Perturbations CLOS
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Perturbations CLOS Ven 15 Juin - 20:14

" Sous haute tension "


Et dire que ça pouvait... non ça DEVAIT être une journée normale.
Et ben non, raté Venecia c'est n'importe quoi et ce sera à elle de l'expliquer. Une énorme compresse de gazes sur le front, un méchant mal de crâne et le goût de son propre sang dans la bouche tu parles d'un boulot. Assise au cul du camion des pompiers la brune O'Donnell fulmine d'une rage à peine contenue, elle attend parce qu'elle n'a pas le choix il faut des points qu'il a dit l'autre mais bordel qu'ils se dépêchent elle a autre chose à foutre !

C'était simple pourtant ; des braqueurs de bijouterie à coincer dans des apparts désaffectés du Sud. Un peu d'action sans gravité, la routine au pire pour l'équipe formée à la va vite. Ils avaient bossé sur Lecter et sa clique alors ça c'était du velours en comparaison. Puis une bourde, une connerie tellement débile que ça lui écorche la gorge rien que de songer au fait qu'elle devra le dire au Capitaine.

Scott se pointe, la mine blafarde bien qu'ornée d'un œil bleui en raison de sa récente rencontre avec une porte enfoncée. Pour une première en extérieur il aura été servi le pauvre gamin. La flic grogne, pense à se barrer mais voilà le médecin qui accourt, change ses gants quatre à quatre et s'occupe de son cas.

« Reed a presque fini avec Don, je vous l'envoi chef ? » En combien de morceaux pense-t-elle plus vite que son cerveau endolori, serrant les dents et peinant à avaler sa salive elle lâche vivement. « J'arrive dans trois minutes. »

Trois minutes, le temps qui a bien failli leur coûter cher. Le plan était simple pour ne pas dire simplissime : elle descendait depuis les toits avec Scott et un autre dont elle a oublié le nom et Caleb plus encore un inconnu les prenaient à revers par le rez de chaussé pour verrouiller les issues et les bloquer dans une cage d'escalier sans aucune possibilité de tirer -ils les savaient armés et dangereux- enfin juste ce qu'il fallait pour prévenir plutôt que guérir, tu parles !
Au moment de communiquer avec son coéquipier Venecia était tombée sur du vide. Des grésillements mais aucune réponse, rien d'étonnant... Son foutu talkie doit encore camper sur le tableau de bord de la bagnole !! De la connerie pure, un oubli de merde et putain il a fini avec ses aiguilles celui là ?    

« Je te rend ton coéquipier Venecia, rentre chez toi et prends un aspirine on va déblayer tout ça. Tu veux pas que je te conduise aux urgences j'imagine ? » Don, ce brave Don... Elle repousse le médecin qui voudrait s'attarder encore un peu, pas le temps. « Non ça va. J'ai à faire. » Il ne pipe pas un mot supplémentaire, il sait déjà et lorsqu'elle s'éloigne c'est comme si les flammes suivaient ses pas... ça va chauffer et personne n'a envie de voir ça.

* * *

Aucun mot sur le trajet, seulement un « monte dans la bagnole. » aboyé sans aucune forme de sympathie et elle a conduit qui plus est. Putain pourquoi il y en avait un de plus de cent vingt kilos dans le lot et pourquoi c'est sur sa tronche à elle qu'il est tombé ? Parce que tu lui a foncé dessus peut-être ? Ouais mais quand même ! L'armoire à glace l'avait étalée sur le bitume de tout son poids et s'était même payé le luxe de lui envoyer la tête dessus à deux mains. A cette heure on doit essayer de lui remettre la mâchoire en place ceci dit mais Venecia s'en fout, il l'a bien cherché et sa rangers -ou plutôt son talon renforcé- aussi.

Porte du loft passée, elle jette sa veste sur le canapé, inspire expire et ça part à la vitesse d'une commette en plein visage de son collègue. « Mais qu'est-ce que tu as foutu bordel de merde ? T'es complètement con ma parole ! » Une chance qu'ils n'aient aucun voisin. « Comment je suis sensée expliquer tes conneries au chef maintenant hein ? Tu as vu ta tête ces derniers jours on dirait un foutu zombie !! » Elle avait bien remarqué les cernes, un genre de fatigue mais jamais, oh grand jamais elle n'aurait pensé que c'était à ce point. « Quand t'es pas en état tu restes au poste ! Si t'es pas à cent pour cent tu as au moins la décence de pas le faire subir aux autres et de pas risquer nos culs ! » Ta tête plutôt. « Une chance pour ta petite personne qu'on ait pas eu de morts ! Putain Reed t'as merdé et salement cette fois et t'as aucune excuse ! »

Elle renifle, avale de travers et enfonce une main qu'elle garde crispée dans ses cheveux. Pour le coup elle a juste envie de le plier en trois ; ou douze. Son dos est comme ouvert en deux, sa tête bourdonne, bon sang y'avait longtemps que la colère ne lui était pas monté au nez de la sorte. « Fais chier ! » Et un coup de pompes dans la table basse. Ok, pas contente … du tout.  

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------