Versus
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Versus Jeu 5 Juil - 14:12

" Confrontation Intérieure "


Il éclate d'un rire détestable lorsqu'il la laisse au sol, qu'elle se tord sous le haut voltage du taser. Faut te calmer qu'il a dit, je t'y obligerai qu'il a dit. Elle ferme les paupières à s'en faire mal au crâne mais ne parvient pas à retenir une larme. Alors elle essaie de se relever, titube contre le mur le plus proche et lui jette un regard assassin. Il approche et l'empoigne par les cheveux, elle lui balance son coude dans les cotes et le plie en deux l'espace de quelques minutes. Elle se précipite sur la porte, tente de l'ouvrir en vain. Une seringue dans son cou, le paysage vacille et elle avec. Son corps heurte le béton à plat ventre, comme une masse. Incapable de bouger mais avec les sens en état de fonctionner. Il l'enjambe, se penche sur elle et se marre de plus belle, lui lèche la joue au passage. Elle voudrait lui arracher la tête. Il pose un truc autour de sa gorge, se relève en lui flanquant une claque sur les fesses comme à un brave animal. Maintenant elle voudrait se couper la langue, l'avaler et s'étouffer avec! Il se redresse, elle le voit sourire et l'entend:
« T'en fais pas ma biche, tu vas finir par aimer ça autant que moi ! »
Électricité qui la traverse, un hurlement muet.
Une explosion dans sa tête, trou noir.

Cauchemar.


Venecia vient de bondir dans son lit, haletante et tremblante. Son débardeur est trempé, la sueur coule dans son dos et elle claque des dents. Le visage de cette ordure de Guzman est imprimé dans sa rétine, elle a l'impression de le voir partout. Rageusement elle pousse sa couette et se lève, descend presque à l'aveugle et sans plus de vêtements que son haut et son shorty pour fumer une cigarette. Elle n'a passé qu'une nuit en observation, ils n'ont pas pu la garder d'avantage et elle devrait se reposer mais comment fait-on pour se reposer avec l'image d'un malade qui refuse de disparaître ? O'Donnell est épuisée...

Pire, elle se fait pitié et c'est bien ça le plus difficile à supporter. L'impuissance chez la flic, son talon d'Achille. Elle a besoin d'avoir lutté. Perdre c'est une chose supportable, mais à vaincre sans péril ne triomphe-t-on pas sans gloire ? Que dire de la défaite alors ? Elle ne supportera jamais de se soumettre sans avoir eu le droit légitime de se défendre. Ce salaud l'a traitée comme une chienne, comme sa chose, son jouet. Combien de fois a-t-elle songé qu'il en viendrait au pire ? Mais non, il prenait trop son pied à la voir tordue de douleur sur le sol pour penser à autre chose. Est-ce mieux ? En fait il ne la considérait même plus comme un être humain.

La brune avale de travers, tousse la fumée qui lui brûle la gorge. Elle a même du mal à parler correctement, il faudra quelques jours ont-ils dit. Besoin d'un exutoire, tout de suite. La jeune femme se lève, s'engouffre dans la salle de sport non sans un semblant d'hésitation. Pas d'effort qu'ils ont dit. Elle s'arrêtera au pire.
Cogner et encore cogner, sa tête se vide lentement.
Caleb, Caleb a tué Guzman et ce n'était pas son rôle. Ce n'était pas à lui de porter ce poids là, pas à lui de vivre ça et d'en supporter les conséquences. Ce n'était pas sa proie, il lui a volé, il lui a volé sa vengeance. Remords, Colère, Venecia aimerait lui demander pardon, Venecia lui en veut, elle voudrait le serrer contre elle, lui dire merci ; lui balancer son poing dans la figure, l'engueuler. La contradiction bancale de ses sentiments l'étrangle de plus belle.  
Dernier coup de poing, la peau de ses phalanges a craqué, a laissé des éclaboussures et des impacts vermeils sur le sac et sur le sol. Ses jambes ne la portent encore plus, elle a le tournis et se laisse tomber assise. La brune ne craque pas, elle n'y arrive pas. Envie de tout casser, envie de se terrer dans un coin, il y a trop de rythme différents dans cette chorégraphie. Elle ne sait plus, elle se ronge, comme une bête blessée. Un sourire lui fend les lèvres, sans aucune joie... l'autre avait peut-être raison sur son compte au final... O'Donnell se laisse glisser au sol, sent la fraîcheur du parquet sur sa joue cuisante. Sa vue se trouble, le poids de son corps disparaît... non. NON !

La revoilà au bar, la revoilà à fumer. Elle ne doit pas se rendormir, sinon l'autre reviendra. Caleb, où est-il au fait ? La brune lorgne sur le whisky... ce ne serait pas raisonnable. Un verre à la main, elle soupire. Décidément rien ne va plus chez elle.        

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Jeu 5 Juil - 20:11

Caleb était rentré depuis peu, les coups résonnaient encore tandis qu'il refermait précautionneusement la porte derrière lui. Il jeta un coup d’œil dans la salle, et surprit Venecia en train de tenter d’assommer le sac, il pensa un moment à l'interrompre, les médecins avaient conseillé le repos, mais connaissaient-ils Venecia ?. Sans doute que non. Mais lui si, il soupira. Elle venait de cesser, se laissant glisser au sol, épuisée, difficile de dire si elle avait eu son compte de fatigue, ou si c'était les séquelles, toujours est-il qu'il la rejoignit à la cuisine, les bras chargés de courses, alors qu'elle s’apprêtait à se servir un verre. En dépit de l'heure, il pensa que ce serait une bonne chose que de partager, pour une fois, surtout en cette période, autre chose que des emmerdes, et il sortit un autre verre, qu'il remplit pour lui. Il salua comme on porte un toast, à sa guérison, à son rétablissement prochain, un peu timidement, parce qu'il ignorait si elle souhaitait vraiment célébrer quoique ce soit. Lui même avait du mal à trouver quelque chose de positif dans les derniers évènements.

Au bout d'une longue minute de gêne, à tenter d'esquiver mutuellement leurs regards, tout en cherchant à savoir comment se sentait l'autre, ils bougèrent vaquer à leurs occupations et se retrouvèrent tous les deux en même temps dans le fauteuil. Il parait que plus forts sont les liens, plus les coïncidences s'enchaînent. Le pire c'est qu'ils tentèrent de se lever en même temps, avant de se raviser. Cette situation commençait à lui peser, ils ne s'étaient pas adressé plus de 10 mots aujourd'hui, et il commençait à en avoir plein les bottes, autant crever l'abcès avant que ce marasme ne devienne, lui aussi, une routine.

"Tu veux qu'on en parle ?. Moi j'ai envie de parler, mais tu n'es pas là en ce moment. Je ne t'en veux pas, tu sais ?. Je pense qu'il te faudra du temps, j'en sais rien, mais je suis là, si t'as besoin. C'est toujours moi, et ça ne changera pas, même si..." Même si. Tu. As. Tué. Alors pourquoi c'est si dur à dire ?. Il repensait la nuit à ce qui s'était déroulé, il revoyait la scène par flash, par épisodes morcelés, et il commençait petit à petit à évaluer l'ampleur de son acte, et les conséquences.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Jeu 5 Juil - 22:01

" Confrontation Intérieure "


Il est rentré, elle est soulagée. Envie de lui en coller une. La brune secoue la tête, reprend une gorgée de son verre et puis une autre lorsqu'il trinque à leur survie -encore-. Mais c'est quoi ton problème en fait ? Elle voudrait se mettre des baffes. Venecia est rassurée de le voir, de savoir qu'il se porte assez bien pour aller faire des courses, sortir et par la même elle crève d'un sale besoin de le frapper. Rester, partir, l'esquiver, l'enlacer ça se mélange avec la même intensité que dans un mixeur. Les voilà à s'asseoir, se relever, se chercher c'est à pleurer tellement c'est stupide. Elle en a autant marre que lui et boit de plus belle tandis qu'il lui parle.

