AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ


Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ?
Directeur Weins
avatar
Les bruits de pas
Informations
AVATAR : Inconnu

DC : Aucun

CRÉDITS : Mad Hattress

MESSAGES : 434

Date d'inscription : 03/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: Tu ne sauras pas.
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Ven 17 Nov - 21:32




Ne jamais regarder derrière soi...


« Event d'ouverture »



▬ Janvier 2100 :
L'hiver est encore là, étreignant la ville avec ses bras gelés et son souffle glacial. La neige ne tombe plus et reste gelée, ça et là, donnant à la ville un air abandonné. Et pourtant, New-York est très loin d'être vide et sans protection : le nouveau maire a réussi à vider le Quartier Sud de toute sa mauvaise fréquentation et la ville a ainsi pu récupérer une partie d'elle-même. Désormais, seul le Quartier Nord reste fermé. Mais pour combien de temps ?

Si tout s'est bien passé durant cette fin d'année, il n'en reste pas moins que certaines choses restent inexpliquées.... Comme ce corps allongé par terre alors que vous vous promenez dans le Jardin des Hespérides....

▬ Qu'allez-vous faire ?

Vous vous promeniez tranquillement dans le magnifique Jardin des Hespérides, ou peut-être aviez-vous rendez-vous avec quelqu'un ? Les kiosques sont ouverts, chauffés et ça et là des gens circulent joyeusement, ou pas, dans le parc.

Peut-être cherchiez-vous à vous écarter de la foule ? Ou alors avez-vous été attiré par cette odeur étrange vous titillant les narines ? Toujours est-il que derrière un arbre, vous êtes tombé sur un corps. Un corps allongé par terre, tremblant et marmonnant en boucle :

« Je dois remettre la clef à Alex. Je ne dois pas la donner à quelqu'un d'autre que Alex. C'est dangereux, c'est important, c'est une preuve unique. Je ne dois pas les laisser tomber. »



« Vous savez qui je suis mais vous ignorez ce que je suis... »

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org
Boogie
avatar
Alastor Burton
Informations
AVATAR : Cillian Murphy

DC : Theodore Traum

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Mon monde est une vaste étendue aride couverte de poussière et d'une végétation desséchée. Les arbres y sont tordus et leurs branches aux mains griffues écorchent et s'accrochent. Les seules visites que j'y reçois sont celles de spectres décharnés, de bêtes sauvages et de monstres sanguinaires. J'habite au coeur d'hectares désolés où j'expose des cadavres d'une macabre Beauté, et lorsque je parcours ces champs de Mort et de Douleur, marchant seul sur des ossements humains, les seules fleurs qui se mêlent à mes cheveux sont les flocons de neige qui descendent d'un ciel gris plombé.
CRÉDITS : Schizophrenic

MESSAGES : 331

Date d'inscription : 10/06/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE:
CAMP: Contre le Gouvernement
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Lun 27 Nov - 21:59


