Aïssata Mandiamé
Natation
avatar
Aïssata Mandiamé
Informations
AVATAR : Anita Marshall

ANNÉE D'ÉTUDE : 2ème année

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs) ; Nine "Nina" Smith-Werthem ; Samson H. Hugher ; Harmony V. Chanteloup ; James J. Miller

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 3

Date d'inscription : 24/06/2018


MessageSujet: Aïssata Mandiamé Dim 24 Juin - 14:13


Aïssata Mandiamé

« Les animaux traitent mieux les blessés que les hommes. »
▬ Ahmadou Kourouma



identité

NOM : Mandiamé
PRÉNOM(S) : Aïssata
DATE DE NAISSANCE : 15 mars 2079
À : Dakar, en Afrique Unifiée.
ÂGE : 20 ans
NATIONALITÉ : Africaine
ANNÉE D’ÉTUDE : 2ème année
SIGNE PARTICULIER : elle est arrivée à Weins par le biais d'un échange scolaire.

► inventée
► Célébrité : Anita Marshall
► Groupe et Club : Plomb - natation

Crédits : ©️ m.bjs (icons) || ©️ m.bjs (avatar)



HISTOIRE

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. »
— Balzac.


Aïssata est née petite troisième dans une famille chaleureuse et aimante. Née deux ans après sa sœur ainée et trois ans après son frère, Aïssata est dorlotée et son enfance se déroule sans incidents et dans la joie et la bonne humeur. Aïssata est une bonne vivante et elle est surnommée le rayon de soleil par sa famille. Toujours prête à aider, la fillette court partout dans la maison à la recherche de choses à faire et lorsqu'elle tombe, elle ne pleure pas et se relève immédiatement.

Très à l'aise avec les animaux, Aïssata est toujours suivie par le chien et le chat de la famille qui se disputent plus ou moins énergiquement son affection. Généreuse et juste, la jeune fille papouille les deux avec autant d'énergie et d'amour si bien que les disputes entre les deux animaux sont rares. La petite Aïssata se fait plusieurs amis à l'école mais elle les invite très rarement chez elle : elle préfère profiter de son temps libre pour être avec ses amis à quatre pattes plutôt que ceux, moins drôles, sur deux pattes et qu'elle voit, en plus, tout le temps à l'école. Très différente de ses frères et sœurs qui, eux, passent beaucoup de temps avec leurs amis, Aïssata inquiète légèrement ses parents : et si c'était une enfant surdouée ? Ou si elle souffrait d'un handicap l'empêchant de voir le monde de la même façon qu'eux ? Ni un ni deux, Aïssata passe une batterie d'examens qui ne prouveront qu'une chose : Aïssata est une enfant lambda qui aime énormément les animaux et il n'y a rien d'étrange à cela. La passion lui passera peut-être en grandissant ? Les parents de Aïssata, soulagés, décident de laisser leur fille grandir à son rythme et cessent de s'inquiéter lorsqu'elle ramène un chat abandonné à la maison et qu'elle décide de s'en occuper, oubliant parfois de faire ses devoirs.

Moyennement intéressée par les études basiques, Aïssata collectionne les notes moyennes jusqu'à ce que ses parents lui offrent un but en or : se spécialiser avec les animaux après son diplôme. Pour Aïssata qui voyait ses cours comme une obligation et qui travaillait juste le strict nécessaire pour faire plaisir à ses parents, la vision de l'école puis du collège change. Elle ne voit plus ces longues heures de classe comme une perte de temps mais comme un voyage à effectuer pour arriver au but de sa vie : aider les animaux. Pour montrer sa détermination, Aïssata travaille plus qu'il n'en faut et gère sa vie scolaire avec brio, raflant les premiers prix et les premières places. Son bulletin scolaire est presque irréel et ses parents ne peuvent plus reculer lorsqu'ils la voient se donner autant pour sa cause. La chambre d'amis devient un petit hôtel pour animaux abandonnés et en plus de ses études, Aïssata recueille les animaux dans la rue, les nourris, les soigne puis fait des campagnes pour que des gens les adoptent. Son petit hôpital se fait une réputation et bientôt les gens viennent la voir avant même d'aller dans une animalerie pour savoir si elle a des animaux en attente d'adoption. La jeune fille travaille énormément, se couche tard, se lève tôt et continue malgré tout de rafler les prix et les premières places. Impressionnée, sa famille décide de l'aider afin d'alléger son travail. Son frère et sa sœur se servent de leurs réseaux pour alléger les campagnes d'adoption lancées par Aïssata, ses parents, eux, s'occupent des animaux du mieux possible pour permettre à la jeune fille de se reposer. L'hôpital fonctionne bien et une amie des parents, vétérinaire, intervient régulièrement et gratuitement pour soigner les animaux nécessitant des soins professionnels. Aïssata est enchantée et voit sa vie prendre un tournant important : elle réussit à mener sur une même barque ses études, qui ne la passionne pour l'instant pas, et son hôpital pour animaux.

