Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope]
Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope] Mar 11 Aoû - 23:02

Depuis quelques jours, Nine se méfiait de tout et n'importe quoi. Surtout de n'importe quoi... Cette porte qui semblait légèrement entrouverte comme pour permettre à quelqu'un d'écouter une conversation, cette feuille qui n'était pas là quelques instants plus tôt et qui ne pouvait pas avoir été déplacée par le vent, ce garçon qui la collait tout le temps et qui semblait trop con pour être honnête... Tout était propice à augmenter la paranoïa déjà pas mal élevée de la tueuse. Et tout ça, c'était à cause de la Zinc à l'air stupide qui avait tenté de la voler. Depuis que cette sale petite peste avait osé mettre ses pieds sales dans la chambre de Nine, la brune avait du mal à se contrôler. On avait brisé l'intimité de son sanctuaire, on l'avait agressée, on l'avait forcée à passer sur la défensive et ça, ça devait se régler dans le sang. Sauf que Nine ne pouvait pas tuer cette élève sans prendre le risque de voir sa couverture tomber au sol et la peine de mort s'appliquer sur sa gueule de meurtrière. Elle ne pouvait pas non plus se contenter de pousser l'intruse dans les escaliers car à l'Académie, les murs avaient des yeux et on finirait par la relier au pseudo accident. Nine avait bien pensé à une lettre de menace ou de duel mais elle ne savait pas à qui l'envoyer : la garce avait dit s'appeler Dahlia mais Nine doutait de la véracité de l'information. Après tout, la Zinc avait été jusqu'à entrer dans sa chambre pour la voler alors pourquoi aurait-elle donné son nom sans réfléchir ? Non. C'était louche. Trop louche pour être oubliable. Alors Nine n'oubliait pas et ressassait encore et encore la scène jusqu'à en imprimer les moindres détails. Les emplacements des objets, les regards de l'intruse, les propos tenus...Nine n'avait rien oublié et elle n'oublierait jamais tant qu'elle n'aurait pas reçu une compensation pour l'affront. Elle se vengerait et le plus tôt serait le mieux !

« Nina, tu vas bien ? T'as l'air toute pâle ! »

Le garçon la regardait donc depuis un moment ? C'était louche ! Pourquoi la bouffait-il des yeux comme ça?! Cherchait-il à étudier ses points faibles ? A percer à jours ses intentions ? A la mettre mal à l'aise ? Haha qu'il essaye, tiens ! Mais il n'arriverait à rien ! Nine ne se laisserait pas décontenancer par un moins que rien à tête d’œuf ! S'armant de tout le mensonge gardé en réserve, Nine sourit et dit d'une voix un peu faible :

« Je suis un peu fatiguée... Je vais voir pour aller à l'infirmerie... »
« Je t'accompagne ! »

Le mécréant ! Il ne voulait pas se séparer de sa cible, hein ? Qu'espérait-il ? La pousser dans les escaliers ou lui donner les mauvais médicaments ! Qu'à cela ne tienne, Nine ne le laisserait pas marcher derrière elle ! Elle ne tournerait pas le dos à un ennemi potentiel ! Esquissant un sourire un peu gêné, Nine tenta de se débarrasser de l'importun :

« Oh ne te donne pas ce mal, je vais me débrouiller toute seule... »

Mais sa tentative échoua lamentablement lorsque Brandon, alias le garçon fou amoureux de Nina et un peu trop stupide pour être intéressant, bomba le torse et prit la main de Nine :

« Je ne te laisserai pas seule ! »

