Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ?
Directeur Weins
avatar
Les bruits de pas
Informations
AVATAR : Inconnu

DC : Aucun

CRÉDITS : Mad Hattress

MESSAGES : 436

Date d'inscription : 03/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: Tu ne sauras pas.
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Ven 17 Nov - 21:32




Ne jamais regarder derrière soi...


« Event d'ouverture »



▬ Janvier 2100 :
L'hiver est encore là, étreignant la ville avec ses bras gelés et son souffle glacial. La neige ne tombe plus et reste gelée, ça et là, donnant à la ville un air abandonné. Et pourtant, New-York est très loin d'être vide et sans protection : le nouveau maire a réussi à vider le Quartier Sud de toute sa mauvaise fréquentation et la ville a ainsi pu récupérer une partie d'elle-même. Désormais, seul le Quartier Nord reste fermé. Mais pour combien de temps ?

Si tout s'est bien passé durant cette fin d'année, il n'en reste pas moins que certaines choses restent inexpliquées.... Comme ce corps allongé par terre alors que vous vous promenez dans le Jardin des Hespérides....

▬ Qu'allez-vous faire ?

Vous vous promeniez tranquillement dans le magnifique Jardin des Hespérides, ou peut-être aviez-vous rendez-vous avec quelqu'un ? Les kiosques sont ouverts, chauffés et ça et là des gens circulent joyeusement, ou pas, dans le parc.

Peut-être cherchiez-vous à vous écarter de la foule ? Ou alors avez-vous été attiré par cette odeur étrange vous titillant les narines ? Toujours est-il que derrière un arbre, vous êtes tombé sur un corps. Un corps allongé par terre, tremblant et marmonnant en boucle :

« Je dois remettre la clef à Alex. Je ne dois pas la donner à quelqu'un d'autre que Alex. C'est dangereux, c'est important, c'est une preuve unique. Je ne dois pas les laisser tomber. »


---------------------------------------------------------------------------
« Vous savez qui je suis mais vous ignorez ce que je suis... »

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org
Boogie
avatar
Alastor Burton
Informations
AVATAR : Cillian Murphy

DC : Theodore Traum

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Mon monde est une vaste étendue aride couverte de poussière et d'une végétation desséchée. Les arbres y sont tordus et leurs branches aux mains griffues écorchent et s'accrochent. Les seules visites que j'y reçois sont celles de spectres décharnés, de bêtes sauvages et de monstres sanguinaires. J'habite au coeur d'hectares désolés où j'expose des cadavres d'une macabre Beauté, et lorsque je parcours ces champs de Mort et de Douleur, marchant seul sur des ossements humains, les seules fleurs qui se mêlent à mes cheveux sont les flocons de neige qui descendent d'un ciel gris plombé.
CRÉDITS : Schizophrenic

MESSAGES : 345

Date d'inscription : 10/06/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE:
CAMP: Contre le Gouvernement
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Lun 27 Nov - 21:59


