Elizabeth/Tempest • Encore un verre

Invité
Informations


MessageSujet: Elizabeth/Tempest • Encore un verre Mer 4 Nov - 17:39


Encore un verre
Encore un verre, j'ai le coeur qui claque, quelle sale époque, ça m'a donné soif un tel choc !

Elizabeth et Tempest
Elizabeth était assise à son bureau, par la fenêtre elle pouvait voir les milliers de flocons qui tombaient en tourbillon sur la ville de New-York. Quelques dossiers s'empilaient face à elle, des affaires administratives banales qui ne lui demanderaient pas toute la journée. Ainsi, elle se laissait aller à un instant de rêverie, alors que les fêtes approchaient, les rumeurs et événements se faisaient de plus en plus rare en ville. Tous étaient trop occupés à préparer leur repas de noël et à se précipiter dans les magasins pour dilapider leur salaire dans des piles de présents. La secrétaire n'avait jamais vraiment apprécié ces festivités, c'était chaque année la même hypocrisie qui venait imprimer un large sourire sur la plupart des visages. Certes il y avait les secrets, ceux dont Elizabeth était si friandes, mais ce n'était bien trop souvent que de viles histoires de coucheries, rien de bien passionnant à se mettre sous la dent donc.

Le ciel avait revêtu son plus beau manteau noir, quelques strass illuminaient sa tenue et la lune tel un immense pendentif venait souligner se beauté. Les pas d'Elizabeth crissaient dans la neige, ses bottes de cuir s'enfonçaient profondément dans la poudreuse. Une myriade de lumières colorées ensoleillaient la rue de dizaines d'auras multicolores. Elizabeth pressa le pas, peu encline à prendre un bain de foule. Un vent glacial s'engouffrait sous sa robe et malgré son épais collant elle sentait les lanières du froid fouetter ses jambes. La secrétaire poussa la lourde porte d'un bar assez chic qu'elle aimait fréquenter. La clientèle était majoritairement composée d'avocats et d'hommes d'affaires qui venaient prendre un dernier verre avant de retrouver femme et enfants dans leur demeure. Comme à chaque qu'elle franchissait l'entrée, quelques regards venaient se porter sur elle, bien souvent ceux de mâles affamés par le corps d'une femme. Elizabeth ne prêtait que rarement attention à ce genre de concupiscence, elle préférait simplement les ignorer et s'asseoir au bar, commander une vodka sans glace, tout en écoutant les conversations d’autrui.

Elizabeth observait le fond de son verre, ses pensées se promenaient sur divers sujets qui avaient animer sa journée. Soudain, une main pataude s’abattit sur sa cuisse.
Dîtes mademoiselle, vous accepteriez de faire un brin de causette avec moi ? 

La jeune femme suivi le cours du bras qui cascadait depuis la paluche, elle remonta jusqu'au visage patibulaire d'un homme dont l'ivresse embaumait l'atmosphère. Il devait avoir la quarantaine, une alliance était encore ancré à son annulaire et ses yeux embrumé par l'alcool laissait couler une larme.

« Je crains que votre femme n'approuverait guère ce genre de comportement monsieur, vous m'importunez et je vous trouve déplacé, laissez moi donc tranquille. »

Les paroles restaient élégantes, mais le ton sec qui les accompagnaient n'avait pas manqué d'attirer l'attention sur Elizabeth.
code de sceaudelaine ▬ gif de paumeverte  ▬ icons de Forhideeverlove et Appolloterran et Editseries

Tir à l'arc
avatar
J. "Tempest" Nobunaga
Informations
AVATAR : Hideto Matsumoto

ANNÉE D'ÉTUDE : 6e année

DC : Abdonie

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je suis la tempête de rose, insoumise, qui s'engouffre dans ton crâne pour te faire tout oublier. Il ne reste que la fête, la musique, la chanson, et la kyrielle de lumières qui te brûlent la rétine. L'alcool coule dans ta gorge, dans tes veines, t'échauffe le coeur et l'âme dans la plus belle et la plus paradisiaque cité qui soit.

Allez, beauté, laisse le capitaine du club de tir à l'arc te faire virevolter sur la piste!
CRÉDITS : Ehawee

MESSAGES : 96

Date d'inscription : 16/09/2015

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Elizabeth/Tempest • Encore un verre Dim 27 Déc - 16:50

Mille excuses de l'attente, je suis confuse =/ J'espère que la réponse te conviendra!

La neige… Tempest ne connaissait rien de plus magnifique, et rien qui ne pût pareillement ravir son coeur. Rien à part la voix cristalline d'Harmony Chanteloup, peut-être. Le jeune homme s'était affairé toute la journée durant, et il avait passé un peu de temps en compagnie de son jumeau aussi, dont l'état de santé déclinait drastiquement de jour en jour. La soirée s'annonçant, cependant, il n'avait pas eu, ni l'envie, ni le courage, de se remettre aux études, et il avait opéré une savante fuite en ville pour aller boire un verre.  

