Jo Hee "Joe" Kang - Espoir déçu
Citoyennes
avatar
Joo hee "Joe" Kang
Informations
AVATAR : Kim Hee Ae

DC : Calypso R. Storm (à privilégier pour les MPs) ; Nine "Nina" Smith-Werthem ; Samson H. Hugher ; Harmony V. Chanteloup ; James J. Miller

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 3

Date d'inscription : 24/06/2018


MessageSujet: Jo Hee "Joe" Kang - Espoir déçu Dim 24 Juin - 16:03


Joo hee "Joe" Kang

« Dans une dictature, le passé et le présent sont des frères siamois qu'il vaut mieux ne pas séparer si on veut maintenir l'ordre au dehors et l'harmonie au dedans. »
▬ Moses Isegawa



identité

NOM : Kang
PRÉNOM(S) : Jo Hee, surnommée Joe depuis longtemps.
DATE DE NAISSANCE : 8 décembre 2045
À : Séoul, Corée.
ÂGE : 54 ans.
NATIONALITÉ : Américaine depuis 19ans maintenant, 20 ans en décembre 2100.
MÉTIER : Informaticienne.
SIGNE PARTICULIER : appartient à une branche pacifiste de la Résistance.

► inventée
► Célébrité choisie : Kim Hee Ae
► Groupe : Citoyenne - Résistante

Crédits : ©️ m.bjs (icons) || ©️ m.bjs (avatar)



HISTOIRE

« ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète,
où sont les véritables causes des événements. »

— Balzac.


Jo Hee est née en Corée du Sud alors que la Corée du Nord faisait pression pour envahir le territoire. Trop jeune pour comprendre l'ampleur de cette guerre froide, Jo Hee grandit en bonne coréenne et fit son possible pour rendre ses parents fiers d'elle. Sa vie était banale et cela lui allait très bien : Jo Hee n'avait pas une ambition démesurée et l'idée de devenir femme au foyer lui allait très bien. Elle s'imaginait mère d'un joli garçon qui deviendrait médecin en grandissant et elle se rêvait au bras d'un homme fort et fidèle. Les études ne la passionnait pas jusqu'à ce qu'elle découvre des cours d'informatique pour professionnels. Cet alignement de codes, de chiffres et de lettres et cette volonté de chercher le petit élément faisant buguer l'ensemble lui plaisait énormément. Jo Hee aimait chercher ce qui clochait et c'est tout naturellement qu'elle se tourna vers des études d'informatique appliquée lorsqu'elle obtint son diplôme. Plus elle s'enfonçait dans l'informatique et moins la perspective de devenir femme au foyer la tentait. Elle se rêvait inventrice, s'imaginait régler la paix dans le monde en réparant un bug trop bien caché et sa réalité prenait des perspectives plus joyeuses. Elle vivait pour trouver le bug dans les codes et pouvait y passer des nuits entières tant cela l'obsédait. Ses études la rendait asociale si bien que ses parents s'inquiétèrent et l'envoyèrent chez un psychologue pour la remettre dans le droit chemin. Loin de la remettre dans le droit chemin, les rendez-vous chez le psychologue se transformèrent en rendez-vous amoureux et finalement Jo Hee et lui se marièrent alors qu'elle avait 25 ans. A 26 ans, Jo Hee obtint son diplôme d'informaticienne et s'installa définitivement avec son nouveau mari. Ils louèrent un appartement dans le centre de Séoul et croquèrent la vie à pleine dent : Jo Hee se plongeant dans des codes jusqu'à pas d'heure et Chin-Hae s'occupant de la maison lorsqu'il n'était pas dans son cabinet. C'est vers 29 ans que Jo Hee décida qu'elle avait le temps pour un enfant : sa place dans l'entreprise était assurée et elle se sentait bien avec Chin-Hae. Jo Hee tomba enceinte en 2075. Malheureusement, la même année la Corée du Nord envahit la Corée du Sud.