______ SWEET DREAMS ______
Il est blond et il l'attire contre l'écorce rêche d'un arbre des Hespérides. Il n'est pas encore très tard mais déjà les ténèbres envahissent les lieux et les ombres se fondent entre elles. Malgré une certaine présence policière qui se fait sentir à chaque coin de rue, il y a peu de silhouettes dans cette partie du parc, si ce n'est les leurs. Le blond lui a assuré qu'il connaissait les "bons coins", il faut donc le croire sur parole. Boogie sent le souffle du jeune prostitué dans son cou, ses mains qui se glissent sur sa nuque et caressent ses cheveux ras. Mais qu'est-ce-qu'il fout avec ce gamin? C'est la blondeur de ces cheveux qui a attiré le regard de la Bête qui a cru pendant une fraction de seconde apercevoir Jason Lecter avant de réaliser s'être trompée. Face à sa solitude, il ne lui reste plus que l'envie de tuer ce menteur, ce mirage. Jusqu'à aujourd'hui, le Croque-Mitaine avait tenu ses pulsions de mort en laisse. Mais cette fois-ci, le monstre a pris le pas sur l'homme polaire et c'est cette créature inhumaine assoiffée de violence qui s'est laissée entraîner par ce jeune homme trop heureux de pas traîner un vieux dégueulasse derrière lui.
Boogie soupire, penche la tête pour abandonner sa peau à l'ardeur du môme et ouvre les yeux pour se trouver nez-à-nez à Jason Lecter. Le Clown le fixe de ses iris intenses, une moue désapprobatrice sur ses lèvres rougies par le fard outrancier qu'il porte. Un "tut-tut-tut" presque désolé lui échappe. Qu'est-ce-que tu fous, Boogie? lui demande-t-il. La Bête avoue son égarement et sa soif de mort, tiraillée par une sensation de vide qu'elle doit combler à tout prix. J'en sais rien. Mais il faut que je le tue. pense-t-il amèrement. Ben fais-le au lieu de te laisser tripoter comme une call-girl. Boogie se dégage légèrement de l'étreinte du gamin, lui attrappe le visage dans une main. Une expression écoeurée fronce le nez du Clown qui les contourne, se hisse sur la pointe des pieds pour fixer par-dessus l'épaule du Croque-Mitaine le prostituée qui ne le remarque pas. Par l'Enfer...il me ressemble même pas. T'aurais pu faire un effort, Boogie. Quitte à te leurrer autant le faire avec un vrai sosie. Je ne me leurre pas. murmure-t-il en détournant les yeux des traits du prostitué qui ne semble pas être gêné par le fait que son étrange client parle seul. Il lâche un "sshhh" avant de s'agripper à la ceinture de Boogie. Le rire crissant de Jason résonne. Tu vas le laisser faire?! Sérieusement?! Si j'étais là...si je voyais ça...tu me déçois, Boogie. Tu me déçois beaucoup. Boogie lève les mains, les glisse entre les bras du prostitué qui s'écharne sur le bouton de son pantalon et les referme sur le cou de ce dernier. Un glapissement de surprise s'échappe du gamin. Glapissement rapidement étouffé lorsque le Croque-Mitaine se met lentement à serrer. C'est comme ça que t'aurais du crever. articule-t-il soigneusement d'une voix glaciale. T'aurais du partir comme ça. Les doigts du prostitué s'agrippent à son manteau, labourent l'étoffe épaisse, essaient d'atteindre le visage dépouillé de toute expression de son agresseur qui se contente d'esquiver ses griffes. Un éclat de rire retentit dans le crâne du Croque-Mitaine. Ses nerfs le trompent, lui faisant sentir l'étau de deux mains sur ses épaules, lui faisant imaginer une voix mielleuse se glisser dans son oreille. Le sifflement éveille cette petite graine de démence inoculée par le Serpent. Le tue pas trop vite. roucoule Jason. Laisse-le inspirer une goulée avant de continuer. Le jeune homme hoquète, halète avant qu'on ne lui coupe de nouveau le souffle. Le sourire de Boogie s'élargit en même temps que celui de Jason contre sa joue. Continue Boogie. Attentif à cette voix désincarnée, le Croque-Mitaine se laisse bercer par ces tonalités qu'il n'a pas entendu depuis trop longtemps. Bien trop longtemps. Fais-lui payer cette putain de solitude qui te frappe. Fais-lui payer notre chute. On m'a volé ma mort...c'est comme ça que j'aurais du claquer...même si je me serais bien mieux débattu que ça.

Combien de temps le Chat s'est-il amusé avec sa souris? Il l'ignore. Combien de fois a-t-il laissé sa souris reprendre son souffle? Il l'ignore. Maintenant, elle git au sol, pantin désarticulé, les yeux exorbités, injectés de sang et la langue jaillissant hors de sa bouche. La prochaine fois...choisis-en un qui sait se battre un minimum, hm? Les yeux baissés sur le cadavre du gamin, Boogie hausse les épaules. Jason est adossé à l'arbre et fume une cigarette en recrachant un immense - trop immense pour être réel - nuage de fumée bleutée. Se sent-il mieux? Non. Pendant une toute petite seconde, lorsque la vie s'arrachait au corps du prostitué, il a bien ressenti un frisson ou un frémissement. Mais ce fut si bref, si court. Rien n'avait suivi pour entretenir cette excitation. Il n'y avait personne avec qui partager cette tempête. De rage, le Croque-Mitaine décoche un coup de pied dans le cadavre. Il se retrouve comme un junkie qui vient de se faire un fix et songe déjà au suivant. Oh Boogie, sois pas mauvais joueur. Les yeux clairs se lèvent sur le fantôme. Et maintenant? interroge-t-il en écartant les bras. Un rire. Je sais pas. réplique le Clown en jettant son mégot avant de trotter jusqu'à lui et de glisser son bras dans le sien. Je ne suis qu'une projection de ton esprit malade, je suis pas plus au courant que toi, mon chat.