Haha il venait de l'avouer ! Il en voulait à Nine ! Il voulait l'espionner jusqu'à tout savoir d'elle, le traitre ! Pauvre Nine... Même pas capable de se rendre compte de l'amour fou que lui portait Brandon... En même temps la pauvre fille n'avait jamais reçu l'amour de qui que ce soit alors comment aurait-elle pu le repérer chez un garçon aussi clair dans ses propos que Brandon ? Le pauvre n'était même pas capable de dire « je t'aime » à Nine et il s'embourbait dans ses tentatives de déclarations toujours ratées car jamais lancées au bon moment. Pendant un match de foot pendant qu'une équipe marquait un point, dans les couloirs alors que la sonnerie retentissait, au milieu d'un repas pile au moment où Nine éternuait... Bref. Brandon avait la poisse et ce n'était pas Nine qui allait l'aider à faire un pas en avant... Le duo sortit de la bibliothèque et se mit en route vers l'infirmerie : Nine en marchant lentement pour ne pas être devant Brandon et Brandon en adaptant son pas pour pouvoir être derrière Nine et ainsi l'aider si elle s'écroulait. Bref. Ils n'étaient ni rapides ni esthétiques et avaient, pour tout avouer, l'air de deux abrutis. Alors qu'elle réussissait à se placer un peu en retrait vis-à-vis de Brandon, l'attention de Nine fut attirée par une silhouette connue. Ses yeux perçants et son cerveau rancunier ne mirent pas longtemps à identifier la silhouette comme celle de l'affreuse garce qui s'était introduit chez elle ! Et quoi de mieux pour parfaire la vision que cette sale petite enflure la main plongée dans un sac typiquement masculin et ressemblant fortement aux sacs de sport des footballeurs ! Haha, la main dans le sac !

« Eh toi là ! Laisse ce sac tranquille ! Ça ne te suffit pas de t'introduire chez les gens sans invitation ? Il faut aussi que tu voles leurs affaires ?! »

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope] Dim 30 Aoû - 1:34

Une journée ici, encore, à ne rien faire pour accomplir le but fixé, pensait Dahlia en se réveillant ce matin. Aujourd'hui, elle avait simplement l'impression que tous les jours qu'elle avait passés dans cette académie ne faisaient que l'éloigner de son « destin » autoproclamé. Pourtant, ici elle mangeait sans doute plus que lorsqu'elle vivait chez sa famille, ou du moins, ce qu'elle ingurgitait était bien plus sain, mais ça ne suffit clairement pas. La voilà d'humeur mélancolique (aussi mélancolique que la Zinc puisse être en tout cas, c'est à dire rancunière envers toutes les choses qu'elle juge responsables de son humeur), à soupirer en marchant le regard perdu dans le vide, bien qu'animé d'une petite flamme qui, décidément, ne s'éteindra que quand ses yeux commenceront à pourrir.

Si les événement continuent de la sorte, elle n'aura pas atteint son objectif avant encore une dizaine d'année, voir une vingtaine ! Or, dire que la demoiselle Rops n'est pas patiente serait un euphémisme. Cette demi-criminelle n'est pas du tout le genre à échafauder des plans pendant des jours et des jours, prêtant attention à chaque détail, prenant en compte chaque imprévu qui pourrait lui barrer le passage. Même après s'être fait attraper pour avoir piqué ce stupide collier à cause duquel elle est ici aujourd'hui, elle n'arrive toujours pas à faire cela, bien qu'elle essaye, seulement, ça lui gâche son plaisir. Et qu'est-ce que la vie, sans plaisir ? A l'instant même, elle a l'impression que la vie « plaisante » l'a menée ici. Elle avait tout prévus depuis quelques années déjà – ce qui ne l'empêche pas, même avec le temps, de se rendre compte que son plan a peu de chance de réussir. Elle se fiche de la gloire et du pouvoir, voulant simplement l'argent. Ainsi, elle avait prévu de fourrer discrètement ses mains dans les poches de certains riches de l'ouest, encore, encore et encore, jusqu'à être riche à son tour. D'une logique imparable, quand on touche de l'or, il finit par couler dans nos veine et puis abreuve notre cerveau. Quel plan simpliste me direz-vous. Et vous avez raison : même si je pourrais vous répondre que certaines fois les plans les plus simples sont les meilleurs, dans ce cas précis ça ne change rien au fait que la gamine n'ait pas prévu qu'à un moment donné, un de ces riches pourrait se plaindre qu'on lui ait volé ses affaires, puis un autres et encore un autre, jusqu'à ce que finalement les policiers retrouvent sa trace. Et l'or aurait glissé de ses mains pour tomber dans le caniveau, hors de sa portée pour toujours.