Elle n'est pas là, O'Donnell n'est pas dans ses baskets alors qu'elle a juré sur ses principes de toujours être là. Un point pour toi Reed, c'est un fait non dissimulable. Ça ne changera pas même si... elle lève une main, fini son verre et se ressert. « Oui Caleb, ça a changé. Tu as tué un homme. » Inutile de lui dire que ce n'était pas sa faute, de faire comme si ce n'était rien parce que sinon il ne pourra pas vivre avec. C'est un acte grave quoi qu'on en pense et en tant que mentor elle doit être celle qui l'aide non pas à oublier mais à accepter. « Même si ce type était pourri, nous ne sommes pas en mesure ou en droit de juger qui doit vivre ou mourir ce n'est pas si simple. Sinon ça voudrait dire qu'il avait le droit lui aussi... » Elle pose le récipient froid contre son front, se demande pourquoi d'un coup elle parvient à parler correctement. L'alcool peut-être. « Je sais que c'est toujours toi, ne t'inquiète pas pour ça. Ton état à ce moment précis je le comprends, je le connais. Je ne te dis pas que c'est une bonne chose, il y a un monstre en chacun de nous et parfois il vaut mieux ignorer derrière quelle porte il se cache. » Trop tard pour Reed, il a ouvert la cage et devra désormais cohabiter avec son fauve, apprendre à le gérer, ne pas s'autoriser la vie ou la mort. Le problème du premier meurtre c'est cette sensation hideuse d'avoir été capable, de pouvoir faire cesser la vie et à contrario de se faire horreur, de songer qu'à cause d'une décision un autre être humain ne se tiendra plus jamais debout, qu'il ne mangera plus, ne rira plus... « Je suis mal placée pour t'expliquer mais... souviens toi d'une seule chose : on a toujours le choix lorsqu'il s'agit de tuer. Tout en sachant qu'il faut être près à en assumer les conséquences en toutes circonstances. » S'il parvient à comprendre ça, il pourra devenir un bon flic.

Et toi ? Lui murmure un reste de conscience. Crache ton venin, c'est quoi ton problème alors ? La jeune femme serre les dents, remonte ses jambes contre sa poitrine et s'allume une cigarette. Comment pourrait-elle lui dire ce qui se passe dans sa tête ? C'est un tel bordel ! Commence par le début ce sera pas mal. Venecia soupire en même temps qu'elle lâche une volute, les yeux dans le vague. « J'aurai aimé buter cette ordure de mes mains. » Difficile d'assumer le rôle de mentor et d'autre chose. C'est la fierté blessée qui parle, la femme bafouée, l'Amazone évincée dans un combat déloyal. « Pendant qu'il me dressait comme il disait, j'imaginais toutes les choses que je pourrai lui faire, comment lui rendre chaque humiliation au centuple... » Elle laisse échapper un rire amer. « Je ne pourrai plus le faire, je ne me vengerai jamais de ces offenses là puisque tu l'as tué. » Bizarre ça sonne très lourdement quand ça tombe ça. « Le pire c'est que je m'en veux, c'est à cause de moi si tu as dû te salir les mains. Puis je t'en veux, c'était mon combat ! Tu avais pas le droit de le terminer à ma place. » Même pas un mot plus haut que l'autre, juste un constat comme on récite une leçon apprise par cœur. Parce qu'elle pourra tempêter, hurler ou même se rouler par terre rien ne changera.
Guzman est mort. Les relents de vengeance devront s'en aller pourrir avec son cadavre.

Sa tête jetée en arrière échoue sur le dossier du canapé. « Alors... Me voilà flanquée du fantôme de ce dingue, à voir et revoir, revivre cette séance en boucle, sentir son odeur parce que j'ai seulement la sensation qu'il s'approche. J'ai pris des coups dans ma vie et j'ai morflé mais ça... » O'Donnell peine à avaler sa salive, masse pensivement sa gorge. « Je crois que j'ai été traitée plus bas encore qu'un chien. » Le ton est plat, comme si ça ne la concernait pas vraiment. Pourtant elle enrage, se bouffe les doigts jusqu'aux coudes, intérieurement... l'armure ne se démonte pas, la carapace ne craque pas. Ce n'est pas sain, Venecia le sait mais elle n'y arrive pas. Elle n'a jamais fait ça, elle n'a pas le droit. Pas le temps de rester au sol, elle doit se relever, avancer encore. Pas le temps de pleurer sur son sort, c'est comme ça depuis tellement d'années. On a besoin d'elle, elle doit être forte. Forte ouais... elle allume une nouvelle clope, reprend son verre.
Cet épisode finira avec les autres douloureux, rangés dans un coin, puis archivé. Comme le bal de promo raté où sa première et dernière robe a fini dans une poubelle, comme des histoires à l'école de police, le suicide d'un camarade de lycée, les disputes et les mots douloureux qu'ont parfois eu ses frères, la mort de cette petite fille entre ses bras après un accident de voiture... un truc de plus. Elle entend sa mère, elle entend sa famille un jour de neige et d'enterrement : sois forte, sois forte pour eux. Ne pleure pas. Elle a au moins cette fierté, si Guzman l'a couchée, il ne l'a pas brisée. C'est infime, mais ça pèse son poids un peu... « Bienvenu dans mon monde... » Elle ne sait même plus à qui elle le dit.          

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Ven 6 Juil - 6:07

Le moins qu'on pouvait dire, c'est qu'ils avaient laissé un paquet de plumes dans cette sordide histoire. Comme une gueule de bois maussade, qui s'installerait insidieusement et contre laquelle il n'y aurait jamais de remède, puis qui, éventuellement, finirait par s'apaiser d'elle même avec le temps, une chose en chassant toujours une autre. Plus facile à dire qu'à vivre, néanmoins. Le bon point, c'est qu'elle savait toujours quelle leçon il y avait à tirer de cette situation, comme bien souvent. O'Donnel était une créature complexe, mais hautement intuitive, très empathique, peut être le meilleur professeur de vie qu'il n'eut jamais croisé. Et bien plus encore.

"C'est bizarre de t'entendre dire une chose et son contraire, mais le plus étrange, c'est que je comprends ce que tu veux dire. Je comprends le besoin de vengeance, c'est pour ça que j'avais laissé mon insigne avant d'aller chercher Alonso. J'y suis pas allé pour la justice, je savais que je devrais me salir les mains, je m'y était préparé, pour toi, parce qu'on n'abandonne jamais son partenaire, quoique ça coûte. Mais c'est aussi pour toutes les valeurs que tu m'a transmise, que j'ai refusé de salir mon badge." Il laissa flotter un silence, tandis qu'il dégustait une petite gorgée de son verre, il savourait la morsure chaude de l'alcool, comme un désinfectant qui apaise, mais sans volonté d'en abuser. "Tu sais, j'ai repensé à tout ça, depuis. Je me suis demandé si j'avais voulu, si j'avais pu, comment j'aurais fait...autrement ?"

Il avait pas mal gambergé, effectivement. Dans le feu de l'action, quand la prise de décision se doit d'être immédiate et irréversible, penser aux conséquences était parfois un luxe qui pouvait coûter cher, en l’occurrence, la vie de Venecia était un prix qu'il se refusait à payer. "Quand je t'ai vu, torturée par ce fou, à deux doigts d'y passer, j'ai su que ça finirait mal, et que je devrai tout faire pour te tirer de cet enfer. Je les aurai tous tué si j'en avais eu les moyens, mais heureusement, c'est Guzman qui a fait la connerie. Il pensait pouvoir me détruire, s'amuser de moi comme il voulait le faire avec toi, et ensuite, il se serait débarrassé de nous, ça ne faisait aucun doute. Alors j'ai accepté, parce que je n'avais pas d'autre choix sur le moment, et parce que j'avais envie de l'anéantir. Et même mort, ses gorilles ont tenté de s'en prendre à Alonso, il aura réussi à emporter deux autres gars avec lui, et combien avant ?. Combien de filles ont subi ce que tu as vécu ?. Combien de morts pour amuser la galerie ?." Il serrait si fort les poings que les jointures de ses mains blanchissaient, jusqu'à ce que son verre explose. Il enroula sa main dans une serviette, la douleur physique, ça au moins ça se maîtrisait. Il se calma, sa respiration se fit plus lente, et une larme commença à rouler sur sa joue, il n'essaya même pas de la cacher, ça devait arriver tôt ou tard.

