Gidget Wood UC
Cheerleader
avatar
Gidget Wood
Informations
AVATAR : Margot Robbie

DC : Le Clown et miss Red Bull

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : moi

MESSAGES : 8

Date d'inscription : 15/06/2018


MessageSujet: Gidget Wood UC Ven 15 Juin - 0:15


Gidget Wood

« Bling Bling ~ »
▬ copyright de la citation



identité

NOM : Wood
PRÉNOM(S) : Gidget
DATE DE NAISSANCE : 25 Mai
À : Miami
ÂGE : 23 ans
NATIONALITÉ : Américaine
ANNÉE D’ÉTUDE : 5ème
SIGNE PARTICULIER : Tripolaire ?

► Poste vacant ; scénario ou inventé? à moi
► Célébrité choisie : Margot Robbie
► Groupe et Club : Les verts ! Avec des pompons ♥️

Crédits : ©️️ White Rabbit (icons) || ©️️ Rose (avatar)



Histoire

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète,
où sont les véritables causes des événements. »

— Balzac.



Un salon blanc, un grand divan où trois sumotoris pourraient prendre le thé. La télévision chante les informations sous l'oeil attentif d'un homme au costume soigné. Monsieur est bel homme, la cinquantaine entamée mais loin d'avoir ébranlé son charme. Pensivement il tourne la chevalière qui orne son majeur à l'aide de son pouce sans détourner le regard et cela même lorsque quelque chose fait finement tinter leur carrelage hors de prix. Deux mains devant ses yeux, un Toc-Toc sonore dans son oreille et l'homme ricane.

« Qui est là ? » Joue le jeu par habitude, l'entend glousser derrière.
« La plus adorable de tes filles mon petit papa d'amouuuur ! » Un câlin, un baiser glossé contre sa joue.
« J'en ai plusieurs ? Première nouvelle ! »

Et son rire cristallin résonne le long des murs, sa chère fille son inestimable trésor. Parfaite, une oeuvre vivante au sourire de mannequin, des yeux bleus sans fond, un corps à damner les saints MAIS... Mais oui, il y a un gros mais...
Passée au dessus du dossier elle se laisse couler dans le canapé, la tête sur les genoux paternels et lui tend mollement une feuille en baillant aux corneilles. Allons bon... l'homme soupire, saisit le papier et le parcourt rapidement des yeux. Manque de respect, autant dire foutage de gueule, envers un professeur et deux heures de travaux à faire dans l'académie. Nouveau soupir, on lui avait pourtant dit que cette école parviendrait à discipliner sa calamité sur talons hauts mais de toute évidence...

« Je n'avais rien fait ! Et j'suis punie pour mon honnêteté tu parles d'une ironie ! » Elle dit en battant des cils comme une poupée de porcelaine, la bouche en cœur,  innocente parce qu'elle est certaine de l'être c'est ça le plus dramatique. « C'est vrai que ses robes la grossissent je pensais bien faire et même que Caly est d'accord avec moi ! » Pitié tu parles d'un soutien !

Rien ne fonctionne. La figure d'autorité ne tente même plus d'en faire usage c'est peine perdue. Aussi lisse-t-il la cascade blonde du bout des doigts en haussant une fois de plus les épaules.

« Allez tu fais sauter ma punition papa d'amour ! »
« Non Gidget. »
« Alleeeeez ! »
« J'ai dit non. »

Elle boude, croise les bras sur sa poitrine et mordille l'ongle manucuré en rose bonbon de son pouce. Mode caprice enclenché, elle voudra l'avoir à l'usure comme toujours. Il s'est mis d'accord avec la direction, il doit rester ferme pour ne pas flinguer leur travail. Facile à dire on voudrait vous y voir !
Nouveau regard de biche, la petite larme au bord de ses interminables cils.

« Non j'ai dit ! »

Vingt trois ans de bêtises, d'insubordination, de chantage et de crises voilà ce à quoi la famille fait face chaque jour que Dieu fait. Et encore ce n'est que le côté le moins immergé de l'iceberg. Depuis sa petite enfance Gidget Wood est un savant mélange d'angélisme et de despotisme, pliant à ses genoux petits et grands tantôt par le charme ou la contrainte parce que mademoiselle n'aime pas -du tout- qu'on la contredise. D'appels désespérés en remontrances courroucés les parents de la belle ont eu le temps de se former à cette compagnie à la fois insupportable et adorable qui leur aura toutefois passé l'envie de renouveler l'expérience « enfant ». Fille chérie et unique la donzelle a fait les meilleurs écoles, les plus grands clubs qu'ils fussent de sport, de musique et chaque fois ils espéraient -naïfs qu'ils étaient- avoir dégotté LA solution mais c'était inutile, impossible. Leur tête blonde est ingérable, délicieusement machiavélique flirtant entre un modèle de perfection et une abomination. Chimère, évoluant aussi bien dans les hautes sphères parce qu'elle a toutes les capacités pour et les bas fonds les plus sordides parce qu'elle peut soudain user de gestes et de mots à vous faire rougir une putain expérimentée dans un port de marins.