Cependant, tout cela ne lui venait pas à l'esprit. D'autant plus qu'il y a quelques temps, elle avait eu une conversation avec Hope et que celle-ci laissait présager que les poches de la demoiselle Rops pourrait bien se remplir, même si ce n'est pas de la manière qu'elle avait imaginé. Qu'importe les moyens tant que les résultats sont-là, se dit la Fleur en repensant à cette discussion. La bonne humeur lui revient un petit peu, en tout cas suffisamment pour que la colère ne lui donne plus l'impression de grouiller dans son corps comme des centaines de petits vers brûlants. Elle avait marché depuis un petit moment, emportée par ses souvenirs, n'ayant rien d'autre à faire que cela. Pourquoi ne pas continuer, dans ce cas ? Rôder l'occupe toujours plus que de rester dans sa chambre, même s'il y a aussi des chances que Dahlia perde son temps. C'est ainsi que, quelques pas plus tard, son regard se pose sur un sac. Un sac de sport. Abandonné, seul, comme un gosse dans un supermarché. Peut-être qu'avec un peu de chance, les parents de ce gosse-là ne sont pas dans les parages.. Rapidement, elle jette un œil sur les quelques portes qui sont à proximité. Il n'y en a que deux, et aucun bruit n'en vient. La demoiselle s'approche, l'air de rien, puis rapidement, ouvre le sac et plonge sa main pour voir ce qu'il peut bien contenir. On dirait un cadeau divin, posé sur son chemin spécialement pour elle. L'adrénaline et la joie se mêlent dans son esprit, créant une sensation que rien d'autre au monde ne pourra égaler à ces yeux. Le sexe, l'amour, ou même le pouvoir, c'est si peu comparé à ça et pourtant ces stupides humains se font la guerre pour ça, songe Dahlia avec un rictus sur les lèvres.

Malheureusement pour elle, une voix se fait entendre, à quelques pas et il n'y a pas de doute concernant l'identité de celle à qui cette dernière s'adresse. La demoiselle Rops redescend de sa sorte de trip presque instantanément, ses muscles se crispant légèrement. Elle se retourne d'un mouvement, faisant face à une autre élève, brune et aux yeux clairs, accompagnée d'un jeune homme. Première réaction de la fleur ? Une excuse.

« Voler ?! Je cherchais juste de quoi trouver le nom de la personne à qui appartient ce sac, afin de pouvoir lui rendre ! » dit-elle avec une mine offusquée*.

Ensuite, elle réfléchit au reste de ce qu'a dit la fille. Et alors, son visage prend une expression d'incompréhension.

« ..M'introduire chez les gens ? Écoute, je ne te connais même pas, je ne sais pas de quoi tu parles. »


Aucune colère ne transparaît dans sa voix, tout simplement car son cerveau est en train de chercher dans les tréfonds de sa mémoire pour trouver la fiche concernant la brune face à elle. Et il n'y a que du néant. Pour tout dire, elle devine que c'est une étudiante simplement à cause de son âge, mais mis à part cela, rien ne lui revient.

*:
 

Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope] Mer 30 Sep - 13:46

Prise la main dans le sac : pour une fois que l'expression se révélait être complètement réaliste ! Nine bouillait d'impatience de livrer cette sale petite garce à la direction. Elle allait être jugée pour son cas puis exécutée ! Enfin ! Elle ne méritait que ça de toute façon ! Elle volait et s'invitait chez les honnêtes gens ! Au bûcher, au bûcher ! Tout à son sentiment de victoire euphorisante, Nine ne se rendit pas compte de la perplexité flottant dans l'air. La brune était sûre d'elle, du moins pour le moment : elle venait de choper l'intruse la main dans le sac ! Littéralement ! Elle avait le même physique que celle qui était venue dans sa chambre pour lui mentir au nez ! Ça ne pouvait donc être qu'elle ! Il ne vint pas un seul moment au cerveau de Nine qu'il pouvait s'agir de la mauvaise personne et que la criminelle pouvait avoir une jumelle. Il n'y avait pas tant de jumelles que ça à Weins et Nine ne s'étant jamais intéressée aux autres élèves que sa sœur et sa garde rapprochée, elle n'assimila même pas la possibilité de s'être trompée de personne. Si la voleuse avait la même tête que l'intruse, c'était que c'était la même personne, un point c'est tout. Utiliser l'argument d'une jumelle ? Pfoua ! Mensonges, mensonges !