"Bon dieu oui, j'avais envie de le tuer pour ce qu'il t'avait fait, j'aurai pu le trainer jusqu'au poste pour le boucler, mais ses molosses se seraient interposés, et j'aurai du leur tirer dessus, parce qu'après ce carnage, j'étais rincé, tu étais inconsciente, j'aurai rien pu faire d'autre pour nous défendre. L'autre avait décidé de ne pas nous laisser partir quoiqu'il arrive." Les larmes coulaient maintenant sans retenue, creusant d'infimes sillons sur son visage, tandis que quelques gouttes de sang commençaient à s'échapper de son poing, toujours serré, mais moins que son cœur. Il releva finalement la tête, reniflant bruyamment, leva les yeux au ciel comme si la réponse se trouvait quelque part là haut, sur le plafond. "Et je reverrai toujours son visage, tandis que je le massacrais, et je ressentirai toujours cette culpabilité, c'est sur. Mais à côté de ça, je repenserai à toi, vivante, et jamais je ne regretterai de t'avoir sauvé. Le reste, peut être, mais ça, jamais".

Il se sentait vidé, comme purgé, las, mais apaisé, ce qu'il avait gardé était maintenant parti, et il commencerait à se sentir mieux, un jour prochain, qui pouvait le dire ?. En attendant, il avait tenu sa promesse à sa partenaire : plus jamais de non-dits, plus de secrets, la vérité nue, parfois dure, cruelle, mais sincère et juste. Finalement, je dois peut être beaucoup plus que ça à Alonso, parce que sans lui, il y aurait eu beaucoup plus de morts ce jour là." ajouta t'il dans un soupir.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Ven 6 Juil - 13:11

" Confrontation Intérieure "


Elle lui jette un regard en biais sans l'interrompre, soulagée qu'il comprenne où elle veut en venir. Caleb n'est pas idiot, l'académie a formé un bon soldat oui mais au fond de lui il y a réellement quelqu'un de bien. La première larme qui file sera le début de son acceptation, de la prise totale de conscience et il pourra y faire complètement face. Venecia ne bouge pas encore, laisse l'eau couler sur les joues de son partenaire jusqu'à la dernière phrase, un remerciement muet envers le colosse, une satisfaction de ne pas avoir eu à faire pire encore. La jeune femme se lève enfin, s'en va chercher la trousse de premiers secours et revient s'agenouiller devant Reed en vue de soigner sa main blesser. « Des trois Monstres, Alonso a toujours eu quelque chose de particulier qui faisait qu'on ne pouvait pas le ranger dans la catégorie des fous. » Elle nettoie doucement la plaie, en mesure l'importance mais ne trouve que celle dans le creux du pouce et de l'index, plus profonde et qui nécessite des strip. Alors la brune enfile sa casquette d'infirmière. « Je pense qu'il est un des rares dans ce bourbier à ne pas tuer s'il n'a pas de raison. Je lui en dois une... je paierai en temps voulu. » Elle pose les pansements puis un léger bandage sur la main pour garder le tout en place. Chose faite elle abandonne la boite sur la table basse, glisse les mains sur ses joues qu'elle essuie. Et enfin, Venecia l'attire entre ses bras, faisant reposer la tête de son collègue contre sa poitrine. « ça va aller Caleb, maintenant ça va aller. »

La policière s'oublie, une fois de plus et prend sur elle de devenir une source de réconfort, pas d'inquiétude pour Reed. Elle lui a causé assez de soucis ces derniers jours. Elle pose un baiser sur son front, se surprend à se sentir électrisée par ce simple contact. C'est vraiment étrange comme sensation, tantôt des fourmillements, des élancements ou bien comme maintenant, les nerfs à fleur de peau. Venecia prend une inspiration, s'écarte puis se relève non sans une pointe de regrets. Après la torture, même l'illusion d'un peu de tendresse est un baume sur lequel elle ne crache pas. Pour autant elle ne sait trop comment son organisme pourrait réagir. Elle se souvient de la fin de son séjour sous le collier de Guzman, sent encore ses pattes spectrales se balader sur elle, entend encore sa voix qui jubile. Un frisson lui caresse l'échine, elle allume une nouvelle clope plus par besoin de s'occuper les mains, de dissimuler son malaise que par réelle envie. Ses entrailles sont comme nouées, sa gorge lui fait mal à nouveau. Ne t’apitoie pas, se sermonne-t-elle. « Je vais... peut-être retourner dormir. Après... » Menteuse. Elle ne va quand même pas en arriver à mentir aussi ? Non c'est indigne d'elle. Venecia se mord la lèvre, soupire de plus belle. « Ou pas ; j'ai pas envie... j'en sais rien. »         

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Ven 6 Juil - 17:59

Ses larmes s'étaient taries tandis qu'il attendait, le regard perdu dans le vague, pendant qu'elle soignait ses coupures. Les plaies n'étaient pas trop profondes, ça prendrait un peu de temps, mais il s'en foutait. Le tout cicatriserait à la longue, et il oublierait, mais certaines plaies ne se refermeraient jamais. Pour celles là, il faudrait passer du baume, penser à autre chose, et aussi longtemps que durerait sa vie, car même atténuées, ces douleurs là restaient toujours, lancinantes, endormies, mais pas disparues ni effacées.

C'était ce que Venecia faisait, elle le soignait, et bien plus que des points de suture et du désinfectant, elle savait lui apporter réconfort, même dans des situations aussi extrêmes que celle ci. C’était sans doute la femme d'expérience qui parlait et agissait, mais une petite voix lui susurra que ce qu'elle dispensait, elle se l'appliquait à elle même aussi. Après tout, qui soignait le docteur sinon ?. Qui la réconfortait quand son univers s'effondrait ?. Caleb su ce qu'il devait faire, l'un comme l'autre avaient besoin de se changer les idées, de retrouver un moment de paix pour se couper du monde, un moment qui n'appartenaient qu'à eux, sans Cimaro, sans Guzman, sans le sud, New York, rien qu'eux deux. Et avec un peu de chance, cette fois ci, sans Gidget.

Il lui prit délicatement la main, sans presser, comme si elle était faite de la plus fine des porcelaines, et la porta à sa bouche pour y déposer un baiser. Il ne savait pas où tout ça allait les mener, mais ça n'avait pas d'importance sur l'instant. "Tu fais ce que tu veux, moi, je ne vais nul part, je reste avec toi. Avant de dormir, ou de mourir, j'ai envie de vivre".. Alors il se pencha, et l'embrassa sur les lèvres...

Le baiser qu'elle lui rendit était hésitant, au début, elle aussi semblait osciller entre le désir et l'angoisse, mais rapidement, la balance flancha. Tout était terminé, les malheurs s'en été allés, morte la bête, morte le venin. Maintenant, il fallait avancer, mais rien ne précisait qu'il faille le faire seul, et à mesure qu'ils goûtaient à nouveau à cette formidable chaleur, ils se sentaient revivre, renaître, débarrassés de leurs fantômes, même momentanément. Il en faudrait bien d'autres, à l'avenir, mais ce moment là, personne ne viendrai le leur voler. Rapidement, ils basculèrent dans le canapé, tandis qu'au dehors, l'orage éclatait.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Ven 6 Juil - 19:28

" Confrontation Intérieure "


Qu'est-ce qui se passe ? Demande une petite voix familière quelque part. Rien, ce n'est rien. Venecia songe que ce n'est pas raisonnable, qu'il faudrait arrêter là. Assumer les conséquences, disait-elle sont-ils prêts à assumer celles-là ? Il n'y a pas de mal à se faire du bien, Gidget serait la première à le scander mais pourquoi y venir ? Est-ce pour ne pas être seul ? Pour se consoler ? Ou juste pour prendre un peu de bon temps. Dans sa tête on se demande est-ce qu'il faut vraiment une raison ? Sans doute que non.