Le choc fut tel que le couple vécu reclus dans son appartement pendant près de deux semaines, complètement perdus quant à la réaction à adopter. Chin-Hae fut le premier à réagir et il s'engagea immédiatement dans les forces de résistance. Luttant contre l'oppression, Chin-Hae tenta par tous les moyens de défendre la Corée qu'il aimait. Jo Hee, de son côté, se plongea dans les codes pour tenter de faire tomber la censure empêchant de communiquer avec le monde extérieur. Se heurtant à des murs, Jo Hee tomba dans la dépression : c'était la première fois qu'un code lui échappait de la sorte. Dans le même temps, elle fut passée à tabac par un groupe de soldats du Nord et perdit le bébé. Heureusement pour elle, Chin-Hae prit soin d'elle et finalement Jo Hee réussit à se sortir de son pessimisme et se remit au combat. La perte de leur enfant leur servit de point d'attache et au lieu de s'éloigner, ils se rapprochèrent et firent de la Corée du Nord un ennemi à abattre. Chin-Hae combattait dans les rues, Jo Hee se battait depuis chez elle. Pendant deux ans, les deux amoureux continuèrent le combat du mieux possible : la dictature était telle qu'ils devaient prendre soin d'effacer leurs traces à chaque acte de résistance. Chin-Hae se joignit à un groupe de résistants « violents » qui organisèrent de nombreux attentats et firent exploser des campements de l'armée ennemie. Profondément opposée à la violence, Jo Hee refusa de rejoindre son mari dans la lutte et continua de tenter de trouver le bug du code de la censure. Elle y parvint finalement en 2079. Jo Hee trouva le micro-code de la censure permettant de la faire exploser entièrement et alors qu'elle envoyait son code pour annuler la censure, l'électricité se coupa. Complètement. Et partout dans le monde.

La nano-bombe permit à la Corée du Nord d'assoir complètement son pouvoir, écrasant les rebellions sans se soucier de faire dans la finesse : plus aucune technologie ne fonctionnait, il n'y avait aucun moyen de prouver quoi que ce soit. Chin-Hae disparut à ce moment-là et Jo Hee l'attendit chez eux pendant un an. Elle subit les vols, les violences et la faim en continuant d'espérer à chaque fois qu'elle ouvrait la porte de leur petit appartement que Chin-Hae serait là. La dictature était de plus en plus violente, le Nord prenait le pouvoir sur le Sud et bientôt Jo Hee fut chassée de son appartement, condamnée à vivre dans la rue et à se prostituer. C'en fut trop pour elle et elle profita du désordre mondial lié à la nano-bombe pour quitter le pays. En 2080, Jo Hee quitta le pays pour rejoindre les États-Unis Le pays était en ruine mais au moins Jo Hee pourrait y prendre un nouveau départ, loin de la Corée et de l'horreur de la dictature. Elle mit plusieurs mois à rejoindre le pays rêvé mais y parvint sans incidents.

Jo Hee s'impliqua dans la reconstruction, se donnant à fond pour oublier tout ce qu'elle avait laissé et perdu en Corée. Elle obtint la nationalité américaine en décembre 2080 après avoir été reconnue comme réfugiée politique par les restes de l'administration de l’État dans lequel elle se trouvait. On lui fit un papier qu'elle devait conserver pour attester de sa nouvelle nationalité et elle prit cela comme un signe du destin. Tout était à plat dans ce pays mais on continuait d'accueillir des gens comme elle, sans rien demander en échange : Jo Hee laissa de côté les regrets et se plongea dans sa nouvelle vie. Elle bougea à travers les États-Unis pour aider le plus de personnes possibles : elle aidait à la reconstruction, à la mise en place de nouvelles façons de travailler et de classer les fiches. Elle vota pour Michael Gordon lorsqu'il se présenta à la présidentielle et s'installa définitivement à New-York une fois sûre de ne plus pouvoir apporter grand chose aux villes l'ayant accueillie. En 2085, on essaya de la chasser du pays en affirmant que le papier attestant son statut de nouvelle américaine ne suffisait pas. Aidée par des amis, Jo Hee parvint à rester à New-York mais refusant que la terreur recommence, elle envoya une lettre au président en lui expliquant sa situation. Elle aimait profondément les États-Unis et avait gardé précieusement ce document. Ce n'était pas une voleuse ni une profiteuse : les villes qu'elle avait aidée pouvait en attester ! C'était un acte désespéré et personne ne pensait qu'il entrainerait une réponse et pourtant, quelques jours après l'envoi du courrier, Jo Hee fut convoquée au commissariat. On lui remit alors une carte d'identité officielle des États-Unis et une médaille pour l'aide apportée durant la reconstruction. Ce fut le deuxième plus beau jour de la vie de Jo Hee. Le président, elle en était sûre !, avait entendu son appel et avait fait son possible pour qu'elle puisse vivre ici. Désormais elle était ici chez elle et plus personne ne pourrait lui enlever ça.