Épuisante en tous points, capable d'autant d'égoïsme que de générosité elle leur livre des jours sans routine, incapable de rester d'humeur fixe plus d'une demie heure. Elle n'a pourtant connu ni désastre ni grands déboire au contraire ! Vie de luxe, choyée et écoutée bien plus que de raison alors quoi ? Quelle excuse pour être devenue si bizarre ? Seulement un bug, une anomalie, il n'y a rien à comprendre. Gidget marche sur un fil depuis sa naissance, joue à cap ou pas cap et n'assume que rarement ses actes au grand damne familial.

« J'ai perdu ma cravache rose au fait, celle en étoile tu sais pas si maman l'a rangée ? » Du coq à l'âne, une lubie nouvelle.
« Tu fais du cheval maintenant ? » Intrigué, il ne savait pas et c'est étrange connaissant sa pipelette.
« Nan ! C'est pour mes séance SM avec un mec de l'école ! » ça ouvre de gros yeux au dessus, la bouche bée pour accompagner le tout. « Tu devrais voir ça il fait le dur avec son foot mais tu lui claques les fesses trois fois et ça gueule comme une poule coursée par un renard ! » Rit de plus belle.

Temporiser, encaisser le choc, maîtriser.

« Non Babydoll je n'ai pas vu ta cravache rose... » Laisser passer la vague.
« Je demanderai à maman alors. Ooh oh ou alors elle te réserve une surprise coquine ? J'ai pas retrouvé mes menottes en peluche non plus... » Laisser passer disait-on. Elle roule sur le ventre, sucette à peine déballée au bec et les prunelles pétillantes de malice. « Je connais une femme troooop cool aussi ! Je ne me suis jamais autant éclatée au lit tu sais, on fait plein de trucs marrants et même qu'une fois... tu m'écoutes hein ? Oui donc je disais... »

La paix intérieure, oui … la paix intérieure...

* * *





Caractère

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »
— Jules Renard.



« Oh comme elle est mignonne, tu veux une sucette mon petit cœur ? »

Sourire tout en dents bien blanches, ses petites couettes voltigent pour acquiescer et sa  menotte est déjà grande ouverte. Facile, trop facile et ce n'était pas calculé. C'est comme ça Gidget le sait, quand on est jolie on a du favoritisme et elle a toujours été jolie, elle serait bien con de cracher sur un tel privilège n'est-ce pas ? Ses grands yeux bleus papillonnent et ça craque à tour de bras, même pas besoin de surjouer c'est facile. Trop.

« Non Gidget tu rends son téléphone à ton père c'est un outil de travail, pas un appareil photo ! »

Hurlement strident, on ne leur avait pas dit que ça pouvait monter si haut dans les octaves ! Étalée de tout son long sur le marbre du salon comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête, de grosses larmes sur ses joues rebondies et des « pourquoi ? Pourquoiiii ? » dignes d'une drama queen. Le pire c'est que ça peut durer longtemps et si la patience de ses géniteurs frôle l'inhumain elle continue tout de même jusqu'à finalement voir rouler sa balle à paillettes. « Oh ballon ! » Durée d'attention avoisinant celle d'un chiot labrador ou d'un chiot tout court. C'est achevé aussi vite que ça a débuté.

« Gidget tu ne peux pas frapper les autres c'est méchant tu comprends ? »

Bah non, il lui a tiré les cheveux ! La fillette boude, renifle sous le regard perdu de la maîtresse. Un petit garçon vient, la console, essuie ses larmes et replace son ruban comme il faut sur sa tête. Attendrissant. C'est lui qu'il dit, là-bas il a été méchant avec Gidget et elle s'est seulement défendue ! Qu'on le pende ! Ou le punisse. Le garnement est au coin, Gidget colle un baiser sonore sur la joue de son sauveur du jour. Le lendemain le « persécuteur » sera contraint par ses camarades de goûter l'eau des toilettes. On ne touche pas à Princesse Gidget. Les premiers aller retours dans les bureaux scolaires commencent à peine pour ses parents...

« Tu vois, je suis gentille vraiment mais comment te dire ? C'est pas que tu n'es pas mon genre Tony mais... y'a pas la magie tu saisis ? » C'est mignon dit comme ça. « Et je t'avouerai que si tu arrêtais de bouffer des chips, que tu faisais quelque chose pour ton acnés et que tu arrêtais de te gratter l'entrejambe toutes les dix minutes et bien ... » C'est bon arrête là...  

Une couche de courtoisie, un bonbon au fiel sur la langue, la miss parle comme elle pense et elle pense bien faire seulement la franchise parfois ça vexe mais ça elle n'a toujours pas saisi et ne comprend vraiment pas pourquoi on la regarde de travers ou pire qu'on lui envoie une gifle. Qu'elle rend bien sûr et avec un coup de pompes en prime mais c'est quoi leur problème enfin ? Ils sont bien venus lui demander son avis non ?!