« Voler ?! Je cherchais juste de quoi trouver le nom de la personne à qui appartient ce sac, afin de pouvoir lui rendre ! »

Nine laissa échapper un hoquet indigné lorsque la brunette se retourna avec l'air offusqué. De quel droit se permettait-elle de revêtir l'habit de la victime alors qu'elle avait été prise la main dans le sac et qu'elle avait choqué Nine, hum ?! Tout occupée à sa vengeance, Nine ne se rendit même pas compte de l'ironie de la situation : elle se plaignait parce que la jeune femme en face d'elle se faisait passer pour une victime. Or c'était exactement ce qu'elle, meurtrière folle, faisait au quotidien...

« Tu ne fais que mentir ! Comme lorsque tu m'as dit t'être introduite dans ma chambre pour écouter le bruit du chauffage ! »

Et question mensonge, elle s'y connaissait bien la Nine ! C'était même sa spécialité, si on excluait son incroyable capacité à maintenir d'actualité une vengeance vieille comme le monde. Nine mentait depuis tellement d'années qu'elle parvenait à sentir le mensonge chez les autres. Elle connaissait les petites fuites du regard, les mordillements, les mines offusquées ou coupables : la meurtrière était devenu un véritable radar à mensonges. Même sans connaître la personne en face d'elle, Nine était capable de ressentir lorsqu'elle mentait et lorsqu'elle disait la vérité. Cela lui avait d'ailleurs bien servi depuis qu'elle était arrivée à Weins : de cette manière, elle pouvait mieux s'adapter à son interlocuteur. On mentait pour plusieurs raisons et Nine était donc capable de faire la part des choses entre le mensonge-fuite et le mensonge-suspect. Dans son cas, c'était la deuxième possibilité qui était gênante. Qu'une personne mente pour éviter de se confronter à la vérité, pourquoi pas. Ça ne la gênait pas spécialement : elle s'en fichait royalement, d'ailleurs. Mais le mensonge suspect était plus gênant car il pouvait cacher de la méfiance, de la suspicion ou d'autres choses ô combien dangereuses pour un cas comme Nine. La meurtrière était à Weins sous couverture : elle jouait un rôle bien écrit pour atteindre sa sœur. Et être capable de discerner le vrai du faux lui permettait d'avancer plus sûrement vers son objectif. De cette manière, elle resterait auprès de la mythomane maladive pour ainsi passer complètement inaperçue et éviterait le professeur un peu trop curieux et avec les mensonges un peu trop suspects. Jusqu'à présent, cela lui avait permis d'éviter Roger Manesse et de masquer sa présence en restant auprès de la joueuse de tennis racontant des mensonges à tout va. Cela lui avait également permis de discerner le mensonge-fuite chez l'intruse et donc de remettre en doute la véracité de son prénom. Dahlia. C'était bizarre de toute façon. Et maintenant, cela lui permettait de sentir le mensonge dans la déclaration de la voleuse. Elle mentait en disant avoir mit la main dans le sac pour récupérer le nom du possesseur. La chose était claire comme de l'eau de roche aux yeux de Nine : mensonge.

« ..M'introduire chez les gens ? Écoute, je ne te connais même pas, je ne sais pas de quoi tu parles. »

Ha... Nine fronça les sourcils face à la complexité de la situation : la voleuse ne mentait pas. Elle avait mentit pour la main dans le sac mais là, elle disait la vérité. Elle n'avait vraiment aucune idée de ce dont parlait Nine. Comment était-ce possible ? Nine avait-elle eut une panne de radar ? Ou alors, perspective ô combien compliquée !, la voleuse disait vrai ? Mais comment croire les paroles d'une voleuse, hein ? En étant meurtrière soit-même, sûrement... L'innocence de la voleuse, quant à l'intrusion, était flagrante. Son regard était droit et on pouvait voir la lueur d'innocence s'y allumer. Mais alors pourquoi avait-elle exactement la même tronche que l'intruse ? Encore une fois, l'hypothèse « jumelle » passa à côté du cerveau de Nine. La réalité était sans doute trop proche de la sienne. Ne trouvant rien à dire face à ce retournement de situation complètement imprévu, Nine se servit de la réaction stupide de Brian pour rassembler ses idées. Tout en gardant l'air profondément méfiant qu'elle avait depuis le début :

« T'as pas honte de mentir comme ça ! » s'exclama donc Brian, stupide et amoureux. « Nina ne ment jamais, elle ! » S'il savait, s'il savait...