Le collège passe à la vitesse de l'éclair et bientôt Aïssata se retrouve en fin de lycée. Une fois son diplôme en poche, elle peut enfin entrer dans une grande école pour devenir vétérinaire. Ses parents sont fiers et Aïssata peut enfin s'abandonner entièrement à sa passion. C'est ravie qu'elle passe la porte de l'école et complètement abattue qu'elle rentre chez elle le soir : l'école n'est pas du tout telle qu'elle espérait. En Afrique, les diplômes sont très important si bien qu'avant de pouvoir véritablement s'intéresser au métier de vétérinaire, Aïssata doit encore affronter quatre ans d'école où on lui apprendra les bases de plusieurs métiers dont seulement deux liés aux animaux. L'illogique de l'école la frappe et lorsqu'elle s'informe pour rejoindre un autre établissement, elle se rend compte que ce sera partout pareil. Afin de donner le plus de chances aux jeunes étudiants, les écoles supérieures offrent quatre ans pour obtenir une licence passe-partout, permettant ainsi de changer d'avis à volonté, et ensuite de se spécialiser. Aïssata se retrouvait donc forcée de suivre quatre années supplémentaires d'études ne l'intéressant pas juste pour pouvoir avoir accès à la formation qu'elle rêvait de suivre depuis toute petite. L'injustice du système la touche de plein fouet et elle reste complètement hermétique aux arguments de son entourage. Dépitée mais toujours déterminée à devenir vétérinaire, Aïssata se plonge de nouveau dans les études. Pour sa deuxième année et au vue de ses résultats scolaires plus qu'exemplaire on lui propose de passer ses deux dernières années en échange avec les États-Unis. Pas du tout motivée au début, Aïssata change d'avis en rencontrant Harmony Chanteloup, une chanteuse venue de New-York pour participer à un concert caritatif. Venue assister au concert avec sa classe, Aïssata a la chance de pouvoir demander un autographe à Harmony lorsque celle-ci passe dans la foule pour se rendre à sa voiture. Complètement charmée par le concert, la jeune fille ose lui proposer de passer chez elle pour voir son hôpital d'animaux malades et Harmony accepte. Tout d'abord Aïssata n'y croit pas : comment une chanteuse internationale comme Harmony Chanteloup pourrait passer dans sa petite maison en périphérie de la ville ? Et pourtant la petite blonde débarque avec son équipe et s’enthousiasme follement face à la petite entreprise non-lucrative de Aïssata. Elle laisse un chèque plus que conséquent pour permettre d'alléger les coups financiers de l'association et repart avec un chat borgne au caractère franchement asocial qui, sans que personne ne comprenne pourquoi, semble avoir un véritable coup de foudre pour la chanteuse. Lorsque Aïssata confie son absence de motivation pour aller à New-York, Harmony lui raconte son expérience et le fait que la chanteuse ait fait ses études à l'Académie Weins change la vision de Aïssata. Harmony lui raconte comment Weins lui a permis de faire le métier de ses rêves et comment l'Académie l'a aidée jusqu'à ce que sa carrière prenne son envol. En restant en Afrique, Aïssata en avait encore pour de longues années avant de pouvoir devenir vétérinaire si bien que la perspective de griller la priorité et de commencer son rêve dans un autre pays en étant, en plus, épaulée par une Académie plus que respectée à l'étranger, fait changer d'avis la jeune fille. Aïssata en parle longuement avec ses parents puis remplit le formulaire, fait un adieu bref mais intense à ses animaux et prend l'avion direction New-York.

Aïssata n'ayant jamais quitté le continent africain, l'arrivée à New-York fut assez difficile et l'entrée à l'Académie se fit en grandes pompes. Admise immédiatement en deuxième année, Aïssata ne mit néanmoins pas longtemps à se rebeller, poussée par les mauvaises personnes. Complètement dépassée, violente et déprimée, la distance avec ses parents, ses animaux et son pays mit un point final à sa bonne volonté. En moins de quatre mois, Aïssata passa de Zinc à Plomb après avoir insulté plusieurs professeurs, tenté de brûler des manuels scolaires et passé ses nerfs sur des élèves lambda. Loin de ses repères, Aïssata fut rapidement influencée par des Plombs et ce n'est que lorsqu'elle changea de groupe qu'elle comprit son erreur. Ce n'était pas en restant chez les Plombs qu'elle allait pouvoir atteindre son rêve... mais l'injustice de sa situation et de la situation des autres Plombs l'empêchèrent de se ranger.