______ WAKE UP ______

Jason avait disparu en un clignement de paupière laissant Boogie seul avec un cadavre sous un arbre. L'hallucination s'est achevée en même temps que son corps retrouvait son calme coutumier. Tout en "nettoyant" le mort, le Croque-Mitaine reprend ses esprits, s'efforce de comprendre ce qu'il vient de lui arriver. La sensation de vide est de retour mais il pense avoir trouvé un moyen de le combler. Il trouvera bien le moyen de faire revenir Lecter maintenant qu'il sait que le Clown est tapi quelque part sous son crâne. Il lui suffit de trouver où ce foutu diable se planque. Il entrevoit déjà pléthore de possibilités qui ne sont pas sans lui rappeller les pires travers de son compagnon. Il a bien fait de demander à Bob de rapatrier les plantes de la maison piégée à l'entrepôt que Jason avait obtenu des italiens en guise de "compensation". L'endroit avait tout un sous-sol aménagé pour la culture illégale.
Remettant ses lentilles noisette, Boogie quitte les ombres de ce coin du jardin pour rejoindre discrètement un petit groupe d'inconnus qui se dirigent vers les kiosques illuminés. Personne ne semble avoir remarqué son arrivée et Boogie se fond rapidement dans la masse compacte sous l'éclairage public, s'efforçant d'arborer une expression neutre et détachée. L'expression du passant lambda dont on croise un instant le regard et dont on a oublié le visage la seconde suivante. Inconsciemment, ses pas l'éloignent des lieux les plus bondés d'où s'échappe un joyeux brouhaha. Les sons deviennent assourdis mais la Bête perçoit quelque chose dans l'air. C'est léger, presqu'imperceptible. Se fiant à cet instint quasi animal, Boogie s'éloigne un peu plus, suffisamment pour que les clameurs ne soient plus qu'un murmure porté par le vent. Une voix émerge des ténèbres. Décidemment, c'est la soirée où il visite les fourrés des Hespérides.
Au détour d'un chêne, un corps git allongé. C'est vivant. Boogie sait qu'il devrait raisonnablement tourner les talons. Il est sensé faire profil bas le temps qu'il faudra. Mais une petite voix dans sa tête l'oblige à avancer encore et encore. Il distingue enfin les mots émis par l'inconnu.

« Je dois remettre la clef à Alex. Je ne dois pas la donner à quelqu'un d'autre que Alex. C'est dangereux, c'est important, c'est une preuve unique. Je ne dois pas les laisser tomber. »

Boogie arque un sourcil de surprise, jette un regard circulaire cherchant une autre personne ayant remarqué l'inconnu. Visiblement, il est le seul pour le moment. Il devrait s'en aller...il le devrait. Il a déjà un cadavre sur les bras. Mais la petite voix lui fait sournoisement remarquer qu'on vient de parler de "clé", de "dangereux" et d'"important", "une preuve unique". Mais une preuve de quoi? s'entend-il protester tout en avançant. Et alors que son rythme cardiaque s'accélère sensiblement, la voix de Jason lui murmure qu'on s'en fout, ça pourrait juste être marrant d'emmerder quelqu'un. S'accroupissant près de l'homme, le Croque-Mitaine se glisse dans l'ombre de l'arbre. Plaquant une main sur les lèvres balbutiantes, il se penche et murmure. Je ne suis pas Alex mais la dernière personne à qui tu vas parler avant que j'appelle, comme se doit de faire tout bon citoyen, les flics, une ambulance et fatalement toute la foule qui se trouve au loin. Se passant la langue sur les lèvres, Boogie regarde de nouveau autour d'eux. Quoi que tu détiennes, on te le prendra. Mais tu peux m'en dire plus avant de sombrer dans l'administration américaine ou l'inconscience...vu ton état. Et doucement, il écarte sa main de la bouche de l'inconnu prêt à étouffer le moindre cri.