Tout l'amour de Brian était construit sur des bases irréelles. Nina n'existait pas. Pas du tout. Ce n'était qu'un rôle, une invention pour permettre à Nine de s'approcher de sa sœur. Nina avait prit vie grâce aux petites parcelles de vérité que la meurtrière avait mit ça et là mais elle n'avait aucune consistance : elle n'était qu'invention. Nine était une menteuse, une meurtrière et la timidité n'entrait pas dans son vocabulaire. Pourquoi rougir et bégayer alors qu'elle tuait sans trembler ? Nina la douce, Nina la timide... mensonge, mensonge. Et Brian était tombé amoureux de ce mensonge. Sans doute parce qu'il n'était pas capable de voir à travers les gens ? Ou parce qu'il avait envie d'y croire. Il avait envie de croire en l'existence d'une personne aussi pure que Nina. Il en avait rêvé pendant si longtemps... Une personne douce, timide et amène qui l'aimerait pour ce qu'il était et pas ce qu'il devait être. Brian avait été le premier d'une grande fratrie et il avait toujours désespéré ses parents. Personne n'avait jamais cru en lui. Nina avait été la première à lui sourire sans demander quoi que ce soit en échange. Elle avait été la première à le voir pour celui qu'il était. Elle avait été la première à le regarder droit dans les yeux et à ne pas l'éviter. Brian était amoureux de Nina et il n'était pas prêt à accepter le fait que sa chérie puisse commettre des erreurs. Nina était parfaite. Trop parfaite, peut-être ? Pas pour lui. Brian l'aimait et il donnerait tout ce qu'il pourrait pour lui offrir la vie dont elle rêvait. Si seulement il savait que cela incluait le meurtre...

« Le nom du propriétaire du sac est noté sur le côté, pas à l'intérieur. » Il sauverait sa princesse de l'horrible agresseur ! « Et ne fais pas l'innocente ! Pourquoi est-ce qu'on devrait croire quelqu'un qui vole ?! »

Il serait son chevalier. Même s'il n'était pas au courant de tout : Nina ne lui avait jamais parlé de cette histoire d'intrusion...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope] Dim 18 Oct - 18:02

La Fleur, même si elle empêche sa colère de grimper et d'envahir chaque nerf de son corps – à quoi bon ? Il vaut mieux qu'elle déguerpisse au plus vite - ne peut empêcher son visage de prendre une mine indignée devenant chaque seconde plus lisible. Sachant qu'elle n'accepterait pas même le fait qu'on la traite de voleuse en plein braquage de banque, inutile de parler de ce qu'elle ressent lorsqu'on l'accuse à tord. En premier lieu, la zinc n'avait encore rien prit dans le sac, d'ailleurs abandonné, quand les deux intrus ont débarqué ; mais le pire est sans doute cette histoire d'intrusion dans une chambre. Comment pourrait-elle supporter être pointée du doigt ainsi, au vu du nombre de fois où elle s'est retenue de commettre ce genre d'écart, par peur de se faire attraper. Il est d'ailleurs certain que la jeune fille passait toute la journée qui suivait à revoir cette occasion ratée : revisionner l'image d'une porte mal fermée qui supplie qu'on l'ouvre allant même certaines fois jusqu'à gémir, poussée par le vent.
En attendant, la jeune fille en face d'elle fronce les sourcils et semble réfléchir, gardant alors la bouche close. Que se passe-t-il ? Va-t-elle lui finalement lui dire qu'il doit y avoir erreur sur la personne, qu'elle a pensé l'avoir vu, mais que ce n'était qu'une hallucination, puis partir en lui mettant une tape dans le dos ? Dahlia en doute plus qu'un peu, particulièrement concernant la tape dans le dos, mais il faut dire qu'elle-même s'en passerait bien.
Bien évidemment, l'hypothèse Hope aurait dû lui sauter aux yeux, malheureusement la jeune fille n'y a pas pensé. Sans doute est-ce à attribuer au fait qu'elle n'ait encore jamais vécue la situation d'être confondue avec sa sœur, ou du moins, le quiproquos se brisait très rapidement. Malgré leur apparence identique, les deux gamines ont été élevées dans deux environnements très différents, si bien que leurs mimiques, gestes, attitudes ainsi que même leur voix, suffisent amplement pour les distinguer. Malheureusement, elles ne pourront jamais profiter de l'avantage offert par cette ressemblance, mis à part sur une personne qui ignore le fait qu'elles sont deux à disposer du même visage, comme c'est le cas en ce moment même.

