous torturer et si au début nous pleurions, nous avons vite compris que les larmes ne faisaient qu’assécher notre corps et qu’elles n’apitoyaient pas notre mère, loin de là… Ces tortures permanentes nous apprirent à survivre à la douleur et à ne plus rien ressentir. Nous ne pleurions plus, nous ne rions plus, nous ne ressentions plus rien. Qui est ma sœur ? Oh, patientez un peu, vous le saurez bien assez tôt, croyez-moi. Pendant que nous apprenions à ne pas gémir de douleur, mon père s’était remarié et étant donné que sa stupide femme était stérile, il décida de revenir nous chercher. Quand il avait besoin de nous, il se rappelait de notre existence évidemment. Il se fit écraser verbalement par ma mère et ce serait mentir que de dire que ça ne plut pas de voir ce moins que rien se faire dominer par ma folle de génitrice. Ce qui me plut beaucoup moins c’est lorsque Marlène, ma stupide mère, lui proposa un marché : il choisissait l’une de nous deux et l’autre resterait avec elle pour souffrir jusqu’à la fin de sa vie. Qui choisit-il en regardant les deux gamines de trois ans ? Sûrement pas la brune aux yeux verts mais bel et bien la petite blonde aux yeux gris. Pas besoin de vous faire un dessin pour que vous compreniez que cet enfoiré à préféré ma sœur et ma laissé mourir entre les mains de ma mère. Je ne sais pas ce qui m’a le plus dérangée entre le fait que mon père m’abandonne ou le fait que ma sœur n’essaye jamais de venir me sauver. Mon père et ma sœur m’ont donc laissé mourir entre les bras meurtriers de ma mère. Pendant qu’ils s’amusaient sans limite, moi j’agonisais. Morte ? Oui, je l’étais… La première chose qu’à fait ma mère lorsque Keith, mon père, est partit avec Mademoiselle Hypathie Allegra Lockhart, cette connasse de soeur, ça a été de me fouetter jusqu’au sang et de se moquer de moi car j’avais été abandonnée par mon père et ma soeur. On peut dire ce qu’on veut mais de ma sœur et moi, c’est moi la plus intelligente des deux. J’ai toujours eut une meilleure mémoire et des jours de tortures, je m’en souviens comme si c’était hier. Je n’avais peut être que trois ans la première fois que je me suis retrouvée seule face à ma mère, mais je peux vous assurer que je m’en rappelle parfaitement et cette mémoire me rappelle chaque jours que tout ce qui est arrivé est arrivé à cause de ma sœur et de mon pseudo père. C’est ce jour là que j’ai commencé à en vouloir à ma sœur… Au début je l’enviais puis plus les années ont passées, plus je l’ai haït. Chaque jour ma mère essayait de nouvelles tortures, si on avait été au Moyen-Age, aucun doute que les bourreaux l’aurait pris comme Grand Maître. Elle allait même jusqu’à s’acheter des cigarettes juste pour pouvoir me les écraser sous l’œil ou dans le dos. Vous voilà rassuré, cette marque que j’ai sous l’œil, c’est une brûlure de cigarette. Ah ? Vous ne l’aviez pas vue ? Normal… Je la cache sous ma mèche de cheveux, cette marque n’aurait jamais dû se trouver là.
Je ne mangeais presque rien, d’où mon physique d’anorexique. Mais je ne suis pas anorexique. Si j’avais pu manger, je l’aurai fait. Mais ma mère ne me nourrissait que très peu, juste assez pour que je survive afin qu’elle puisse expérimenter de nouvelles expériences sur moi. Que pouvait faire une enfant de six ans face à cinq mecs en rut ? Hurler… elle ne pouvait que hurler. Que pouvait faire une enfant de sept ans avec un couteau dans les mains, lorsqu’elle étais agressée ? Tuer. Je tuais tout simplement. Elle m’enfermait dans une pièce minuscule remplie d’eau en plein hiver. Mais vous savez, en Autriche il neige en hiver. Alors l’eau était gelée. Je ne pouvais tenir que sur un tout petit tabouret si je voulais éviter de me geler les pieds. Oh… Ca aurait pu être facile, mais non. Toutes les trois heures, ma mère venait m’asperger d’eau et en bonne mère aimante elle enfonçait sa cigarette dans mon cou. Si on voulait résumer ma vie, il suffirait de regarder mon corps. J’ai souffert, j’ai beaucoup trop souffert. J’ai tué, j’ai beaucoup trop tué. Ou peut être pas assez justement. Oh… Ne me regardez pas comme ça ou je vais vous tuer avant même d’avoir fini mon histoire ! Vous croyez quoi ? Que je ne suis qu’une folle parmi tant d’autres ? Une de ces folles qu’il aurait fallu exterminer à la naissance ?! S’il y avait bien quelqu’un à exterminer, c’était ma mère. Et rassurez-vous, je l’ai fait. Je l’ai pendu par les pieds, comme elle me le faisait avant. Sauf que moi je réussissais à chaque fois à défaire les nœuds. Elle, la seule fois où elle a subit cette torture, elle n’a rien réussit à faire. Résultat ? Elle est morte. Vous vous demandez sûrement quand est-ce que j’ai craqué ? Immédiatement. Le jour de mes trois ans, je suis morte suspendue par les pieds. Mais je suis devant vous, non ? Savez-vous ce qui me maintient encore en vie ? C’est la vengeance. Ma sœur ne s’en tirera pas aussi facilement, croyez-moi. Cette espèce de salope a passé sa vie sous les feux des projecteurs pendant que moi je passais la mienne à prier qu’un incendie se déclenche et qu’il me délivre de cette vie horrible. Vous savez ? Elle a grandit calmement dans une maison de rêve, avec des parents de rêve, en mangeant ce qu’elle voulait et en dormant dans un lit bien douillet. Moi j’ai grandit en souffrant, torturée chaque jour différemment, avec une mère folle et dangereuse et en dormant par terre. J’ai l’impression d’avoir vécu des siècles entiers tant ma souffrance a été forte. Pendant que je souffrais, elle se plaignait de son bronzage un peu trop voyant. Pendant que je me cachais dans l’ombre en pleurant, elle riait en pleine lumière. Oui, je hais ma sœur depuis le jour où je l’ai vue dans un magazine de mode, depuis le jour où je me suis rendue compte qu’elle m’avait tout pris sans même essayer de me rattraper, sans même essayer de me sauver. Alors j’ai tué ma mère, je l’ai fait souffrir et lorsque j’ai eu quinze ans, je suis partie aux Etats-Unis. Bien évidemment j’ai fais le grand ménage en Autriche et tout ceux qui ont participé à ma souffrance ont aujourd’hui la tête détachée du corps. J’ai alignée toutes les têtes dans mon ancienne maison, à côté du cadavre pendu par la pieds de ma mère. Oui je suis folle, mais ce n’est pas entièrement de ma faute. Vous qui croyez en Dieu, dites-moi pourquoi il m’a laissé souffrir de la sorte ? C’est moi qui aurait dû être sauvée, pas cette petite connasse de blonde sans cervelle ! J’aurai dû être choisie et moi je n’aurai jamais abandonné Hypathie et alors, je ne serais pas devenue folle et nous aurions pu vivre toutes les deux dans une maison de rêve avec des parents aimants. Vous savez, j’étais généreuse ! Je prenais toujours plus que ma sœur parce que j’étais plus résistante qu’elle. J’essayais de lui éviter le plus de souffrance mais lorsqu’elle a rejoint mon père, elle n’a jamais essayé de me sauver. Cette espèce de salope ne devrait même pas avoir résisté. Elle aurait dû mourir sous les coups de notre mère et pourtant elle est vivante. Alors où est la justice dans tout ça ? Où est votre stupide Dieu, hein ?!
Comment ? Pourquoi est-ce que je vous ai dit que je m’appelais Nine Werthem ? Parce que c’est le cas. Je n’ai plus rien à voir avec la famille Von Werthem, j’ai tué ma mère, j’ai tué le Von. Bianca et Nina étaient les deux prénoms que ma mère avait tenu à me donner. Alors je les ai tués, en même temps qu’elle. J’étais sans nom lorsque je suis arrivée aux Etats-Unis. Aujourd’hui je m’appelle Werthem, Nine Werthem. Pourquoi Nine ? C’est le temps qu’il reste à ma sœur pour vivre… »