______ SWEET DREAMS ______
Il est blond et il l'attire contre l'écorce rêche d'un arbre des Hespérides. Il n'est pas encore très tard mais déjà les ténèbres envahissent les lieux et les ombres se fondent entre elles. Malgré une certaine présence policière qui se fait sentir à chaque coin de rue, il y a peu de silhouettes dans cette partie du parc, si ce n'est les leurs. Le blond lui a assuré qu'il connaissait les "bons coins", il faut donc le croire sur parole. Boogie sent le souffle du jeune prostitué dans son cou, ses mains qui se glissent sur sa nuque et caressent ses cheveux ras. Mais qu'est-ce-qu'il fout avec ce gamin? C'est la blondeur de ces cheveux qui a attiré le regard de la Bête qui a cru pendant une fraction de seconde apercevoir Jason Lecter avant de réaliser s'être trompée. Face à sa solitude, il ne lui reste plus que l'envie de tuer ce menteur, ce mirage. Jusqu'à aujourd'hui, le Croque-Mitaine avait tenu ses pulsions de mort en laisse. Mais cette fois-ci, le monstre a pris le pas sur l'homme polaire et c'est cette créature inhumaine assoiffée de violence qui s'est laissée entraîner par ce jeune homme trop heureux de pas traîner un vieux dégueulasse derrière lui.
Boogie soupire, penche la tête pour abandonner sa peau à l'ardeur du môme et ouvre les yeux pour se trouver nez-à-nez à Jason Lecter. Le Clown le fixe de ses iris intenses, une moue désapprobatrice sur ses lèvres rougies par le fard outrancier qu'il porte. Un "tut-tut-tut" presque désolé lui échappe. Qu'est-ce-que tu fous, Boogie? lui demande-t-il. La Bête avoue son égarement et sa soif de mort, tiraillée par une sensation de vide qu'elle doit combler à tout prix. J'en sais rien. Mais il faut que je le tue. pense-t-il amèrement. Ben fais-le au lieu de te laisser tripoter comme une call-girl. Boogie se dégage légèrement de l'étreinte du gamin, lui attrappe le visage dans une main. Une expression écoeurée fronce le nez du Clown qui les contourne, se hisse sur la pointe des pieds pour fixer par-dessus l'épaule du Croque-Mitaine le prostituée qui ne le remarque pas. Par l'Enfer...il me ressemble même pas. T'aurais pu faire un effort, Boogie. Quitte à te leurrer autant le faire avec un vrai sosie. Je ne me leurre pas. murmure-t-il en détournant les yeux des traits du prostitué qui ne semble pas être gêné par le fait que son étrange client parle seul. Il lâche un "sshhh" avant de s'agripper à la ceinture de Boogie. Le rire crissant de Jason résonne. Tu vas le laisser faire?! Sérieusement?! Si j'étais là...si je voyais ça...tu me déçois, Boogie. Tu me déçois beaucoup. Boogie lève les mains, les glisse entre les bras du prostitué qui s'écharne sur le bouton de son pantalon et les referme sur le cou de ce dernier. Un glapissement de surprise s'échappe du gamin. Glapissement rapidement étouffé lorsque le Croque-Mitaine se met lentement à serrer. C'est comme ça que t'aurais du crever. articule-t-il soigneusement d'une voix glaciale. T'aurais du partir comme ça. Les doigts du prostitué s'agrippent à son manteau, labourent l'étoffe épaisse, essaient d'atteindre le visage dépouillé de toute expression de son agresseur qui se contente d'esquiver ses griffes. Un éclat de rire retentit dans le crâne du Croque-Mitaine. Ses nerfs le trompent, lui faisant sentir l'étau de deux mains sur ses épaules, lui faisant imaginer une voix mielleuse se glisser dans son oreille. Le sifflement éveille cette petite graine de démence inoculée par le Serpent. Le tue pas trop vite. roucoule Jason. Laisse-le inspirer une goulée avant de continuer. Le jeune homme hoquète, halète avant qu'on ne lui coupe de nouveau le souffle. Le sourire de Boogie s'élargit en même temps que celui de Jason contre sa joue. Continue Boogie. Attentif à cette voix désincarnée, le Croque-Mitaine se laisse bercer par ces tonalités qu'il n'a pas entendu depuis trop longtemps. Bien trop longtemps. Fais-lui payer cette putain de solitude qui te frappe. Fais-lui payer notre chute. On m'a volé ma mort...c'est comme ça que j'aurais du claquer...même si je me serais bien mieux débattu que ça.

Combien de temps le Chat s'est-il amusé avec sa souris? Il l'ignore. Combien de fois a-t-il laissé sa souris reprendre son souffle? Il l'ignore. Maintenant, elle git au sol, pantin désarticulé, les yeux exorbités, injectés de sang et la langue jaillissant hors de sa bouche. La prochaine fois...choisis-en un qui sait se battre un minimum, hm? Les yeux baissés sur le cadavre du gamin, Boogie hausse les épaules. Jason est adossé à l'arbre et fume une cigarette en recrachant un immense - trop immense pour être réel - nuage de fumée bleutée. Se sent-il mieux? Non. Pendant une toute petite seconde, lorsque la vie s'arrachait au corps du prostitué, il a bien ressenti un frisson ou un frémissement. Mais ce fut si bref, si court. Rien n'avait suivi pour entretenir cette excitation. Il n'y avait personne avec qui partager cette tempête. De rage, le Croque-Mitaine décoche un coup de pied dans le cadavre. Il se retrouve comme un junkie qui vient de se faire un fix et songe déjà au suivant. Oh Boogie, sois pas mauvais joueur. Les yeux clairs se lèvent sur le fantôme. Et maintenant? interroge-t-il en écartant les bras. Un rire. Je sais pas. réplique le Clown en jettant son mégot avant de trotter jusqu'à lui et de glisser son bras dans le sien. Je ne suis qu'une projection de ton esprit malade, je suis pas plus au courant que toi, mon chat.