Désormais âgée de 40 ans, Jo Hee décida de tenter sa chance jusqu'au bout et postula dans une entreprise d'informatique nouvellement créée. Elle parla de son expérience en Corée du Sud (elle se refusait à dire Corée : pour elle il existerait toujours deux Corée), de la censure et de tout ce qu'elle avait appris avant la nano-bombe. Jo Hee mit l'accent sur le fait qu'elle était âgée, certes, mais qu'au moins elle savait à quoi ressemblait la technologie d'avant la nano-bombe et que ça ne pouvait être qu'un atout pour l'entreprise. Le culot paya et elle fut engagée dans la journée. L'entreprise grandit au fur et à mesure des années et Jo Hee vit le nombre de ses collègues augmenter. Elle paraissait loin l'époque où ils n'étaient que dix informaticiens : désormais ils étaient nombreux et avaient tous des expériences différentes. Étant l'une des plus âgée de la boîte, Jo Hee était souvent citée comme employée modèle et on allait la voir pour lui demander son avis sur un code ou un programme. Jo Hee était de nouveau chez elle et comme avant, elle pouvait passer des heures entières sur un code sans rien faire d'autre.
Elle ne se remaria pas, espérant toujours secrètement qu'un jour Chin-Hae réussirait à la retrouver à New-York et qu'ils pourraient de nouveau être ensemble. Jo Hee, surnommée Joe par ses collègues et ses amis, songea brièvement à adopter avant de se rendre compte qu'elle faisait encore le deuil de son enfant perdu et qu'elle ferait donc une piètre mère. Souriante à l'extérieur, Jo Hee faisait son possible pour guérir à son rythme, pour panser ses plaies et pour faire un trait sur son horrible passé. Elle avait vécue heureuse puis on lui avait arraché son destin et volé son mari mais c'était fini : maintenant elle était en sécurité.

C'est en allant sur ses 52 ans que Jo Hee commença à voir les États-Unis autrement. Ce président omniprésent et ce code de censure qui flottait dans l'air... était-ce son esprit qui lui jouait des tours ou avait-elle bel et bien une impression de déjà-vu ? L'entreprise de Jo Hee étant respectée à l'échelle nationale, elle était parfois chargée de s'occuper de problèmes informatiques dans l'Académie Weins comme dans certains points politiques du Quartier Ouest. C'est pourtant à l'Académie Weins que Jo Hee découvrit quelque chose qui pourrit petit à petit sa vision des États-Unis. En cherchant un bug sur le système informatique de l'Académie, Jo Hee tomba par erreur sur un petit bout de code qui disparut quelques secondes après son apparition. Code fantôme. Ça avait été bref mais Jo Hee avait eu le temps de voir des brides du code et surtout de voir au moins trois noms qui n'avaient rien à faire là. Elle avait entendu parler de deux d'entre eux, élèves à l'Académie Weins et morts dans un accident de la route. Mais le troisième, une fille, avait tout simplement disparue dans la nature. Jo Hee chercha sur le système de l'Académie mais ne parvint pas à retrouver le code fantôme et, pire, ne parvint pas à identifier la jeune fille. Elle avait appartenu aux élèves de l'Académie puisque son nom avait côtoyé celui des deux jeunes morts dans un accident de la route mais pourtant elle n'était nul part. Ni dans les listes, ni dans les codes, ni dans la ville. C'est comme si son existence avait été rayée de la planète. Ce code fantôme et cette jeune fille obsédèrent Jo Hee qui se mit à la recherche de la vérité. Qui était-elle et pourquoi l'avait-on rayée du système ? Mais à force de trop chercher, Jo Hee finit par découvrir un matin un code inconnu dans son ordinateur. Le code était bien caché et une personne lambda ne l'aurait sûrement pas vu mais Jo Hee, elle, avait prit l'habitude de vérifier tous ses codes à chaque recherche sur la Fille Inconnue. Le code, très discret, semblait complètement absorbé par les autres codes et Jo Hee mit du temps à comprendre à quoi il servait : surveillance. Tout ce qu'elle faisait sur son ordinateur ou depuis son compte était envoyé à un serveur inconnu. Elle ne parvint pas à déterminer sa position mais la découverte du code finit de faire exploser la bulle de confiance dans laquelle elle nageait depuis l'arrivée de Michael Gordon au pouvoir. Peut-être n'était-il pas au courant de toutes ces machineries ? Jo Hee voulait y croire et elle tenta donc de remonter jusqu'au serveur espion mais toutes ses tentatives se conclurent par un échec. Elle continua donc de chercher ce qu'était devenue la Fille Inconnue (FI) tout en utilisant des méthodes très efficaces pour masquer ses traces : son passé de l'avant-nano-bombe lui était très utile.