Désormais Plomb, Aïssata s'estime brimée et incomprise et ne trouve du réconfort qu'auprès des animaux or elle n'a pas l'autorisation d'en avoir dans sa chambre (autorisation accordée qu'à partir des Zincs). Néanmoins têtue, la jeune fille utilise un endroit peu connu de l'Académie pour installer son nouvel hôpital pour animaux malheureux. Ouvertement rebelle, Aïssata tente à tout prix de se faire virer de l'Académie sans toutefois oser aller jusqu'au bout des actes violents. Désespérée par un rêve qu'elle croit brisé, Aïssata reste aveugle face aux propositions qui lui sont faites : elle a déchanté et ne croit plus en rien. Il faut avouer qu'elle n'est pas aidée avec ses pseudos amis Plombs qui lui mentent éhontément juste pour la garder à leur côté.

Aïssata n'est pas un cas désespéré (sinon l'Académie n'aurait pas proposé cet échange) mais elle est pour l'instant trop fragile et trop sous l'emprise de certains Plombs violents pour se rendre compte du temps qu'elle perd. Méfiante et suspicieuse, tout ce que peuvent lui dire les Platines ou le personnel de l'Académie est immédiatement déformé par ses amis. Néanmoins rien n'est perdu pour l'Académie : il se pourrait bien qu'on finisse par trouver le moyen parfait pour montrer à Aïssata qu'elle gagnerait à collaborer et surtout pour lui faire comprendre qu'elle se trompe d'ennemis...




CARACTÈRE

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »
— Jules Renard.


Si on voulait vraiment décrire Aïssata, le premier mot qui nous viendrait à l'esprit serait « inadaptée ». Aïssata n'a aucun handicap mental mais elle ne vit clairement pas dans le même monde que les autres. Pour la jeune fille, les animaux sont plus important que les humains et si elle devait en sauver un au détriment d'un humain, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Selon elle, la disparition de la technologie est un véritable bienfait et c'est une fervente défenseure de la nature. Tous les animaux et végétaux vivant sur cette planète sont plus importants que les humains qui, eux, ne servent à rien. L'humain est au sommet de la chaîne alimentaire mais se permet de la perturber pour des raisons absurdes (vêtements, maison, guerre, politique, etc...). Pour Aïssata, l'existence humaine n'est qu'une aberration et on a parfois l'impression qu'elle oublie qu'elle aussi fait parti de ces si peu aimés humains. Mais Aïssata n'oublie rien et c'est bien pour ça qu'elle a décidé de dédier sa vie aux animaux qui sont, eux au moins !, dignes et honnêtes. Il n'y a pas de cause plus juste que celle des animaux pour Aïssata et elle considère très froidement ceux qui ont le malheur de tenter de la contredire.
Si Aïssata est généreuse et optimiste, elle reste néanmoins très influençable lorsqu'elle n'a plus son cocon protecteur, alias sa famille. Loin de sa famille, Aïssata est comme un bébé oiseau tombé du nid : elle est sans défense et complètement apeurée. Elle est venue à Weins après avoir été complètement influencée par Harmony et se fait maintenant écraser par les personnalités fortes de l'Académie. Il faut dire que Aïssata n'est pas une grande gueule et si on parle plus fort qu'elle, elle a tendance à se plier au dominant. Aïssata peut être considérée comme une personnalité faible mais ce n'est pas le cas, c'est juste qu'elle agit comme un animal : si on lui prouve qu'on la domine, elle gardera sa place de dominée le temps qu'il faudra jusqu'à ce que le dominant fasse un faux pas. Lorsqu'elle est blessée, Aïssata préfère lécher ses plaies seules plutôt qu'aller se confier à d'autres humains. Fière et déterminée, Aïssata sait néanmoins quand s'écraser lorsqu'elle a un objectif à atteindre. Ou plutôt elle savait car depuis son arrivée à Weins, elle ne se reconnaît plus. Violente, déprimée et toujours au bord des larmes, Aïssata n'arrive plus à gérer le trop plein d'émotions qui la traverse et son entourage en profite. Chez elle, en Afrique, on aurait prit soin d'elle et on l'aurait aidée à se relever mais ici on la traine vers une direction qu'elle ignore et qu'elle rejoint sans même savoir si c'est bénéfique pour elle.