______ WAKE UP ______

Jason avait disparu en un clignement de paupière laissant Boogie seul avec un cadavre sous un arbre. L'hallucination s'est achevée en même temps que son corps retrouvait son calme coutumier. Tout en "nettoyant" le mort, le Croque-Mitaine reprend ses esprits, s'efforce de comprendre ce qu'il vient de lui arriver. La sensation de vide est de retour mais il pense avoir trouvé un moyen de le combler. Il trouvera bien le moyen de faire revenir Lecter maintenant qu'il sait que le Clown est tapi quelque part sous son crâne. Il lui suffit de trouver où ce foutu diable se planque. Il entrevoit déjà pléthore de possibilités qui ne sont pas sans lui rappeller les pires travers de son compagnon. Il a bien fait de demander à Bob de rapatrier les plantes de la maison piégée à l'entrepôt que Jason avait obtenu des italiens en guise de "compensation". L'endroit avait tout un sous-sol aménagé pour la culture illégale.
Remettant ses lentilles noisette, Boogie quitte les ombres de ce coin du jardin pour rejoindre discrètement un petit groupe d'inconnus qui se dirigent vers les kiosques illuminés. Personne ne semble avoir remarqué son arrivée et Boogie se fond rapidement dans la masse compacte sous l'éclairage public, s'efforçant d'arborer une expression neutre et détachée. L'expression du passant lambda dont on croise un instant le regard et dont on a oublié le visage la seconde suivante. Inconsciemment, ses pas l'éloignent des lieux les plus bondés d'où s'échappe un joyeux brouhaha. Les sons deviennent assourdis mais la Bête perçoit quelque chose dans l'air. C'est léger, presqu'imperceptible. Se fiant à cet instint quasi animal, Boogie s'éloigne un peu plus, suffisamment pour que les clameurs ne soient plus qu'un murmure porté par le vent. Une voix émerge des ténèbres. Décidemment, c'est la soirée où il visite les fourrés des Hespérides.
Au détour d'un chêne, un corps git allongé. C'est vivant. Boogie sait qu'il devrait raisonnablement tourner les talons. Il est sensé faire profil bas le temps qu'il faudra. Mais une petite voix dans sa tête l'oblige à avancer encore et encore. Il distingue enfin les mots émis par l'inconnu.

« Je dois remettre la clef à Alex. Je ne dois pas la donner à quelqu'un d'autre que Alex. C'est dangereux, c'est important, c'est une preuve unique. Je ne dois pas les laisser tomber. »

Boogie arque un sourcil de surprise, jette un regard circulaire cherchant une autre personne ayant remarqué l'inconnu. Visiblement, il est le seul pour le moment. Il devrait s'en aller...il le devrait. Il a déjà un cadavre sur les bras. Mais la petite voix lui fait sournoisement remarquer qu'on vient de parler de "clé", de "dangereux" et d'"important", "une preuve unique". Mais une preuve de quoi? s'entend-il protester tout en avançant. Et alors que son rythme cardiaque s'accélère sensiblement, la voix de Jason lui murmure qu'on s'en fout, ça pourrait juste être marrant d'emmerder quelqu'un. S'accroupissant près de l'homme, le Croque-Mitaine se glisse dans l'ombre de l'arbre. Plaquant une main sur les lèvres balbutiantes, il se penche et murmure. Je ne suis pas Alex mais la dernière personne à qui tu vas parler avant que j'appelle, comme se doit de faire tout bon citoyen, les flics, une ambulance et fatalement toute la foule qui se trouve au loin. Se passant la langue sur les lèvres, Boogie regarde de nouveau autour d'eux. Quoi que tu détiennes, on te le prendra. Mais tu peux m'en dire plus avant de sombrer dans l'administration américaine ou l'inconscience...vu ton état. Et doucement, il écarte sa main de la bouche de l'inconnu prêt à étouffer le moindre cri.



    "Il n'est point dessein de bourreau qui ne lui soit suggéré par le regard de sa victime." Pier Paolo Pasolini

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1