---------------------------------------------------------------------------

    "Il n'est point dessein de bourreau qui ne lui soit suggéré par le regard de sa victime." Pier Paolo Pasolini

Voir le profil de l'utilisateur
Harmony
avatar
Harmony V. Chanteloup
Informations
AVATAR : Allison Harvard

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs !), Nine Werthem, James J. Miller et Samson H. Hugher

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/09/2013


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Mar 26 Déc - 19:38

Là où certains individus avaient un instinct presque animal pour fuir le danger ou pour le rejoindre, Harmony avait, elle, un instinct de licorne pour trouver comme par magie l'endroit où il ne fallait pas être au mauvais moment. La petite blonde s'était perdue dans le Jardin des Hespérides en essayant de trouver un kiosque où elle avait rendez-vous. Elle avait bêtement oublié qu'avec la neige et le verglas, le chemin habituel n'allait plus avoir le même aspect et qu'il fallait donc plutôt attendre la personne avec qui elle avait rendez-vous. Harmony n'était pas revenue au Jardin des Hespérides depuis l'épisode avec la jeune élève de Weins obsédée par les poussins. La chanteuse avait fait de nombreux voyages et elle n'avait pas eu le temps de se promener lors de ses passages à New-York. On lui avait, en plus, collé un nouveau garde-du-corps beaucoup trop efficace qui ne la perdait pratiquement jamais. Avec lui, Harmony ne parvenait pas à prendre la fuite pour rejoindre ses amis et ça l'ennuyait un peu. Mais aujourd'hui, son garde-du-corps était en congé et elle avait donc pu prendre la fuite et perdre celui qu'on lui avait assigné et qui, lui, était franchement mauvais.


Harmony avait profité de l'agitation d'une foule pour détaler, se vautrer, puis re-détaler. Elle avait réussi à rejoindre le Jardin des Hespérides rapidement et avait voulu suivre le chemin habituel, sans réfléchir. Et maintenant elle n'avait strictement aucune idée d'où elle était... Il y avait des arbres couverts de neige et elle ne parvenait pas à entendre de bruits au loin. Elle marchait dans la neige, perplexe, lorsqu'il lui sembla entendre une voix masculine. Joie ! Harmony se dirigea donc vers la source sonore, oubliant tout ce qui l'entourait pour se concentrer uniquement sur les accents traînant de la voix. Jolie voix, d'ailleurs. Tout en marchant précautionneusement dans la neige, Harmony essaya d'imaginer le physique de la voix qui murmurait. Pas un seul moment, elle ne se fit la réflexion que c'était étrange qu'elle entende des murmures... Harmony avait toujours eu une oreille très perçante mais pas un cerveau très méfiant...


Elle marchait sans faire de bruit tant elle était occupée à poser ses pieds délicatement pour ne pas trop abîmer la neige. Elle s'arrêta lorsqu'elle aperçu un homme penché au dessus d'un autre. Ils devaient avoir froid... Ils ne semblaient pas l'avoir vu et elle ne s'aperçut même pas à quel point la position du second homme était étrange. Il avait la main légèrement en avant, comme s'il était prêt à la faire bouger en une demi-seconde. Le deuxième homme avait l'air peu en forme et c'est donc tout naturellement que Harmony se précipita vers lui. Si Harmony avait eu un cerveau plus méfiant, elle serait restée observer la scène de loin ou aurait couru avertir la police mais non... Harmony suivait elle aussi son instinct et il était franchement inutile en terme de situations dangereuses.