C'est alors que le jeune homme intervient dans la discussion, l'accusant à nouveau de mentir. Dahlia fronce les sourcils à son tour. Visiblement, l'autre fille s'appelle Nina, ce qui confirme à la Fleur que, définitivement, elle ne la connaît absolument pas.

« Je ne mens pas ! Vous m'accusez tous les deux sans preuve, alors que j'essayais juste d'aider ! »

Elle pourrait continuer de clamer son innocence, qu'importe les preuves qu'on lui avance. Seulement, un détail n'était pas prévu par la voleuse offusquée : l'étiquette. En effet, le chevalier servant – semble-t-il – de l'autre demoiselle, lui indique sans ménagement, que celle-ci se trouve sur le côté du sac et non à l'intérieur. La fille Rops écarquille les yeux, découvrant pour la première fois ce fait. D'autant plus que c'est le modèle de sac fournit à chaque élève de l'académie Weins, alors son excuse ne tiens pas vraiment. Néanmoins, il est certain que si elle s'était douté de cela, elle aurait inventé un autre mensonge.

«  Mais.. Je n'en savais rien, je n'utilise jamais ce sac. Depuis que j'ai reçu le mien, il est resté rangé dans le fond d'un tiroir. J'ai juste cherché à l'endroit qui me semblait le plus logique, c'est à dire dans le sac. »  Dit-elle en reprenant peu à peu son air outré. « Et pour la dernière fois : je n'ai rien volé ! » Elle tend ses deux mains vides, paumes vers le ciel. Sa veste quand à elle, n'a que des poches intérieures cousues chaotiquement par la Fleur elle-même, et elles sont bien cachées. «  Tu vois ? Rien ! »

Sa journée, que la vue du sac orphelin avait ensoleillée, n'est maintenant plus qu'une journée grisâtre arrosée d'une pluie qui n'a même pas la décence d'être composée d'autre choses que de gouttes ridicules. Cette promenade était une idée stupide, elle aurait mieux fait de rester dans sa chambre à contempler le plafond, au moins elle n'aurait pas été autant agacée.

« Maintenant, je vais vous laisser. Occupez-vous de ce sac, puisque vous, vous n'êtes pas des voleurs ! » et avec des airs d'impératrice – elle n'en a, à vrai dire, que la fierté – avant d'entamer un demi-tour.

Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope] Mar 5 Jan - 0:14

« Je ne mens pas ! Vous m'accusez tous les deux sans preuve, alors que j'essayais juste d'aider ! »