L'orage gronde, elle se sent échouer sur le canapé. Un voile de brume tombe sur ses yeux, il faut oublier maintenant. Ce méchant fantôme qui la hante, il devra céder sa place. Non Taylor Guzman tu ne seras pas le dernier à laisser ta griffe sur cette toile là. Envie de vivre, de se sentir vivre disait Caleb, la brune ne peut pas lui donner tort. De nouveau elle déboutonne sa chemise, songe que cette fois elle n'ira pas ouvrir la porte, pour personne. Ses mains prennent enfin le temps de découvrir de longer le tracé athlétique de chaque muscles. Ce n'était pas un gamin sur le ring, c'était une bête et elle a beau l'avoir vu sous cet angle O'Donnell n'en est pas choquée, même pas effrayée. Il semble cependant avoir « grandi » mûrit en quelques jours c'est presque perturbant ça en revanche. Ses traits ont ça en moins de juvéniles, il a l'air un tantinet plus grave. Il ne faudrait pas qu'il perde son sourire, ce serait dommage. Venecia s'est perdue dans la contemplation, dessine du bout des ongles quelques arabesques sur la poitrine et les cotes mises à nues. A quoi tu penses ? A pas grand chose, juste que ce canapé n'est pas une aire de jeu fort pratique.

Alors elle les fait rouler au sol, sens le moelleux du tapis sous ses genoux puisqu'elle se retrouve à nouveau assise sur Reed ; ça devient une habitude il va finir par aimer ça le bougre. La table basse est poussée plus loin ; maintenant ils auront assez d'espace. Comme envie de demander sur quel tempo le fringuant Caleb Reed compte jouer cette fois. La jeune femme mordille sa lèvre, la peau électrisée plus que jamais. La moindre onde de satisfaction ou de n'importe quoi est démultipliée, galope le long de ses reins, remonte son dos et sa nuque. C'est très bizarre comme sensation, elle a chaud, trop chaud. Pour un peu elle s'enfuirait sous l'orage pour prendre la flotte et se calmer. O'Donnell se penche, se fait violence pour conserver ce qui lui reste de self contrôle et instigue un baiser langoureux, presque aguicheur. Elle peut bien jouer un peu, Caleb est un garçon sage, taquin oui mais pas assez entreprenant pour la déstabiliser sur ce terrain.
T'es sûre de ça ?
Oh ouuui ! Convaincue... presque.

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Sam 7 Juil - 23:15

La pluie tombait à verse maintenant, les cieux s'étaient déchaînés sur la ville, et le roulement du tonnerre, de plus en plus proche, accompagnait le tambourinement des gouttes sur le toit. l'air était saturé d'électricité, mais cela avait autant à voir avec le phénomène météorologique qu'avec la tension sexuelle qui régnait dans la pièce. Deux forces naturelles qui jouaient leur récital, chacune de leur côté.

De ce côté ci, c'était Venecia qui menait le concert, en chef d'orchestre, indécemment campée à califourchon sur un Caleb trop heureux d'être désarçonné, à nouveau. Heureux, certes, mais aussi très flippé, comment envisager une chose qu'on désirait si fort sans l'avoir jamais pratiqué ?. Avec une personne qu'on aimait tant, sans savoir ce qu'elle aimait ?. Trop de questions, trop de doutes, pas assez de temps. Il se laissa aller à leur corps à corps ondulé, hypnotique jeu de caresses, savoir qui oserai le premier, tout en espérant être ce premier, et en appelant de ses vœux l'autre à prendre l'initiative. Pourquoi pas, après tout, même s'il ne connaissait pas les règles d'engagement, rien ne l'empêchait de compenser par une bonne dose enthousiasme. On ne pouvait pas débuter et être expérimenté à la fois, alors autant compenser avec une bonne dose de motivation.

Il lui rendit baiser sur baiser, lui mordillant les lèvres sans la prévenir, chose qu'elle sembla bien prendre dans la mesure où elle lui rendit la monnaie de sa pièce. Il fit jouer ses mains le long de son dos, sentit ses muscles jouer sous la peau incroyablement douce tandis qu'elle se déhanchait sur lui, et descendit jusqu'au creux de ses reins, où il resta un petit moment, avant d'oser s'aventurer plus bas. Et à sa grande surprise, il s'assit en se redressant, une Venecia fermement accrochée, les bras autour de son cou, hoquetant d'étonnement, mais bien décidée à ne pas lâcher prise, tandis que leurs embrassades commençaient à déraper. Plusieurs minutes après, le double de morsures plus tard, le triple encore de griffures, ils se retrouvèrent entièrement nus, lui assis au sol, et elle assise sur lui, couverts de sueur, le souffle court, tandis qu'ensemble et pour la première fois, ils firent enfin l'amour.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 3:53

" Confrontation Intérieure "


Un peu décontenancée, un peu secouée aussi par les récents événements, c'est sans doute un tout. La jeune femme frisonne, roule sur le ventre et pousse une longue expiration en passant la main dans ses cheveux. Un regard en biais, elle observe son coéquipier non sans un léger sourire. Voilà bien longtemps qu'elle n'a pas autant apprécié un tel instant. Est-ce leur amitié, le fait qu'ils commencent à bien se connaître qui aura rendu la chose plus brûlante ? A moins qu'il s'agisse de l'envie fulgurante de se sentir vivre, difficile à dire. Le fantôme de son tortionnaire est cloué quelque part et ne la tourmente plus tant la peau de Venecia vibre désormais d'une toute autre sensation que la douleur provoquée par la torture.

Pensive, elle mordille sa lèvre et le peu de temps où elle ferme les yeux suffit à lui renvoyer des images de leur corps à corps. Étonnant ce brave Caleb, en tout points. Il aura bien réussi à la surprendre, choisissant de « l'affronter ». Bien qu'elle nota avoir eu besoin de le guider dans certains gestes à son égard O'Donnell ne s'est pas formalisée, c'est logique pour une première. Elle a noté son envie, sa motivation et ce fut un rodéo de toute beauté. « Pour un moteur en rodage... t'en as sous le capot. » La flic ose un rire amusé, tire une cigarette et l'allume sans penser à se lever, elle n'a pas plus penser à se couvrir d'ailleurs. « Si tu as toujours eu cette énergie et si tu la conserves, tu pourras peut-être survivre à Gidget... » Un sourire plus espiègle, entendu. « Peut-être, c'est pas certain. »

Inutile de laisser le moindre malaise s'installer, il ne faut pas gâcher ce bon moment ni la sensation de bien être qu'il a apporté. Dehors il pleut à torrent, elle ne s'en rend compte que maintenant et songe qu'en fait on aurait pu sonner ou hurler elle n'aurait rien entendu. Venecia n'aura aucun mal à avouer. « Wah... je m'étais pas éclatée avec un mec depuis longtemps... plus d'un an je crois. J'ai rencontré Gidget remarque... » Ceci pourrait expliquer cela et puis en toute honnêteté elle commençait sérieusement à se lasser des hommes. Ok elle ne les fréquentait pas outre mesure et ne leur promettait rien, seulement des rencontres d'un soir mais ils sont tous pareils, juste là pour tirer un coup et se barrer parfois même assez vite pour ne pas avoir plus à dire que bonjour et au revoir. Ça devenait fade à la longue. La brune lui tend sa cigarette, bêtement pour partager sans percuter qu'il n'a jamais fumé en sa présence. « Et toi ? Ça remonte à quand la dernier fois où tu as fait des folies de ton corps ? Sans grenades ni bagarre j'entends. »

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 16:17

Caleb était ailleurs, comme environné de coton, une sensation incroyable de bien être, de celles qu'il n'avait jamais connu auparavant. De la vie, de ses relations avec autrui, il n'avait jamais expérimenté que le pire ou le médiocre, jusqu'à ce qu'il rencontre Venecia. Tout avait changé avec elle, sa vie avait pris un tournant radicalement différent, à tous les niveaux. Et maintenant, il découvrait un bonheur auquel il n'avait pas été préparé, et il flottait quelque part à mi-chemin entre la félicité et la béatitude.

pour l'heure, il était allongé à ses côtés, quelque peu fatigué, mais apaisé, et aussi complétement nu, ce qui n'était pas déplaisant, comme situation. Venecia souriait, quel changement s'était opéré en elle, pour qu'elle bascule de la dépression mâtinée de colère, à la légèreté badine. Si le sexe était un remède si efficace, il paraissait étonnant que tant de gens soient si moroses. Machinalement, sans réfléchir, il accepte la cigarette offerte, et prends une bouffée qu'il avale, sans se méfier, avant de cracher ses poumons et de devenir écarlate. Une fois passé la dernière et douloureuse quinte de toux, il lui rend l'objet maudit, ce n'était définitivement pas pour lui.