« Gidget on a dit non, plus de garçons à la maison c'est compris ? Ce n'est pas un moulin ! »
« Mais m'man ! On a rien fait de mal et puis tu sais c'est quand même mieux à la maison, au moins vous savez où je suis, vous pouvez vérifier que je fais les choses en règle oui oui j'ai mes propres capotes ! Et puis ils ne sont pas méchants ! »
« Est-ce que nous sommes réellement en train d'avoir cette conversation ? » Papa soupire.
« Oh allez il faut vivre avec son temps mes parents chéris ! »
« C'est le quatrième ce mois ci enfin mon Ange ! » Maman si tu savais...
« Mais j'y peux rien je suis... comment dire ? D'utilité publique ! »
« D'utilité quoi ? »
« Enfin maman ! Je donne de ma personne pour rendre les gens heureux ! Et moi aussi par la même occasion, Ted et Ron sont ok là dessus ils veulent bien partager ! James aussi mais je le trouve un peu possessif ces derniers temps faudra qu'on en cause... »
« Comment ça ? »
« Oh ben tu sais à trois ou quatre dans un lit si on partage pas un peu ça devient compliqué d'attendre sagement son tour, je dirai même que ce n'est pas prati... »
« GIDGET !! »

Les garçons, les filles, la libido de la belle est en parfait état de fonctionnement et elle ne rougit pas de le faire savoir. Décomplexée au possible, bouffant le mot tabou au petit déjeuner entre ses tartines beurrées et son chocolat chaud Gidget aime s'occuper des autres au moins autant qu'elle aime qu'on la bichonne lorsqu'il s'agit d'intimité et dans le genre increvable on a pas trouvé mieux... ou pire cela dépend du point de vue. Câline et pleine d'attention il ne faut toutefois pas grand chose pour la voir virer et se transformer en amatrice de rapports musclés avec avouons-le un certain penchant pour la domination... la sienne ou celle des autres. Elle s'en moque tant qu'elle prend son pied.

Puis le silence.

Il lui arrive à de rares occasions de se murer des heures, ses peluches pressés contre le cœur et une couverture douillette autour des épaules comme un besoin maladif de se sentir réconfortée, d'exister pour autre chose qu'un physique ou des qualités intellectuelles (ses notes plafonnent dans les hauteurs). Elle voudrait toujours bien faire, positive frôlant l'utopiste. Mais il arrive que ses bonnes intentions chagrinent et ne trouvent pas échos la rendant cinglante, virulente voir vindicative. L'avoir en ennemie est une plaie, une calamité qui ne vous lâchera qu'à l'usure voir à l'agonie. Pas hypocrite, haïssant les faux semblants et les mensonges plus que tout au monde elle se complaît dans l'authentique, le réel et le spontané.

Fatigante c'est rien de le dire, capable de débouler à votre porte barbouillée de rimmel à force d'avoir pleuré, un cadeau à la main ou ouvrant elle même grand les bras pour vous réconforter. Elle donne et ne compte jamais. Gidget aime la vie, elle aime son prochain et gare à celui ou celle qui s'en prend aux personnes chères. Foncièrement elle n'est que gentillesse mais tendre l'autre joue très peu pour elle, elle n'est pas sotte et le penser réserve de très mauvaises surprises. A fortiori personne ne la dérange, chacun est libre d'être ce qu'il souhaite elle s'en accommode aisément ; il suffit juste de la suivre un peu et de la découvrir pour saisir toute l'étendue des qualités de son personnage.

Ce n'est pas donné à tout le monde cela étant... il faut le dire :
Que la force soit avec vous !





You & Yourself

Mais qui donc se cache sous le masque ?



Ton p'tit nom/pseudo : Fish
Ton âge : chut !
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? hu hu
Comment as-tu connu le forum ? hu hu
Et comment tu le trouves ? hu hu hu hihi
Quelque chose à ajouter ? drague

Merci à toi, nous te souhaitons la bienvenue sur Weins ~ Le staff reste à ta disposition si tu rencontres le moindre problème. Souviens toi, tu disposes d'une semaine pour remplir ton dossier ; s'il te faut plus de temps n'oublie pas de le signaler. A très bientôt ♫




Voir le profil de l'utilisateur
Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1898

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Gidget Wood UC Ven 15 Juin - 13:17

OWIIIIIIIIIIIIIIIIIIII happy

Calypso n'est que JOIE ! *rattrape Calypso qui prennait la fuite*

Et James va être RAVI de tenter (sans succès hahaha) de ramener cette pauvre enfant à la raison hihi

Par contre, avec un rythme de vie comme celui-là, elle ne va pas tarder à devoir habiter à l'Académie même en semaine What a Face J'espère qu'elle est prête à devoir s'installer dans une p'tite chambre sans domestique hihi (ça sera drôle à jouer le jour où on va lui annoncer hahaha)

JE TE VALIDE AVEC JOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE L

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1