Aïssata agit comme un animal blessé poussé dans ses derniers retranchements : elle peut mordre et verra toujours l'interlocuteur comme un ennemi jusqu'à ce qu'il ait gagné sa confiance. Et malheureusement pour la jeune fille, son état actuel est justement lié à la confiance qu'elle a accordé trop rapidement à des inconnus. A peine arrivée d'Afrique, Aïssata s'est laissée bernée par les complots et les discours de certaines personnes qui l'approchaient en s'appuyant sur ses points faibles. Aïssata a l'impression d'être protégée dans son cocon mais elle étouffe et petit à petit, sa personnalité s'évapore pour ne plus rien laisser derrière. Aïssata est en train de muer et pour les Platines comme pour les Plombs, il s'agit d'être là pile au moment où elle sortira de sa carapace car ce sera à ce moment-là qu'elle sera la plus faible et la plus influençable.

Si ses relations avec les humains sont compliqués, ce n'est pas le cas avec les animaux. Aïssata a un véritable don pour parler aux animaux, les soigner, les rassurer et ensuite choisir les bonnes personnes à qui les donner. Elle semble voir chez les humains la toute petite lumière indiquant qu'ils prendront soin d'un animal et ce même lorsque l'aspect extérieur ne semble pas l'indiquer. Si elle n'a pas de préjugés avec les animaux, elle en a beaucoup trop concernant les humains. Néanmoins, si elle sent que l'humain qu'elle n'apprécie pas est la bonne personne pour un animal, elle mettra sa fierté de côté pour aller le lui proposer.

Aïssata déteste qu'on lui dise non et fait toujours son possible pour faire changer d'avis la personne. Elle a essayé plusieurs fois en Afrique dans son école, espérant qu'on la ferait passer directement en quatrième année, mais cela n'a pas fonctionné et c'est aussi pour ça qu'elle est venue à New-York. Passionnée et déterminée, Aïssata veut devenir vétérinaire et elle aimerait qu'on lui donne la possibilité de travailler avec des animaux plutôt que de la forcer à aller nager toutes les semaines. Aïssata aime nager mais elle préfère s'occuper des animaux... Néanmoins, la piscine est le seul endroit, en plus de son hôpital secret, où personne ne tente de l'influencer et où on la considère comme un individu dans la masse. Et ça, ça lui plait. Parce que Aïssata n'aime pas la célébrité, elle ne veut pas être le centre de l'attention et plus on la regarde et plus elle se ferme. Aïssata aime l'ombre, elle n'aime pas qu'on la reconnaisse ou qu'on la fixe pendant trop longtemps. Aïssata voudrait faire parti de la masse et devenir invisible mais ce passage chez les Plombs l'en empêche complètement. Tout le monde la regarde depuis qu'elle a jeté des livres par la fenêtre alors que ce n'était même pas son idée : c'était un de ses « amis » qui le lui avait suggéré... Aïssata regrette ce faux départ et tantôt elle voudrait qu'on la vire de l'Académie pour pouvoir retourner en Afrique, tantôt elle voudrait repartir sur le bon pied et embrasser toutes les possibilités offertes par l'Académie. Harmony n'a pas pu lui mentir : l'Académie doit pouvoir l'aider à atteindre son but ! Mais cette petite part d'espoir est sans cesse écrasée par les horreurs que lui racontent ses amis.

Aïssata écrit souvent des lettres à sa famille mais ils ne semblent pas comprendre sa douleur et sa peur : ils la rassurent et elle chérit ses lettres mais elle ne sait plus quoi faire. Continuer à se battre contre le système ou travailler avec ?

Aïssata ne sait pas quoi choisir alors pour l'instant elle se bat, elle mord, elle se débat et elle essaye à tout prix de retrouver celle qu'elle était avant. Pas facile lorsque partout autour de soi, on veut nous transformer...




YOU & YOURSELF
Mais qui donc se cache sous le masque ?



Ton p'tit nom/pseudo : Caly' What a Face
Ton âge : 24 ans \o/
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? Pleeeeeein !
Comment as-tu connu le forum ? Plop !
Et comment tu le trouves ? TROP COOL ! (objectivité bonsoiiir)
Quelque chose à ajouter ? Je vous aime L

Merci à toi, nous te souhaitons la bienvenue sur Weins ~ Le staff reste à ta disposition si tu rencontres le moindre problème. Souviens toi, tu disposes d'une semaine pour remplir ton dossier ; s'il te faut plus de temps n'oublie pas de le signaler. A très bientôt ♫




Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1