Intrigue n°3 ▬ Première Partie : Sortie au centre commercial
Jason
avatar
Jason Lecter
Informations
AVATAR : Heath Ledger - Joker

DC : Venecia

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Fuck !
CRÉDITS : Moi même ~

MESSAGES : 664

Date d'inscription : 18/04/2012

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: Crise de la quarantaine ~
CAMP: Contre le Gouvernement
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Intrigue n°3 ▬ Première Partie : Sortie au centre commercial Mer 7 Oct - 2:17

" Jingle Bomb "

C’est toujours appréciable de croiser des visages connus et plus encore lorsqu’on se nomme Jason. La raison est fort simple, monsieur a trop peu de connaissances encore vivantes et il jouit si peu de leur chaleureuse présence, de leur agréable et régulière compagnie qu’il en vient à apprécier le fait de seulement les croiser, de leur offrir un sourire... non plus sérieusement ; tenant compte du fait qu’il oubli systématiquement le nom des trois quarts et qu’il méprise farouchement le quart restant il n’a pas grand chose à faire desdites personnes bien qu’il arrive (fort rarement voir jamais) que quelques unes trouvent grâce à ses yeux, dont ce sympathique homme de Dieu que Lecter estime délicieusement décalé, dangereux, déjanté et donc : drôle !

Par ailleurs comment ne pas apprécier le bonhomme lorsqu’il ajoute à votre café quelques gouttes de quelque chose d’inconnu mais provenant de chez la taulière la plus... moins... enfin bref de chez Bertha ? Partant d’un éclat de rire le clown -pour l’heure pas si clownesque- lève une main comme pour se décharger de toute responsabilité en cas de carton défectueux. « Je note de prévoir des récipients plus à même de contenir son... breuvage de sorcière barbare à l’avenir. Je ne saurai hélas, assurer une longue vie à ceux que nous tenons. »
Des pitreries ? Lui ? Oh allons... Si peu. « Oh je me dégourdis un peu après quelques trop courtes vacances. Le... retour à la civilisation si j’ose dire et... » Qui est cette greluche fadasse et même pas blonde (parce que venant des blondes c’est de coutume) occupée à faire la conversation à SON Croque mitaine sans aucune vergogne ? « ...Et certains manquent tellement de civisme que leur tête serait plus à leur place au bout d’un balais taillé en pointe mais je m’égare... » Tellement pas. Souviens toi Jason, l’esprit de noël, le partage tout ça tout ça... et partager Boogie aussi ? Non. Juste, Non. Bon sang quel sans gêne ces femelles ! Elles ne savent tellement pas tenir leurs hormones ! Toujours à se jeter sur les hommes comme ça ; pas étonnant qu’elles soient responsables de l’exil du jardin tiens ! Sales pestes !

Cela dure quelques micro secondes, le temps d’un battement de cils suffisant pour le laisser maudire copieusement la gente féminine sans même une once de machisme mais pas sans une belle dose de mauvaise foi, avouons le au moins. Qu’y peut-il cependant ? Les femmes le lassent lorsqu’elles ne lui créent pas les pires ennuis et très franchement il n’y en a pas tant eu dans sa vie qu’il puisse qualifier d’intéressantes ou même de seulement... attachantes. Alanis peut-être ? Il n’a pas la moindre animosité contre cette petite rousse qu’il couvre de cadeaux sans aucune raison si ce n’est peut-être... une envie simple de lui tenir la main pour l’aider à traverser la route et lui éviter un chauffard. Cela lui arrive parfois, c’est comme avec ses chiens, vraiment identique en tout point. On abandonne pas ses animaux de compagnie. Il a apprécié Caly par le passé, quel gâchis elle aura causé ! Tess aussi ! Ah Tess, qu’elle franche déception, il la trouvait tellement fraîche, tellement... ah la la... Pour un peu il en aurait un pincement à la place du cœur. Mais il se vengera en temps voulu.

Hm ? Pour ses chiens ? Par l’enfer c’est si rare qu’on songe à eux et à la place qu’ils occupent dans les pensées du clown. Ce dernier sourit franchement, ses compagnons à poils seront heureux. Et pour lui une balle, explique le prêtre mais ce cadeau singulier n’est pas sans porter un message nullement déguisé puisque expliqué de surcroît. Menace, mise en garde ou autre elle caresse les oreilles de Lecter comme une douce musique. Et lorsque ses yeux noirs retrouvent tout naturellement ceux de son interlocuteur, Jason trinque, acquiesce et pas même l’ombre d’une autre émotion que la joie ne vient perturber ses traits. « Je ferai bon usage de cet objet aussi... commun puisse-t-il être parmi mes bagages. » non du commun ça, il n’en possède pas de son point de vue. « Vous savez Padre, j’ai quelques objets fétiches et... l’un d’eux est un pauvre éplucheur... ça paraît tellement risible n’est-ce pas ? » Il a l’air de se moquer lui même, trop peu de temps avant qu’il complète d’un ton plus naturel encore. « Pourtant même un couteau suisse ne le vaut pas, enfin... à condition de ne pas l’abandonner à la seule compagnie des légumes bien sûr. » Et de ponctuer le tout d’un clin d’oeil. Ah ce cher éplucheur... Et s’il s’en servait pour dépecer la grande tringle à rideaux brune beaucoup trop collante là tiens ? Hm... c’est tentant...  

© Jason L.

---------------------------------------------------------------------------