Enlevant son écharpe tout en courant, Harmony se jeta, à genoux, à côté des deux hommes. Absolument pas consciente de celui qui semblait en forme, elle déplia son écharpe pour la mettre sur les épaules de celui qui avait l'air transis de froid. Tout à son aura de licorne, Harmony avait autant de méfiance ou de dangerosité dans l'attitude qu'une cigale a de scrupule à faire du bruit pendant l'apéritif. Elle se tourna vers le second homme, eu un petit moment d'admiration et lâcha, sans hésitation et sans prendre le temps de réfléchir, « Vous êtes magnifique. » et elle enchaîna, sans lui laisser le temps de réagir : « Le bleu doit vous aller à la perfection ! Le rouge aussi cela dit. C'est pratique d'être beau comme vous, on peut tout porter. ». Et, réalisant soudainement la situation dans laquelle ils se trouvaient, elle se tourna vers l'homme mal au point : « Ça va aller monsieur. Vous avez fait une mauvaise chute ? Attendez, prenez mes gants, vous avez les mains gelées. » Harmony enleva ses moufles et les passa aux mains de l'homme. Ceci fait, elle fouilla dans son sac et en sortit d'autres gants qu'elle s'empressa d'enfiler puis se retourna vers l'homme au beau physique. « Vous avez un téléphone portable ? ». A peine trois minutes s'étaient écoulées depuis qu'elle était arrivée et déjà, elle considérait les deux hommes comme des amis...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #666699

« Elle respectait les croyances des autres et acceptait qu'on puisse préférer la main d'un monsieur barbu à celle de Gordon mais on ne la ferait pas changer d'avis. Harmony n'était pas un misérable petit mouton qu'on pouvait rallier à un troupeau pour lui montrer le droit chemin ; Harmony était une licorne, une créature tellement irréelle qu'on ne pouvait pas la contrôler. »

Spéciale dédicace à Thomas *
© chaussette


Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org
Boogie
avatar
Alastor Burton
Informations
AVATAR : Cillian Murphy

DC : Theodore Traum

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Mon monde est une vaste étendue aride couverte de poussière et d'une végétation desséchée. Les arbres y sont tordus et leurs branches aux mains griffues écorchent et s'accrochent. Les seules visites que j'y reçois sont celles de spectres décharnés, de bêtes sauvages et de monstres sanguinaires. J'habite au coeur d'hectares désolés où j'expose des cadavres d'une macabre Beauté, et lorsque je parcours ces champs de Mort et de Douleur, marchant seul sur des ossements humains, les seules fleurs qui se mêlent à mes cheveux sont les flocons de neige qui descendent d'un ciel gris plombé.
CRÉDITS : Schizophrenic

MESSAGES : 345

Date d'inscription : 10/06/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE:
CAMP: Contre le Gouvernement
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Sam 10 Fév - 12:49

Pas de cri ou de hurlement ne s'échappe des lèvres de l'inconnu lorsque Boogie ôte sa main. Sagesse de sa part? Réelle trouille? Epuisement? Le Croque-Mitaine se moque bien des raisons qui empêchent cet homme de se manifester bruyamment, tout ce qu'il veut, c'est que l'autre crache le morceau. S'approchant de l'oreille de l'inconnu, il s'apprête à réitérer son ultimatum mais se fige subitement. Derrière lui, dans son dos, quelqu'un approche. Il entend la neige chuinter sous des petits pas pressés. Merde...il a de la compagnie forcément indésirable. Une blondinette colorée comme un personnage de dessin animé pour petite fille déboule de nulle part et se jette pratiquement à ses côtés. Sans accorder au Croque-Mitaine un regard, elle ôte son écharpe, répandant une odeur de sucrée de confiserie au passage, et se perd dans une logorrhée destinée à l'inconnu. Boogie reconnaî ce profil : Harmony Chanteloup, la miauleuse officielle du Gouvernement qui est de toutes les manifestations pour pousser la chansonnette. C'est un véritable avatar vivant du diabète et de la crise d'hyperglycémie sur pattes. Si la naïveté s'incarnait sur Terre, elle la choisirait assurément.  C'est le genre de personne qui ne fait pas long feu face au Croque-Mitaine...mais il n'est, provisoirement, plus ce dernier en ce moment.
Elle le fixe soudain de ces grands yeux d'héroïne de manga romantique destiné aux pucelles adolescentes, commence à le complimenter sur son apparence mais que...quoi...bordel! et lui débite un baratin incroyable sur son élégance. Elle lui cause de bleu, de rouge, que tout lui irait bien, que c'est une chance...perdant irrémédiablement le Croque-Mitaine dans la plus grande perplexité. Cette attitude est complètement anormale et illogique. Boogie accuse toutefois le coup de manière olympienne et se contente d'adresser à Miss Diabète un sourire gêné à défaut d'être carnassier. Il baisse les yeux sur ses mains qui se crispent instinctivement comprenant immédiatement pourquoi ce genre de personnage l'insupporte autant. Avec l'attention d'un chiot de trois semaines, Harmony s'est de nouveau penchée sur l'inconnu, lui tournant le dos. Ca serait si facile de faire de ces mains un collier parfait pour Miss Diabète. Serrant les dents, Boogie l'écoute d'une oreille distraite. Il l'entend tenter de rassurer l'autre homme avec le professionnalisme d'une fan de séries télé médicales ou policières. Il la voit retirer ses gants pour les tendre à l'inconnu avant de fouiller bruyamment dans son sac pour en sortir une seconde paire. Le Croque-Mitaine lève les yeux au ciel, déjà à bout en quelques secondes, avant d'aviser l'homme emmitouflé maintenant dans une orgie de couleurs pastels ou pétantes, des pompons duveteux oscillant au bout de l'écharpe. Pauvre gars...ça serait un acte de charité que de l'achever maintenant et de sauver le peu de dignité qu'il lui reste.

