Mais qui a volé, a volé, a volééééé... [PV]
Nine
avatar
Nine "Nina" Smith-Werthem
Informations
AVATAR : Taylor Warren

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs), Samson Hugher, James Miller, Harmony Chanteloup

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Tic tac tic tac. Les mois passent, me rapprochant de ma douce vengeance. Tic tac. J'arrive.
CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 76

Date d'inscription : 15/07/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 18 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Mais qui a volé, a volé, a volééééé... [PV] Mer 13 Juin - 21:55

Comment ? Comment en était-elle arrivé là ?!
L'heure précédente, Nine se promenait tranquillement dans le centre commercial. Elle déambulait dans les rayons sans rien chercher de particulier pendant que son ''amie'' furetait un peu partout. Nine détestait le centre commercial tout comme elle détestait la petite brune qui la collait dernièrement. La grande brune avait bien essayé de la dissuader de la fréquenter, de lui faire des croches-pattes ou de la planter à des rendez-vous mais rien n'y faisait, la petite brune continuait de la coller et de lui parler à longueur de journée. Elle était PARTOUT ! Pendant les cours, dans les couloirs, à la piscine, dans les dortoirs et désormais même dans la ville ! Et quand ce n'était pas la petite brune, c'était ce grand dadais de Brandon. Nine voulait juste passer inaperçue en attendant de pouvoir tuer sa pouffiasse de sœur et au lieu de ça, elle se tapait deux boulets tout sauf discrets ! Entre Brandon qui clamait son amour pour elle à longueur de journée et la petite brune qui riait fort et faussement, adieu la tranquillité et la discrétion...

« Tu devrais essayer cette robe, Nina ! Elle t'irait tellement bien ! »

Et la crétine de lui montrer une robe rouge, mi-genoux, décolletée et clairement taillée pour une poitrine abondante et une taille de guêpe. Cette robe était faite pour une morphologie à la Calypso Storm, pas une pour une grande perche toute plate comme Nine... Soit cette saleté de brunasse avait des goûts de chiotte, soit elle se foutait de sa gueule et essayait volontairement de l'humilier. Dans le doute, et surtout parce qu'elle ne pouvait pas se permettre de briser sa couverture pour une pouffiasse pareil, même si la perspective de l'embrocher sur le porteur de vêtements était très plaisante, Nine se contenta de sourire d'un air gêné et de dire, d'une petite voix timide :

« Ho non je n'oserai pas ! »

Et ça au moins c'était crédible... Tout à son objectif de paraître invisible, Nine s'habillait avec des tenues simples qui ne la mettaient certes pas en valeur mais qui ne la faisaient pas non plus passer pour une porteuse de sac poubelle. Il fallait trouver le juste milieu et Nine avait inspecté des boutiques de fond en combles avant de trouver les tenues idéales : des tenues banales qui ne lui apportaient rien de spécial. Aujourd'hui elle portait un jean et un pull vert avec une coupe sans grand intérêt. Elle avait couplé ça avec des petites boucles d'oreilles toutes simples qui donnaient l'impression qu'elle avait fait un effort mais que ça n'était pas encore ça question mise en valeur.

« Et celle-là ? »

Ok. Cette fille avait clairement de la merde dans les yeux... Loin de se laisser décourager par la fausse-timidité de Nine, la petite brune lui montrait maintenant une salopette rose... Qui pouvait porter ça, hein ?!

« Non toujours pas.... »
« Ho tu es difficile ! Allez viens, on va à la bijouterie à côté ! Allons regarder les bagues de fiançailles, hihi ! »

Génial... Nine se laissa traîner en affichant un air mi-ravi mi-gêné. Des bagues de fiançailles... De quoi vomir, oui ! Mais il fallait jouer le jeu alors Nine traîna d'un air peu convaincu autour des vitrines. Elle croisa le chemin d'une petite blonde avec des lunettes de soleil et habillée avec la salopette rose vue précédemment (mais bizarrement sur elle, c'était... mignon...) et puis tout alla très vite. Nine entendit des cris, des bruits de fracas et elle sentit qu'on lui arrachait son sac des mains. Son instinct faillit prendre le dessus et elle manqua de se jeter toutes griffes dehors sur l'attaquant mais elle se retint à temps et laissa s'échapper un gémissement de panique. Et puis la seconde suivante elle était embarquée par un vigile et ensuite elle était là, assise dans une salle d'interrogatoire. Mais bordel de merde, qu'est-ce qu'elle foutait là ?! Entendant du mouvement, Nine s'exclama d'une petite voix paniquée et complètement innocente :