"Merci pour ça, mais je crois que je vais passer, à l'avenir. Il toussa encore un peu, la fumée lui avait piqué les yeux, son nez le démangeait, il attrapa son verre sur la table basse et but doucement, pour éviter de s'arracher la gorge à nouveau. La brûlure commençait à s'estomper, comment pouvait-on s'infliger ça, c'était tellement dégueulasse, ça resterait un mystère pour lui. Il la regarda, souriant, elle avait du trouver la scène un tantinet comique, le solide Caleb Reed, vaincu par un bout de papier et du tabac, c'est vrai qu'il aurait bien aimé voir sa tête pour le coup. Il inspira profondément, ça commençait à aller mieux. "Et pour répondre à ta question, la dernière fois que j'ai fait des folies de mon corps ?. Il fit mine de réfléchir, levant les yeux au ciel, puis regarda l'horloge au mur :"oh ça doit bien faire 5 minutes maintenant".

A voir l'expression de Venecia, il comprit qu'on pouvait mettre KO une personne autrement qu'avec les poings, et il éclata de rire.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 17:34

" Confrontation Intérieure "


Elle retient à grand peine un rire franc à le voir manquer de s'étrangler avec sa cigarette. Difficile de croire que lui n'a jamais touché à ça même une fois. La curiosité fait qu'à cet âge bien souvent on a testé même si on a pas vraiment aimé. Venecia reprend la tige, reprend une taffe le temps de le laisser avaler un fond de verre. « Visiblement la clope te va moins que le whisky. Dis toi que ça te fais un vice en moins ? » Clope suspendue entre deux doigts, les yeux errant au plafond dans les volutes qu'elle expire, Venecia écoute son collègue répondre... ça fait cinq minutes qu'il dit... La brune le regarde soudain d'un air autant ahuri que suspicieux, se demandant s'il se fout de sa tronche ou... non il est sérieux et il en rigole en plus. O'Donnell ouvre la bouche, la referme, peste sur sa cigarette qui vient de lui brûler un doigt.

Ben ça, c'est le pompon ! Mais d'où il sort ce mec ? « Sérieusement ? T'es un moine shaolin en fait c'est ça ? » Jamais ça ne l'a effleurée, juste imaginer que lui, avec sa tête sa carrure et ses glorieuses années à l'académie n'ai jamais... zut alors. « Et bien... ça ne t'intéressait pas je suppose ? Tu ne manquais certainement pas de propositions à Weins, surtout avec un statut de footballeur. M'enfin... » De là à n'avoir jamais eu la moindre envie c'est tout de même étrange. Sacré Reed il n'a pas fini de la surprendre. La flic se redresse, s'agenouille pour se servir un verre de perrier. Pas que sa mentor soit gênée ou même ennuyée par cette révélation mais peut-être que les choses se seraient faites de façons plus... disons posées si elle avait su ? Quoi qu'il s'en est diablement bien tiré, pas de regrets alors. Venecia s'étire, songe qu'elle n'est pas encore rhabillée mais bof, tant pis. « Tu veux un café ? » Elle se lève, file derrière le bar et allume la cafetière. Quel revirement d'humeur, et dire qu'elle était à deux doigts d'exploser à peine une heure plus tôt. Sur sa peau quelques griffures, quelques marques laissées par le seul besoin de la serrer plus fort, plus  près, la douleur est loin oh ça oui.

Voilà qui promet de lui revenir un mémoire, c'était intense. Les cafés en mains, elle retourne s'asseoir et tend le sien à Caleb. La chaleur de sa boisson ne vaudra pas celle qu'elle a ressentie mais elle reste savoureuse. Et sinon on en reste là ? Oh ce serait mal la connaître. Elle ne compte pas rester la seule à se faire surprendre aujourd'hui. Un sourire aux lèvres, Venecia repose sa tasse, se glisse jusque sous le nez de son coéquipier. « T'es du genre prodige en tout hm ? » Le front posé contre le sien, elle reprend d'une voix plus basse et veloutée. « Pour un nouveau challenger, passe moi l'expression mais... t'es un très bon coup Caleb. Tu y es allée à l'instinct ou... » Du bout des doigts elle relève son menton, capte son regard. « Ou alors tu as passé un certain temps en compagnie de magazines peuplées de jeunes filles nues ? » Les yeux plissés avec suspicion elle ajoute. « A moins que tu ais une imagination tellement débridée... tu as du avoir des rêves très agités non ? »  

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 18:07

L'odeur du café chaud lui chatouilla les narines, ses arômes lui semblaient magnifiés, peut être était-ce dû à cet état de grâce dans lequel il se trouvait présentement, tout avait l'air meilleur, à part les cigarettes en fait. La remarque de Venecia le surprit, et l'amena à s'interroger, en revenant sur son passé. C'était pourtant vrai, jamais il n'avait été intéressé par la gent féminine, pourtant il n'avait pas été sans remarquer certaines œillades appuyées, au détour d'un couloir, dans une salle, pendant les matchs, mais il n'en avait pas fait plus de cas que ça. Il esquissa un timide sourire, un peu gêné, il n'y connaissait pas grand chose non plus.

"Non non, je n'avais pas genre de littérature à disposition à l'Académie. Encore qu'en étant un peu malin, on pouvait faire entrer pas mal de choses, mais je respectais le règlement, et comme la moitié des élèves, surtout ceux qui avaient des trucs à se reprocher, m'évitaient constamment, personne ne s'est donné la peine de me proposer quoique ce soit."

C'était une période importante pour lui, mais à bien y songer, il l'avait vécu seul, du début à la fin. Les rares connaissances qu'il avait eu, plus des fréquentations que des amis, ne pouvaient pas vraiment être considérées comme des proches, même si par moment, il aurait bien aimé recroiser James, ou Harmony, et plus bizarre, cette peste de Caly. Les seules personnes avec qui il avait entretenu des liens, quoique ça puisse vouloir dire.

"Non, là bas, j'étais vraiment concentré sur mes études, l'amour, c'était quelque chose que je n'avais jamais connu, et quand tu ne connais pas, ça ne te manque pas, non ?" Il eut à nouveau un petit sourire, quoiqu'un peu mélancolique, mais il chassa rapidement cette sensation, il avait bien plus de raisons de célébrer le moment présent, il n'allait pas gâcher son plaisir à ressasser ce qui avait été, ce qui aurait pu être.