Puis Harmony se tourne de nouveau vers Boogie, pose sa main sur son bras. Le Croque-Mitaine sent sa peau se hérisser d'une chair de poule piquante et il ne peut s'empêcher de baisser froidement les yeux sur cette main fine qui étreint la manche de son manteau. Ca mériterait une amputation...pourtant, il se contient toujours et relève ses yeux artificiellement noisette sur la chanteuse. Cette dernière lui demande s'il possède un téléphone portable...certainement pour appeler les flics, une ambulance ou le Père Noël...ça serait même pas étonnant! Non. lâche-t-il un peu trop sèchement avant de se reprendre. Enfin si. Mais il est déchargé... s'excuse-t-il avec une moue navrée. Mais qu'elle s'en aille ou que quelque chose d'autre attire son attention. Boogie a beaucoup de patience d'ordinaire mais là, il sent cette dernière s'éroder à la vitesse grand V. Vous pouvez peut-être trouver de l'aide Miss Chanteloup... dit-il en hochant brièvement la tête pour lui faire comprendre qu'il la reconnue. Pendant que je reste avec Monsieur. C'est adorable de lui avoir donner vos effets au passage... Allez! file, fillette que j'apprenne ce que j'ai envie de savoir le temps que tu joues à la sainte. Les humains adorent jouer aux saints dès qu'ils en ont l'occasion...

---------------------------------------------------------------------------

    "Il n'est point dessein de bourreau qui ne lui soit suggéré par le regard de sa victime." Pier Paolo Pasolini

Voir le profil de l'utilisateur
Harmony
avatar
Harmony V. Chanteloup
Informations
AVATAR : Allison Harvard

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs !), Nine Werthem, James J. Miller et Samson H. Hugher

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/09/2013


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Mer 13 Juin - 18:21

Harmony avait suivi plusieurs formations de secourisme et d'apprentissage des premiers gestes de survie mais... eh bien... elle n'avait rien retenu. Elle y avait pourtant mis toute sa bonne volonté mais non. Son cerveau ne comprenait visiblement rien sans musique en arrière-plan et bizarrement, Harmony n'avait pas pensé à demander aux formateurs de lui expliquer tout ça en chantant. La scène aurait valu le détour mais au moins, ça aurait peut-être permis à Harmony de savoir quoi faire maintenant qu'elle était à genoux dans la neige, au milieu de nul part avec un monsieur en mauvais état. Toujours pleine de bonne volonté, Harmony tenta désespéramment de se rappeler ce qu'elle avait appris lors de la dernière formation mais la seule chose qui lui venait à l'esprit c'était le goût des petits gâteaux qu'elle avait pu manger à la fin et le petit nom, Debbie, qu'on avait donné au mannequin. Génial.