Ces derniers temps, Harmony Chanteloup était devenue une obsession, et une discussion dans l'après midi avec son frère lui avait fait mettre le doigts sur le fait que cette admiration était peut-être excessive. La jeune blonde était sans doute un peu trop au coeur de ses pensées. En cette fin de journée, donc, il avait décidé de tenter de lâcher un peu de leste de ce côté là, même s'il savait que cela ne serait pas aisé. Ce n'était pas la première fois qu'il se hasardait en ville, plein de bonne résolution, et que quelques accents, seulement, de la sublime et cristalline voix de la cantatrice suffisent à le ramener sous l'égide de sa Dame.

Il commença son escapade par le centre commercial où la jolie Cassandre qu'il avait rencontré quelques jours plus tôt, lors d'une soirée shopping qui avait tournée à la prise d'otage dans ledit Centre Commercial. Il avait attendu la fin du service de la jeune femme pour lui proposer de l'accompagner en ville. De petite taille, blonde, elle portait une longue robe de dentelles noires rehaussées de laçages et de bijoux argentés du meilleur goût. Ses lèvres d'un rouge sombre s'étiraient en un beau sourire à chaque fois que Tempest faisait de l'humour. Il l'aimait déjà beaucoup, cette jeune fille. Beaucoup, beaucoup. Elle ne serait probablement pas un amour éternel, mais sans doute une joyeuse rencontre, et plus si affinité ! Pour la première fois depuis quelques temps, le jeune homme avait le coeur léger, et sa belle au bras dont l'extrémité de la jupe noire frôlait la neige.

Étonnamment, la jeune fille avait des goûts assez luxueux, ce qui n'était pas pour déplaire à Tempest qui avait une affinité particulière avec le charme feutré des bars huppés, bien qu'il y détonnât. Mais, vêtu d'une veste à la coupe élégante sur une chemise immaculée et un jean troué, il savait mêler les cultures et les influences. De même, Cassandre, à son bras, était aussi raffinée que rock, et c'était ce subtil mélange qui l'avait attiré chez cette jeune fille, bien avant de parler avec elle, et de découvrir dans cette vendeuse de guitares une étudiante en musicologie surprenante d'érudition et douée d'une voix mélodieuse lorsqu'elle parlait, et qui devait l'être tout autant lorsqu'elle chantait.

Ils poussa la porte d'un bar qu'il connaissait bien, et laissa entrer la belle avant de lui emboîter le pas. Aussitôt, il remarqua l'ambiance étouffante qui régnait dans le lieu, et vit immédiatement les gens vers lesquels les regard s'étaient tournés. Une femme, belle brune, dans la trentaine, avait encore sur la cuisse la patte d'un dragueur aviné. Cassandre aussi avait vu la situation, et d'un clin d'oeil, elle encouragea Tempest à intervenir. Du flot de paroles continues qu'ils avaient échangées, il en avait déduit que c'était une jeune femme plutôt intègre, qui n'hésitait pas à se battre pour ses convictions. La nature desdites convictions, par contre, restait un mystère pour le jeune homme. Amie au bras, il s'avança, le dos droit, tout plein de l'assurance qu'il avait sur le pas de tir, vers la femme en délicate posture, et tapota, presque gentiment, sur l'épaule du quadragénaire aviné.

« Dites donc, mon brave… Ne vous a-t-on jamais dit que lorsqu'une femme disait non, c'était non ? Vous devriez ôter cette main aventureuse avant que je ne vous brise le poignet sur le comptoir.
- Tu cherches les emmerdes, c'est ça ? J'ai pas d'ordres à recevoir d'une gonzesse aux cheveux roses ! »

Tempest leva les yeux au ciel, soupirant, et haussa les épaules. Il dégagea avec la plus grande douceur son bras de l'étreinte de Cassandre qui suivait l'événement avec le plus grand intérêt, un petit sourire indéchiffrable aux lèvres.

« Mille excuses, ma belle. »

Puis lentement, sous les regards, il prit un verre vide sur une table toute proche et le fracassa au visage de l'homme qui s'effondra au sol, se tenant la tête entre les mains. Du sang gouttait entre ses doigts, heureusement le verre n'avait pas touché les yeux, et n'avait qu'eraflé la peau avant d'exploser en une myriade de débris.

« Mais qu'on sorte ces putain de punks ! »

La phrase avait jaillit quelque part, dans le dos de Tempest et de sa belle. Sans doute ce genre d'intervention ne faisait-elle pas l'unanimité.

« Qu'on appelle un médecin. »

Une autre voix, plus censée.

« Putain de jeunes !
- Tu aurais préféré regarder cette femme se faire violer ? »

Un couple qui avait trouvé là son prochain sujet de dispute. Seule la femme secourue était restée silencieuse pour le moment, tandis que Jin tendait à nouveau son bras à Cassandre en réajustant le col de sa veste.


---------------------------------------------------------------------------

Voir le profil de l'utilisateur http://qui-mist-en-roman.weebly.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1