Âgée aujourd'hui de 54 ans, Jo Hee aime toujours les États-Unis : c'est grâce à ce pays si elle est vivante, en bonne santé et en pleine possession de ses moyens. Mais Jo Hee aime la justice et l'égalité ; les gens qui disparaissent dans le néant, les logiciels espions et l’intolérance, elle ne peut pas le supporter. Alors depuis peu, Jo Hee a rejoint une branche pacifiste de la Résistance qui espionne pour tenter de sauver les personnes amenées à « disparaître ». Jo Hee, de part son métier d'informaticienne, est chargée de placer des codes espions là où elle peut et de vérifier en même-temps s'il n'y en a pas un déjà placé par l'organisation inconnue. Si c'est le cas, elle transmet à ses alliés qui se chargent de prévenir la personne espionnée discrètement et qui, s'ils le peuvent, l'aide à changer d'identité, à prendre la fuite ou à se préparer une défense en béton pour le cas où elle serait arrêtée. Jo Hee ne veut pas chasser Gordon du pouvoir : elle continue de voir en lui un président noble, juste et prêt à tout pour le bonheur de son peuple. Ce que veut Jo Hee c'est chasser les personnes qui profitent de la bonté du président pour espionner, voler ou tuer. Jo Hee a 54 ans mais ça fait bien longtemps qu'elle ne s'est pas sentie aussi vivante : elle trouvera le bug qui permettra d'allumer les projecteurs sur ceux qui trahissent les États-Unis Elle a réussit avec la censure coréenne alors pourquoi n'y arriverait-elle pas cette fois aussi ?



CARACTÈRE

« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »
— Jules Renard.