Aujourd'hui Nine se fait passer pour une élève banale de l'Académie Weins. Afin de pouvoir approcher sa soeur jumelle pour mieux la faire souffrir, Nine s'est inventé une personnalité. Vous la croiserez sans aucun doute dans les couloirs mais rien dans sa posture ne pourra vous indiquer que c'est une tueuse. Dans l'Académie, Nine est une jeune fille sympathique, rigolote et plutôt naïve. Elle fera battre plus d'un coeur et ressemblera à une jolie jeune fille qui a échoué dans Weins par erreur. Mais ne vous fiez pas à l'apparence : c'est une tueuse et tout ce qu'elle entreprend est couronné de succès. Elle pourra faire semblant d'être votre amie, votre petite-amie, votre admiratrice mais à l'intérieur, elle ne vous considéra que comme une larve, un cloporte qui rend simplement l'arrivée vers H. Allegra Lockhart plus facile. Peu de personne dans l'Académie savent qui est vraiment Nine et ces quelques personnes ne seront pas écoutées car comment croire que Nine est une tueuse alors qu'elle rit avec Calypso Storm et sort avec un Sportif ?
Et si jamais elle apprend que vous savez son véritable but, aucun doute qu'elle vous tuera. Le chantage ne marche pas avec elle. La seule finalité à laquelle vous pourrez prétendre sera celle de votre mort immédiate. Alors taisez-vous et attendez le moment propice pour la dénoncer. Faites attention car un seul faux-pas pourra conduire à votre mort.

• • •


YOU & YOURSELF

Ton p'tit nom/pseudo : Maïlys/Yuna
Ton âge : 17 ans What a Face
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? C'est mon troisième WOW
Comment as-tu connu le forum ? Je l'ai créé, mon cher !
Et comment tu le trouves ? Je dois vraiment dire quelque chose ?
Quelque chose à ajouter ? Non hum


---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem Sam 16 Juil - 15:56



Bienvenue mon chou I love you

Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem Sam 16 Juil - 18:58

Merci mon amour L

J'vais pouvoir foutre la merde dans l'Académie WOW

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem Dim 17 Juil - 11:21

panique
Nine est revenue! AAAAAAAAAAAAAH!!! TOUS AUX ABRIS!!! /MUR/
Bienvenue...

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : tearsflight (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 613

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem Dim 17 Juil - 17:29

Bienvenue cherie sadique

(et supeeeeeerbe fiche au passage, encore mieux que la premiere, c'est peu dire, j'aime j'aime j'aime bave )

---------------------------------------------------------------------------

they say i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: La Mort est parmi vous, mes amis... ▬ Nine Werthem



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1