Après avoir mis tout ce qu'elle pouvait d'écharpe et de lainages en tout genre sur le pauvre monsieur, Harmony sembla se rappeler de l'existence fort utile des téléphones portables. Mais pas encore suffisamment pour se réaliser qu'elle en avait un elle-même... N'ayant jamais vraiment compris comment l'instrument fonctionnait, Harmony l'oubliait dans son sac et le retrouvait, généralement déchargé, au moment de passer les douanes à l'aéroport. C'est donc tout naturellement qu'elle partit du principe que l'autre homme, le beau mystérieux, avait cette chose dans une de ses poches. Elle n'avait évidemment rien remarqué des mimiques de contrôle du grand brun mais elle tiqua au moment où elle posa la main sur sa manche. Mais Harmony étant Harmony, elle ne comprit pas du tout le regard appuyé de l'homme de la bonne façon...

« Vous avez froid ? »

Ni une ni deux, Harmony sortit une troisième écharpe de son sac et la passa arbitrairement au cou de l'homme. C'était étrangement une écharpe d'homme noire, basique. Harmony n'avait absolument aucune idée de comment est-ce qu'elle s'était retrouvé dans son sac mais au moins, elle servirait à quelqu'un !
Lorsque l'homme lui répondis que son téléphone portable était déchargé, une petite lumière s'alluma dans le cerveau de Harmony. Lumière qui s'éteignit dès que l'homme lui demanda d'aller chercher de l'aide pendant que lui veillerait sur l'homme sous les lainages. Harmony le fixa droit dans les yeux et, absolument pas consciente de quoi que ce soit, dit :

« Tiens c'est marrant... Je vous aurai plutôt vu avec les yeux bleus...Bleu glace, même... »

Le problème avec Harmony c'était sa capacité à voir la vérité mais à ne jamais la prendre en compte... Après cette phrase beaucoup trop proche de la réalité, Harmony enchaîna :

« Il vaut mieux que ce soit vous qui alliez chercher de l'aide... J'ai un sens de l'orientation inexistant. D'ailleurs je ne sais même pas où on est. Ni comment j'ai fait pour vous trouver. Enfin si ! Je vous ai trouvé grâce à votre voix, très jolie d'ailleurs. Vous avez pensé à vous mettre au chant ? » Harmony réajusta une écharpe sur l'homme blessé et soupira : « Mon garde-du-corps ne devrait pas tarder... Celle que j'ai d'habitude est excellente et ne me perd jamais mais aujourd'hui elle est en congé et son remplaçant est nul. Mais bon, vu que ça fait un moment qu'il m'a perdu, il a dû appeler Sarah donc ce n'est plus qu'une question de temps. Elle me trouve toujours... Je ne sais pas comment elle fait... » Rien de bien compliqué : elle avait collé un mouchard dans le sac de Harmony... Et le moulin à paroles continua « C'est pas que je m'échappe pour les embêter mais je n'ai jamais le droit de rien faire... Je ne peux pas voir mes amis ni sortir simplement, il faut toujours que quelqu'un m'accompagne... C'est ennuyant... Et puis bon, c'est pas comme s'il y avait des hommes dangereux plein les rues ! »

Si... D'ailleurs il y en a un juste derrière toi...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #666699

« Elle respectait les croyances des autres et acceptait qu'on puisse préférer la main d'un monsieur barbu à celle de Gordon mais on ne la ferait pas changer d'avis. Harmony n'était pas un misérable petit mouton qu'on pouvait rallier à un troupeau pour lui montrer le droit chemin ; Harmony était une licorne, une créature tellement irréelle qu'on ne pouvait pas la contrôler. »

Spéciale dédicace à Thomas *
© chaussette


Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org
Directeur Weins
avatar
Les bruits de pas
Informations
AVATAR : Inconnu

DC : Aucun

CRÉDITS : Mad Hattress

MESSAGES : 436

Date d'inscription : 03/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: Tu ne sauras pas.
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans le personnel et ces gosses me tapent méchamment sur le système


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ? Ven 15 Juin - 15:53



Ne jamais regarder derrière soi...