Jo Hee est une personne d'un optimisme et d'une joie de vie débordant. Elle aime la vie et en profite le plus possible. Elle est passée par trop d'épreuves terribles pour ne pas se rendre compte à quel point la vie est importante et malgré tout fragile. Jo Hee ne regrette rien et ne veut rien regretter alors elle assume pleinement ses choix et réfléchit toujours beaucoup avant d'agir.
Généreuse et attentionnée, Jo Hee fait attention à son entourage et est toujours là pour ses amis comme pour ses ennemis. Jo Hee ne hait personne, au pire elle les ignore. La seule chose qui attise en elle une colère insoutenable c'est la Corée du Nord. Pour rien au monde elle ne revivra l'horreur de l'occupation et elle évite le plus possible les réunions de Coréens. Parfaitement intégrée, Jo Hee a un entourage très étendu et elle aime sa petite routine. Obstinée, elle est incapable de laisser tomber quelque chose qui a attisé sa curiosité. C'est plus fort qu'elle, il faut qu'elle découvre le petit grain de sable qui a perturbé son rouage bien huilé.
Loyale, Jo Hee aime son pays et si elle s'est engagée dans la Résistance ce n'est pas pour l'affaiblir mais bien pour l'aider à aller mieux. Elle veut chasser les choses négatives qui entachent le gouvernement mais elle est bien trop fidèle pour permettre à tout le monde de découvrir ce qu'elle a trouvé. Jo Hee garde pour elle ses trouvailles, ne partageant que lorsque ça peut permettre à quelqu'un d'être sauvé. Jo Hee ne laissera jamais la Résistance Violente s'emparer de ses recherches : elle aime trop Gordon pour laisser ces monstres s'en prendre à lui et créer le chaos. Jo Hee a suffisamment souffert de la violence pour ne plus en supporter la moindre trace.
Réservée car ayant grandit avec une éducation sud-Coréenne, Jo Hee s'est néanmoins bien américanisée et s'il reste quelques petits résidus de son éducation comme la modestie ou les courbettes pour remercier, elle a réussi à en éliminer d'autres comme l'esprit de compétition et le refus de trop entrer dans l'intimité. Si elle estime qu'il faut le faire, Jo Hee sera parfaitement capable de forcer la bulle d'intimité d'une personne pour lui faire avouer ses problèmes et ainsi l'aider à aller mieux.
Parce qu'elle a perdu son enfant à cause d'une fausse-couche, Jo Hee est en deuil perpétuel et tous les matins elle se recueille devant le petit autel qu'elle a installé chez elle en la mémoire de son enfant non-né et de son mari-aimé. Elle a tendance à materniser un peu tout le monde et son trop-plein d'empathie lui fait faire des folies. Jo Hee ne peut pas laisser quelqu'un dans la douleur et elle a souvent invité des personnes à venir manger chez elle et a même hébergé quelques individus pendant près d'une semaine pour leur permettre de prendre de la distance avec leurs problèmes.
De son mari psychologue, Jo Hee a gardé quelques restes de psychologie et s'en sert donc au quotidien pour aider les autres mais aussi pour s'aider elle-même. Chez elle et en pensée, Jo Hee essaye de réfléchir comme le ferait Chin-Hae et fait donc de son mieux pour rendre hommage à son mari et avancer librement. Elle n'est pas fermée aux relations amoureuses mais la place qu'occupe Chin-Hae dans son cœur est trop grande pour laisser quiconque y pénétrer. Jo Hee est altruiste et pleine de bonne volonté mais son optimisme a tendance à lui mettre des œillères. A force de ne voir que le bon côté des choses, Jo Hee finit par fermer les yeux sur les mauvaises.
Jo Hee est une personne très saine d'esprit et d'un équilibre intérieur impressionnant lorsqu'on sait son passé. Peu de personnes savent par où elle a dû passer pour en arriver là et pour eux, c'est une femme merveilleuse et même, parfois, une héroïne. Pour les autres, Jo Hee est un petit bout de femme doux et généreux sur qui on peut compter en toute occasion.

Mais si Jo Hee est beaucoup de choses, c'est également quelqu'un qui a trop souffert de l’intolérance, du racisme et de la violence pour se laisser intimider. Jo Hee ne recule jamais et maintenant qu'elle a un os à ronger, soyez sûr qu'elle ira jusqu'au bout de sa recherche. Quitte à en perdre la vie.





YOU & YOURSELF
Mais qui donc se cache sous le masque ?



Ton p'tit nom/pseudo : Calypso What a Face
Ton âge : 24 ans \o/
Un ou plusieurs comptes sur le forum ? Plein !
Comment as-tu connu le forum ? En le créant huhu !
Et comment tu le trouves ? Bah trop cool ! 8D
Quelque chose à ajouter ? Vive Weins ! happyb

Merci à toi, nous te souhaitons la bienvenue sur Weins ~ Le staff reste à ta disposition si tu rencontres le moindre problème. Souviens toi, tu disposes d'une semaine pour remplir ton dossier ; s'il te faut plus de temps n'oublie pas de le signaler. A très bientôt ♫




---------------------------------------------------------------------------
Texte : #009966

La mer est aussi profonde dans le calme que dans la tempête.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1