L'intruse continuait de se défendre et pendant que Brandon défendait sa princesse-chérie, Nine réfléchissait. La brune en face d'elle ne mentait pas : elle avait le regard droit et fier et elle puait l'innocence à plein nez. Néanmoins Nine était sûre de pouvoir affirmer que la brune, toute innocente qu'elle soit sur certains points, se préparait effectivement à voler. Dans un sac inconnu. Or Nine, dans son splendide égoïsme, se fichait royalement du sort d'un pauvre sac inutile abandonné au gré des mains baladeuses. Ce qui l'intéressait, elle, c'était le préjudice qu'elle avait subit lorsque l'inconnue était entrée dans sa chambre. Le destin d'un sac n'était rien qu'un minuscule grain de sable dans le désert de ses centres d'intérêts. Nine voulait se venger et faire souffrir l'intruse. Elle voulait l'humilier, la rabaisser, lui faire connaître les milles et uns tourments de la souffrance psychologique puis physique. Elle voulait s'abaisser à son niveau pour pouvoir lui cracher à la gueule. Nine voulait que l'intruse sente la mort planer au dessus de sa tête, comme une épée de Damoclès. Elle voulait être cette épée et ainsi décapiter celle qui avait osé entrer dans son sanctuaire. Cette moins-que-rien s'était invitée chez elle, fort bien !, elle lui ferait regretter d'être née ! Elle lui arracherait les yeux, lui couperait les mains, la traînerait derrière une voiture lancée à pleine vitesse. Elle lui arracherait les dents une à une et les coudrait derrière les oreilles. Elle lui ferait regretter tout et ne la laisserait mourir que lorsqu'elle aurait souffert au moins autant que Nine. Mais pour faire tout ça, il fallait tenir la bonne personne entre les mains. Exécuter une « innocente » n'apporterait rien à Nine. Rien que de l'ennui. Et une prise de risque inutile. Pour satisfaire pleinement son envie de vengeance, elle devait attraper la bonne proie et ne pas se contenter d'une passant par-là. Or l'inconnue au sac n'était pas la bonne proie. Définitivement pas. Et comme le destin du sac ne l'intéressait pas, Nine n'avait plus aucun intérêt à se battre pour obtenir son dû. Elle allait donc pouvoir ranger les griffes, prétextant un quelconque mal de tête pour laisser la brune s'échapper. Ou alors elle laisserait Brandon se démerder avec et se débarrasserait ainsi des deux individus. Meilleure solution.

Nine s'apprêtait à tourner le dos, exactement comme son non-adversaire du jour, lorsqu'un garçon d'une vingtaine d'années fit son apparition. Il était grand et baraqué et appartenait sans aucun doute à l'équipe de football américain. Il avait une bonne tête ou du moins une tête de mec qu'on oublie facilement. Le cliché parfait de l'individu sympa mais pas très intelligent. Un peu comme Brandon. Sauf que Brandon était, en plus, vraiment lourd...

« Oh vous avez retrouvé mon sac, super ! Merci ! » s'exclama-t-il en apercevant la chose posée sur le sol. Et puis, se rendant compte de l'ambiance moyennement sympa du lieu, il lança un regard interrogatif à Brandon, alias le seul mâle présent sur place. Et tout homme un peu limité sait qu'il doit se fier à un autre homme limité plutôt qu'à des femmes plus intelligentes que lui. Bien sûr. « Il y a un problème ? »

Il n'en fallait pas moins à Brandon pour continuer sur sa lancée et ainsi défendre sa chère et tendre :

« Oui ! Cette fille était en train de... »
« Chercher le nom sur le sac. Elle vient tout juste de le trouver. » interrompit Nine, s’octroyant ainsi un splendide regard bovin perplexe de la part de Brandon. La brune termina, avec un petit rire : « Tu ne devrais pas laisser traîner tes affaires comme ça. Quelqu'un pourrait en profiter pour te voler. »

Le garçon se frotta la tête en riant et dit, d'un air gêné :

« Je ferai attention à partir de maintenant ! Il n'y a que mes affaires de sport mais bon... Autant ne pas tenter le diable, effectivement ! »

Nine sourit puis détourna complètement son attention du garçon qui reprit son sac et remercia l'inconnue puis Brandon et Nine. L'inconnue avait été stoppée dans son élan et le ridicule de la situation avait permit au cerveau de Nine de faire jouer son imagination. Et si l'inconnue était atteinte d'une double-personnalité ? Ça ne serait ni la première ni la dernière...

« Est-ce que tu t'appelles Dahlia ? » Nine s'était calmée et le pauvre Brandon ne savait plus où se mettre. Un coup elle était en colère et un coup elle était serviable : c'était à n'y rien comprendre ! Nine attendit que l'inconnue lui réponde. En fonction de sa réponse, ou de sa non-réponse, la meurtrière serait fixée sur plusieurs points. Et pourrait ainsi aller se plaindre ou non aux autorités compétentes...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Quiproquos et vengeance mal placée [PV-Dahlia et Hope]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1