« Event d'ouverture »



Le garde-du-corps de Harmony Victoire Chanteloup avait cherché dans toute la ville mais rien. Pas une seule petite blonde à la voix d'ange... Il s'était alors décidé à appeler la garde-du-corps officielle de Harmony : Sarah. La femme n'avait pas mis longtemps à réagir et en quelques clics, elle avait trouvé la position de la chanteuse (quelque part en plein milieu du Jardin des Hespérides). Le garde-du-corps du jour s'était vite mis en mouvement pendant que Sarah prévenait la police et se mettait elle-même en route. Harmony était une fusée : elle ne restait pas longtemps à la même place, encore plus si c'était au milieu des bois... Or là, elle était immobile depuis trop longtemps.

Sarah récupéra la police et le garde-du-corps du jour à l'entrée du jardin. Elle donna des ordres que la police accepta sans broncher (c'était la garde-du-corps de Harmony V. Chanteloup, elle savait de qui elle parlait). Ils repérèrent le point rouge sur le gps de Sarah et ils se mirent en mouvement. En peu de temps, ils parvinrent sur place. Harmony était dos à un grand brun que Sarah identifia immédiatement comme une menace potentielle (tout ce qui approchait Chanteloup était une menace potentielle...) et  devant un homme qui avait l'air d'être passé sous un camion. Ni une ni deux, la police mit en joue le trio et demanda aux deux hommes de s'écarter de Harmony. Sarah, elle, fila vers la petite blonde, la chopa au vol et la remis sur ses deux pieds. Elle s'assura rapidement qu'elle n'avait rien, fixa pendant quelques secondes le visage de l'homme brun puis tourna son regard vers l'homme blessé. Il était couvert des affaires d'Harmony, ce qui lui donnait un air franchement ridicule... Le garde-du-corps du jour s'approcha et aida l'homme blessé à se mettre debout.

« Il faudrait l'amener à l'hôpital ! »
« Et vous n'avez pas pensé à appeler ? »
« Bah si mais le portable du monsieur est déchargé... »
« Et le vôtre ? »
« … J'en ai un ? »

Sarah fronça les sourcils, fouilla dans le sac de la petite blonde et en sorti un téléphone portable avec une batterie en pleine forme. Harmony laissa échapper un petit « ho » surpris et s'excusa immédiatement auprès des deux hommes qui avaient dû attendre pour rien.
L'homme blessé trébucha et tomba sur Harmony qui, tout à sa maladresse, se vautra dans la neige. Sarah redressa l'homme, le balança dans les bras de son ''collègue'' et attrapa la chanteuse aux épaules. Elle lança un regard noir au garde-du-corps qui, il en était sûr, serait au chômage dès ce soir.
La police demanda à voir les papiers de l'autre homme, le grand brun, mais Harmony, encore couverte de neige, intervint :

« Mais pourquoi vous voulez voir ses papiers ? Il n'a rien fait ! Il a attendu avec moi et il est très gentil ! »

La police, ne voulant pas froisser la chanteuse, décida de laisser partir l'homme brun et embarqua le blessé ainsi que Harmony, Sarah et l'ex-garde-du-corps. Le petit groupe disparut aussi vite qu'il était arrivé et finalement, il ne resta sur place que l'homme brun, la neige tâchée de sang et une odeur de bonbon vite effacée par le vent glacial de l'hiver.

Une fois rentrée chez elle, et après avoir subit les remontrances de Sarah, Harmony retira son manteau et entendit quelque chose tomber par terre. Elle se pencha et tomba sur un petit outil noir et métallique. Une clef USB, si elle se rappelait bien de l'appellation. Harmony n'ayant absolument aucune idée de comment cette chose était arrivé dans sa poche, elle décida de la poser sur la table et de s'en préoccuper plus tard.
La clef USB prit donc patiemment la poussière en attendant que Harmony se rappelle de son existence et cherche à savoir ce qu'il y avait dessus.

---------------------------------------------------------------------------
« Vous savez qui je suis mais vous ignorez ce que je suis... »

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Mini-intrigue : Qu'allez-vous faire ?



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1