"Du coup, en effet, je n'ai jamais eu...quelqu'un, je ne sais pas comment on dit, on m'a donné un but, des moyens, et au début, un ultimatum, alors j'étais sacrément motivé, tu peux me croire. Disons qu'on avait ordonné des priorités, décidé du chemin que j'allais faire, et pour le reste, j'ai donné mon maximum pour être à la hauteur. Depuis que je sorti, plus de nouvelles, je suis lâché dans le grand monde, et pour la première fois, je suis maître de mes choix. Et j'ai eu un sacré bol de tomber sur un aussi...dévoué...professeur pour combler mes nombreuses lacunes" il lui fit un clin d’œil un peu crâneur, avec juste ce qu'il fallait d'impertinence pour s'auto-parodier. "Une chance extraordinaire, parce que tu représentes bien plus que ça pour moi. Il y a des moments où j'ai vraiment l'impression d'être dans un rêve, c'est clair, puis bon, c'est un peu de ta faute si j'ai le sommeil agité, j'ai rien demandé moi" se plaignit-il faussement, levant les mains devant lui, décidément, il savait aussi se montrer très taquin, mais ça faisait aussi partie de leur petit jeu. Pour autant, il n'était pas vraiment certain de savoir qui aurait le dernier mot, il n'aurait pas parié sur lui, trop risqué.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 19:15

" Confrontation Intérieure "


Seul, il a l'air d'avoir passé tellement de temps seul. Plus elle le découvre et plus Venecia songe que son coéquipier n'a pas dû avoir beaucoup d'amis ou même de relations dans sa vie. Pas le genre à sortir, pas le genre à traîner avec les uns ou les autres, les anciens avaient du insister un certain temps avant de le décider à rejoindre le stand de tir et la flic elle même avait du insister pour qu'il arrête de dormir au poste. Comme trop habitué à la solitude, à se débrouiller. On l'a remis dans le droit chemin, éduqué, formé, encadré et puis quoi maintenant ? Le voilà libre de Weins et lâché dans la jungle New Yorkaise sans personne désormais. Bizarre, pourquoi tant s'investir dans les années d'études puis l'abandonner ? La jeune femme note mentalement de se pencher un peu plus sur l'académie.

A ses derniers mots elle hausse un sourcil, prend un air vaguement outré. « Ma faute ? Tu n'as qu'à contrôler les ardeurs de ta matraque non mais ! » Comme si elle était seule responsable de son état d'excitation. « Mais c'est vrai quand on ne connaît pas on ne ressent pas de manque. Enfin, pour certains ça les démange assez tôt. J'ai trouvé mon frère et sa copine alors qu'il avait tout juste quinze ans. » Elle rit à y repenser, se souvient de la gêne du gamin lorsqu'elle s'est trouvée là plus tôt que prévu. Au fond elle ne sait de Caleb que ce qu'il a bien voulu lui dire, ce qu'elle a pu lire à son sujet et la réciproque est valable. C'est peut-être aussi une occasion de mieux se connaître après tout. « Je suis donc un professeur c'est ça ? Soit, dis moi un peu... » Une main sur son genou, longe sa cuisse en remontant. « Dois-je combler d'autres lacunes ? » caresse délicatement sa hanche. « Te donner des cours de rattrapage ? » La brune affiche une moue songeuse, puis ajoute. « Je peux aussi appeler une prof particulière et nous pourrions t'entreprendre ensemble afin de parfaire ton éducation ? » Voix langoureuse, les lèvres tout contre son oreille. Qui devait taquiner qui déjà ? O'Donnell rit intérieurement, a bien cru voir une légère rougeur s'incruster sur le visage de son coéquipier.

Puis elle se lève, retourne à sa tasse qu'elle n'a pas fini et s'approche de la fenêtre pour jauger le temps. « Aller je plaisante. » Il fait bien noir, la pluie tambourine contre les vitres et l'orage roule dans le ciel. Parler de jeunesse lui rappelle bien des souvenirs, la jeune femme soupire doucement. Ça semble tellement loin.
Trente cinq ans, déjà... elle n'a plus l'age de s'amuser comme une adolescente, plus le temps non plus. L'a-t-elle seulement déjà eu ? En fait en toute honnêteté Venecia a l'impression de se redécouvrir depuis que Caleb est entré dans son sillage. Une envie, elle mordille son ongle, repose sa tasse et après un rapide clin d'oeil se dirige vers l'arrière du loft. La cour entourée de hauts murs est battue par l'eau, un véritable couloir tendu vers le ciel. La flic avance, il ne fait pas trop froid et les gouttes sont accueillies avec ravissement par sa peau moite. Bientôt trempée, la flic s'allonge de tout son long sur la terrasse en teck, les bras jetés au dessus de sa tête. « Caleb ! Viens prendre l'air ça rafraîchira tes hormones en ébullition ! » Peut-être.

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 19:47

Elle plaisantait ?. Ah ouf. Sûrement qu'elle déconnait. Elle n'était pas sérieuse, non, si ?. Il était un peu paumé, sa partenaire avait un don inné pour retourner ses interlocuteurs comme des gants, il fallait voir les ravages qu'elle faisait dans les salles d'interrogatoire, avec quelle maestria elle était capable de renverser la vapeur et de bouleverser l'aplomb des personnes les plus confiantes. Sacré flic, sacrée femme.

"On va attendre un peu pour les cours particuliers à plusieurs, je voudrais apprendre à marcher, avant de devoir courir pour sauver ma peau." Venecia faisait sans doute référence à Gidget, qui, sous des dehors innocents, avait certainement plus de kilomètres au compteur que tous deux réunis, et son côté faussement ingénu devait faire d'elle une redoutable prédatrice. Il garda cette observation dans un coin de son esprit, pour plus tard, au cas où. Au cas où quoi ? difficile à dire, mais il y avait toujours un cas où.

Il la rejoignit sur la terrasse, sous une pluie chaude mais pas désagréable. La chaleur accumulée ces dernières semaines remontait par volutes du parquet de bois, nimbant l'air d'un léger brouillard, comme dans une étuve, l'atmosphère était douce, tout autant que l'invitation à s'allonger au sol. Il passait un certain temps allongé, en ce moment, et il découvrait qu'en excellente compagnie, c'était vraiment une expérience plaisante, alors il ne se fit pas prier. Pas sur pour autant que la présence d'une Venecia nue et enjouée suffise jamais à éteindre certaine flamme qui le taraudait, mais peu lui importait, pour une fois, il pouvait bien s'offrir le luxe de ne pas penser, de se laisser aller. Il se coucha à côté d'elle, et posa une main sur son ventre, qu'il commença à caresser, juste pour le plaisir. Il ferma les yeux, et laissa la pluie bienfaisante ruisseler sur son corps, rafraichissante et bienvenue. Encore une chose qu'il n'avait jamais faite, c'était fou toutes ces découvertes d'un coup, quelle merveilleuse fin de journée c'était.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Dim 8 Juil - 22:39

" Confrontation Intérieure "


Demain elle devra reprendre son rôle, porter son uniforme, tenir droite dans ses pompes mais pour l'heure Venecia ne pense pas, elle ne s'inquiète pas. Ses humeurs ont dansé les unes avec les autres, son cerveau a lutté contre un spectre et désormais ne demeure que les vivants. Juste eux, Venecia et Caleb sous la pluie chaude du printemps. La jeune femme soupire d'aise, s'assoit et jette un regard à son équipier. « Pendant un été avec des potes on a fait ça, c'était la canicule, on avait passé la journée à la plage et quand ça a craqué au soir pendant le barbecue on a fini nus sous la flotte dans le jardin. Comme des gosses... » Le temps où ils avaient des rêves, où chacun se voyait à une place précise et s'acharnait à y grimper. Venecia a quitté Chicago ensuite, les a perdu de vue et a tourné la page de sa jeunesse. Profiter d'un moment simple, presque bête est un luxe qu'elle ne s'offre pas parce qu'elle a à cœur de faire ses devoirs. Le lieutenant O'Donnell ne laisse que rarement sa plaque de côté. L'arrivée de Reed aura été une bouffée d'air, sans trop en comprendre la raison. L'avoir chez elle, céder du terrain, devoir être moins farouche, travailler ensemble pour de bon cette fois ci, coéquipiers à plus haute échelle encore qu'avec Zach... la brune s'est ouverte et si cela ne se ressent aucunement pendant ses heures de services, une fois la porte passée lorsqu'elle s'autorise à poser les armes elle se sent bien. A croire que la solitude finissait par la peser aussi, d'une certaine manière.