« Mais que se passe-t-il ? Pourquoi suis-je là ? »

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #009900

« Je vais te tuer, et tu ne me verras pas arriver. Regarde bien derrière toi parce que j'apparaitrais lorsque tu t'y attendras le moins. Tu vas mourir et c'est moi qui te ferais agoniser. On est jamais assez loin de Nine Werthem... »
©️ chaussette


Nine version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://Weins-Academie.forumgratuit.org
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Mais qui a volé, a volé, a volééééé... [PV] Mer 13 Juin - 22:43

" Juste une heure "


Y'a des jours comme ça où le boulot est une corvée. Mais une vraie corvée !
Se lever pour turbiner au taff c'est une chose, se dire que le boulot de flic est un beau métier, que c'est un devoir aussi d'accord mais là... là Venecia en doute. Les dents serrées elle retient un énième soupir exaspéré face à la scène de ménage qu'elle doit arbitrer faute de trouver un autre con capable de le faire dans ce boui-boui de commissariat à la con !

Madame veut porter plainte contre Monsieur qui refuse de lui restituer une voiture qu'il lui avait offerte mais qu'il avait eu la délicatesse -toutefois- de mettre à son nom et qui désormais se trouve entre les mains de sa maîtresse. Scandale quand tu nous tiens, la voiture est à son nom dit-il et ça s'arrête là nul besoin d'une plainte. Elle n'aura pas gain de cause, les papiers sont là pour le soutenir mais on embraye aussi sur les doléances de l'un, les reproches de l'autre tout ça sous le regard courroucé du lieutenant O'Donnell dont la patience s'effrite plus vite encore qu'une pastille de javel dans un bac de flotte.

« Monsieur, Madame... s'il vous plaît. » Tente-t-elle sans succès face au couple déchiré qui ne la calcule même plus à, ce stade. Oh merde alors ! Vivement elle abat les deux mains sur le bureau, se lève et les fusille du regard faute d'autre chose. « Vous allez me faire le plaisir de la boucler et ce n'est pas une proposition ! De deux choses l'une vous allez vous grouiller de prendre un avocat qui se chargera de répartir vos biens et enfin vous irez trouver un terrain d'entente ! Parce que si jamais je vous revois ici pour nous faire perdre du temps avec vos conneries je peux vous promettre une chose c'est que je découperai le truc convoité en deux à coups de tronçonneuse c'est clair ? »

Bizarre comme les gens tombent d'accords lorsqu'elle daigne sortir de ses gonds … enfin seul le résultat compte direz vous et pour le moment elle n'en demande pas plus. Un café, une clope et si tout se déroule comme prévu la journée devrait s'achever sans heurt supplémentaire.

« Venecia... » Enfin peut-être.
« Oui Scott... »
« On a personne pour un interrogatoire... enfin logiquement c'est une élève de Weins donc c'est pour Samson mais il est absent pour une bonne heure encore alors si vous voulez bien … amorcer ? »

Le dernier mot a comme écorché la bouche du rouquin ; la flic grogne, regarde la pendule. Une heure ce n'est pas la mort hein... enfin tout dépend de ce que contient l'heure en question.

* * *

O'Donnell ne s'est pas encore assise, le dossier en mains elle fronce les sourcils sans trop comprendre. Non mais c'est quoi cette blague y'a rien là dedans ! Même pas une capture d'écran sur les caméras de surveillance. Que fait cette gamine ici ? Elle n'a pas l'air si innocente que ça, enfin pour Venecia en tout cas, parce que le « trop » normal elle sait pertinemment que c'est louche mais tout de même elle a tout sauf la dégaine d'une voleuse à la tire il faut arrêter !

« On te reproche quoi exactement ? » C'est plutôt aux murs qu'elle pose la question en fait parce que ce n'est pas avec les maigres éléments dont elle dispose que Venecia est sensée l'accuser ou l'interroger quand même ?! Si ? Et bien si tel est le cas cette heure promet d'être à rallonge...
Vivement que l'autre couillon se pointe !  

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------