« Au fait je ne t'ai pas dit... merci Caleb. » Le minimum, pour l'avoir libérée. Quand bien même le mot était évident, le remerciement muet elle se devait de le prononcer à haute voix. Doucement elle se penche, capture ses lèvres un instant puis se lève pour profiter de la douche offerte par le ciel. Repoussant ses cheveux en arrière, elle se tourne sur Reed. « Alors, que veux-tu faire maintenant ? Enfin si tu n'es pas trop fatigué bien sûr. » Un petit air de défi, joueur. Venecia ne saurait dire si un jour ils se retrouveront à nouveau si proches. Peut-être est-ce là l'unique fois où ils s'abandonneront de la sorte. Le désir est assouvi, possible qu'il ne réapparaisse jamais. Elle a connu des gens comme ça, d'une seule nuit. Jamais plus parce qu'il ne faut pas installer de routine. La brune se mordille la lèvre, chassant inutilement l'eau qui coule le long de son cou et de sa poitrine. O'Donnell n'instaure pas de relation suivie non plus, elle ne laisse pas de faux espoir, préfère encore ça à la rigueur plutôt que de devoir expliquer à un tiers qu'il s'est fourvoyé en attendant plus de sa part qu'un moment agréable. C'est bien comme ça... au moins elle fait la part des choses. Elle sait moins comment vont tourner les choses avec lui cependant. Elle secoue la tête.

« Enfin, au pire si réellement tu préfères te reposer tu peux. » La jeune femme ne sait pas trop. L'avenir n'est écrit nul part et elle souhaite de tout cœur que rien ne vienne assombrir cette belle entente. Le seul truc, c'est que bien souvent lorsqu'on ajoute la donnée sexe à une entente justement, elle a tendance à virer. Peut-être qu'elle s'inquiète pour rien. Venecia fait quelques pas sous l'auvent, se penche sur la table en bois massif où elle ouvre une boite contenant cigarettes et briquet. Lorsqu'elle s'assoit sur le plateau et qu'elle relève une jambe elle remarque une légère rougeur imprimée sur sa cuisse, sent de nouveau la pression de ses mains, voit défiler quelques morceaux de leurs ébats. Ça ne devrait pas la marquer autant, les circonstances peut-être. Mais lorsqu'elle lève les yeux, qu'elle voit son corps se déplier et se redresser, qu'elle l'observe puis croise son regard elle comprend, lâchant un rire bref avant de fumer de plus belle.
Trop tôt encore pour lui dire, lui avouer qu'il lui fait trop d'effet. Que ça n'a rien de sentimental, que c'est primaire, physique, presque sauvage ou pire carrément bestial. Elle a juste envie de lui, comme ça terriblement et parce que ça ne lui ressemble pas, la forte policière qu'on ébranle pas pour si peu se sent soudain bien prise au piège. Elle pourra nier, détourner la vérité, se cacher sous quelques traits d'humour, se faufiler mais combien de temps ? La brune semble tranquille, ce n'est pas le cas dans sa tête. Sérieusement il a quoi ce mec ? Pourquoi ? Comment ? Depuis quand ? Pfff … fais chier !

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Lun 9 Juil - 2:34

Caleb était songeur, même là elle pouvait revenir en arrière, comme si elle avait oublié quelque chose d'important, mais qu'elle ne reprendrait pas le cours de sa route sans l'avoir réglé. C'était vrai, elle ne l'avait jamais remercié, non qu'elle en eut besoin, il n'attendait pas qu'on le congratule pour avoir fait ce qu'il fallait, surtout envers elle. Il aurait vraiment foutu le feu à ce quartier tout entier pour la retrouver, et piétiné tout ce qui aurait eu le malheur de chercher à s'échapper, les hommes, les rats, les cancrelats. Mais bon, il sentait que pour elle, c'était important, alors il l'accueillit avec le respect que ça méritait, décidément, il ne se lasserai donc jamais de ses baisers ?. Probablement que non, mais c'était parfait comme ça et il ne souhaitait pas que ça change. Et maintenant ?.

De son côté, Venecia semblait encline à poursuivre son éducation, à se demander cette femme trouvait toutes ces ressources, cette énergie, la gent féminine restait un mystère enrobé d'une énigme pour Caleb, mais sans nul doute, il allait faire des progrès phénoménaux avec un tel mentor. Fatigué ?. Un peu, pour être honnête, la journée avait été longue, émotionnellement chargée, riche en rebondissements en tous genres, mais l'avantage d'être jeune et en excellente condition physique, c'était d'en avoir toujours sous le pied, et comme il adorait explorer la nouveauté sous tous les angles, il n'avait rien contre des cours de rattrapage. Il se leva, la pluie ruisselant le long de ses muscles rafraichis, inutile de faire attendre son enseignante plus longtemps, il avait un défi auquel répondre, il lui fallait relever le gant.

Les yeux dans les yeux, résistant bêtement, sans trop savoir pourquoi, au désir de loucher sur ce corps magnifique, il lui répondit :

"Je suis à vos ordres, Lieutenant, sauf si VOUS êtes un peu lasse." Amusant de frimer, alors qu'on a aucune assurance de faire aussi bien sinon mieux la seconde fois que la première, mais il ne tomberait pas dans le piège. "Et si vous êtes sage, je vous laisserai même conduire". Là, il s'aventurait en terrain dangereux, mais ce genre de défi se jouait à deux, sinon, c'était moins drôle. "Par contre, je dois t'avouer quelque chose, alors ne le prends pas mal surtout." Venecia haussa un sourcil interrogateur, en soufflant sa fumée sous la pluie. "Il y aura toujours un truc qui se mettra entre nous, qui nous empêchera d'aller plus loin". Il pointa un doigt faussement accusateur : "Ta clope. Je ne peux pas faire l'amour ET cracher mes poumons en même temps, j'ai pas encore ce genre de capacité" Il lui tendit la main, l'invitant à le rejoindre au milieu de la terrasse, après tout, cet endroit en valait bien un autre, un peu d'eau ne ferait pas de mal pour faire germer un grain de folie.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Lun 9 Juil - 3:02

" Confrontation Intérieure "


Non seulement ce n'est pas facile mais en plus il joue le jeu. La jeune femme sent revenir cette saveur délicate sur sa langue, l'excitation d'un nouveau duel. Si elle est sage ? La brune lui jette un regard étonné et plus encore lorsqu'il évoque une chose capable de se mettre entre eux : la clope. Oh mais il la provoque en plus. Cette fois Venecia sourit, un nuage de fumée lui filant des lèvres. « Alors pour commencer, c'est toi l'élève indiscipliné, je suis la professeur qui tente et c'est pas facile, de te remettre dans le... droit chemin. » Regard entendu, elle lorgne sur sa main tendue en continuant. « Une clope aura eu raison du grand Caleb Reed, si ce n'est pas attendrissant. » Petite moue adorable, comme lorsqu'on croise un petit animal mignon.

Oh tu veux vraiment t'amuser au défi ? Là c'est terriblement tentant. La flic se laisse glisser en bas de la table mais y demeure appuyée, la clope entre les doigts et assène d'une voix langoureuse. « Et bien tu peux attendre la fin mais rien ne dit que je ne vais pas en rallumer ou alors si réellement tu n'en peux plus... » Elle serre sa main libre sur le bois, sent déjà des fourmillement lui dévorer les jambes. Le pire c'est qu'elle aime trop ça, le voir réagir, bondir comme un fauve. Mais Venecia n'est pas une gentille souris et ça partira en vrille forcément. Elle devrait être crevée mais non, rien à faire. A ses ordres qu'il disait, oh non pas maintenant. Il aura le temps de la découvrir dominatrice, d'ici là elle préfère le laisser libre, c'est plus drôle.

D'ors et déjà elle scrute son visage, attend ses réactions, de voir s'allumer la plus infime lueur dans son regard. T'es pas tombé sur la plus tranquille pauvre garçon. Et dire que certains s'endorment après l'amour, comme dans un joli cocon, pas le genre de la dame. Volontairement elle porte le filtre à sa bouche de façon plus sensuelle, presque digne d'une actrice de film, et lui offre l'oeillade la plus provocante de sa réserve. « Et bien viens me chercher ? » L'orage fend le ciel d'un éclair blafard, illumine la cour un instant. Aussitôt son corps se tend, envie de sport sous la pluie ? Oh si peu, ne serait-ce qu'une bonne bagarre, y viendraient-ils seulement ? Après tant de douceur et de soin à l'ouvrage pourraient-ils seulement envisager la lutte ? Elle le regarde de la tête aux pieds, tire une nouvelle fois sur la cigarette... oh oui alors !  

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Lun 9 Juil - 3:48

Et elle le cherchait en plus. Pas si facile de jouer au chat et à la souris quand il s'agissait de deux chats, et pas les plus dociles avec ça. Elle le trouvait attendrissant, c'était déjà ça.

"A ta place, je ne la ramènerai pas trop, O'Donnel, la clope aura réussi à me sonner là où tu as...presque...réussi." Chacun son tour, la foire d'empoigne fait relâche cette nuit et cette nuit uniquement, profitez en petits et grands. Et les piques sont offertes par la maison, vite vite, il n'y en aura pas pour tout le monde. Elle a presque failli s'étouffer sur ce coup là, considère sa cigarette avec l'air de dire "ah ouais, vraiment, t'es plus forte que moi", puis la balance d'une pichenette, histoire d'avoir les mains libres. Et elle en aurait besoin avant longtemps, car c'est un jeune homme enfiévré qui l'empoigne fermement par les cuisses, tandis qu'elle reste assise, appuyée contre la table.

Sauf que la situation n'était pas vraiment à son avantage, la différence de gabarit se faisait encore plus sentir dans cette position basse, ce qui le gêna un instant, jusqu'à ce qu'il en aie assez et opte pour une solution plus ergonomique. Comme de toute façon, Venecia s'était accrochée à ses cheveux comme une lionne sur sa proie, et qu'elle n'avait nullement l'intention de lâcher prise, il poussa sur ses jambes et la souleva comme une poupée, avant de glisser sur le parquet mouillé. Il se rattrapa de justesse, lui évitant de se claquer le dos, et bascula sur la table, Venecia agrippée encore plus fermement, et qui, pour couronner le tout, avait glissé ses jambes autour des hanches de son partenaire, l'enserrant comme dans un étau.

Il était quelque peu coincé, un bel euphémisme pour décrire la situation, peu importe ce qu'il tentait, Venecia maintenait fermement son étreinte, amusé de son incapacité à s'en dépêtrer. Lui connaissait une solution, mais ce ne serait pas sans heurts, après tout, son sourire carnassier était une invitation en soi, à passer à la vitesse supérieure. Une belle brochette de tordus. Il décida tout simplement de la claquer sur la table, et de se relever, et de recommencer jusqu'à ce qu'elle lâche, le tout étant de ne pas trop l'abimer, ni de se casser quelque chose à son tour. Les choses allaient bon train, et ils commençaient à s'amuser pour de bon, lorsque ce qui devait arriver arriva : une irrémédiable fracture de la table, non conçue pour résister à de tels assauts. Il eut juste le temps de rouler sur le côté pour éviter, dans sa chute, de s'écraser sur Venecia, qui atterrit une fois de plus à califourchon sur lui, pour changer, tandis que lui finissait sa course sur le sol, et plus précisément sur le plateau désormais inutile de la table. Ce qui ne les empêcha nullement de continuer leur rodéo en plein air, maintenant qu'il n'y avait plus rien à détruire.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Lun 9 Juil - 4:29

" Confrontation Intérieure "


Bon ok il est aussi dingue qu'elle à ce jeu. Il l'a tout bonnement empoignée et soulevée et sans grand mal en plus. Très logiquement elle n'a trouvé que ses cheveux auxquels se raccrocher pour assurer un semblant de prise, ça et l'entourer de ses jambes. Chose qui a l'air de le déranger un peu à en juger par ses tentatives pour la faire lâcher. Et puis la table cède, elle se retrouve sur lui à constater l'état du mobilier et lui colle une baffe sur le sommet du crâne pour la forme. Non mais dis donc espèce de barbare !

Puisqu'elle le tient toujours d'une main par sa tignasse, la brune l'oblige à pencher la tête vers l'arrière et se jette sur ses lèvres, laisse traîner ses dents sur tout ce qui passe, l'empêche de reprendre son souffle et c'est seulement lorsqu'elle le sent peiner à respirer que Venecia recule, à peine. Difficile de se défaire de cette acharnée hein ? Venecia a toujours compensé sa taille -normale mais petite comparée à ses collègues hommes- par une rapidité et une agilité assez redoutable. Bien qu'elle ait assez de punch pour décocher de bien vilaines droites, elle sait qu'en force pure elle ne ferait pas le poids, il faut donc savoir ruser. Chose qui lui fit développer son jeu de jambes assez rapidement. De toute manière, elle vaut un bonhomme et son physique sportif le montre bien.

Vivement elle pose un pied au sol, prend un bref appui pour envoyer le dos de Reed cogner contre le mur le plus proche. La pluie redouble d'intensité, n'importe quelle cascade devient difficile et chaque prise est incertaine tant tout parait soudain diablement glissant. Un sourire aux lèvres, elle lui murmure : « Je ne t'ai peut-être pas sonné, mais si je me souviens bien ce n'est pas la clope qui t'a fait grimper aux rideaux avant même que tu ais le temps de virer tes fringues ?! » Et comme pour se rappeler à son bon souvenir elle ondule lascivement des hanches, les ongles enfoncés dans ses épaules pour garder un peu de stabilité. Et la flic veut bien le mettre au défi de la dégager ou pire de la maîtriser. « Tu veux que je te sonne aussi ? » Oui oui elle le ferait et sans aucun remord. Mais si oui ils ne pourront plus jouer et ce serait dommage ! Tant pis, cette fois elle griffe férocement ses bras et plonge dans le creux de son cou pour y planter les dents.  

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur
Policiers
avatar
Caleb Reed
Informations
AVATAR : Jensen Ackles

DC : Ézéchiel

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Je sais ce que tu penses : « C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ? ». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un Magnum .44, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : « Est-ce que je tente ma chance ? ». Vas-y, tu la tentes ou pas ?

Cet engin raffiné est un Magnum 44 automatique. Redoutable. Correctement utilisé, il efface un homme et ses empreintes digitales aussi.
CRÉDITS : Fish

MESSAGES : 128

Date d'inscription : 19/08/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 25 ans
CAMP: Adhérant au Gouvernement
JE SUIS: dans l'élite, le gouvernement croit en moi


MessageSujet: Re: Versus Mar 10 Juil - 0:05

Venecia O'Donnel. Flic le jour, vampire la nuit. Ou plutôt louve-garou, mais qu'est ce que c'était que cette timbrée ?. Et le pire, pourquoi adorait-il ça ?. La douleur était intense, tourbillonnait en lui pour se mêler au désir en une tornade de plaisir, quelle puissance dans ce mélange sensationnel. Un cocktail explosif, et elle n'arrêtait pas de souffler sur le feu, d'y rajouter de l'huile, du bois, du kérosène, elle était vraiment enragée.

Et lui n'était guère mieux, hors de question de se laisser faire, si elle voulait bagarrer, il n'allait pas la décevoir. Il lui attrapa les poignets et petit à petit, alors qu'elle poussait de toutes ses forces, il lui fit lever les bras au dessus de sa tête, la forçant à se pencher en avant si elle souhaitait continuer à le mordre. Ce qu'elle fit, bien évidemment, et dans sa gorge résonnait une espèce de rire sadique, tandis qu'elle tentait vainement de résister, jusqu'à ce qu'il réussisse à lui faire mettre, enfin, les mains derrière la tête, et à la faire lâcher. Il sentit quelque chose de chaud lui couler sur le torse, il saignait, peu mais suffisamment pour le sentir. Venecia se passa la langue sur les lèvres, un rictus provocateur dessiné d'une oreille à l'autre. Elle avait l'air bien décidé à goûter ce pauvre garçon de toutes les façons possibles, ça frisait le cannibalisme, vilaine Venecia.

Sauf que Caleb ne voulait pas se faire dévorer, il était bien trop jeune pour ça. Sans lui lâcher les poignets, il la fit pivoter, dos à lui, se cala contre elle et croisa leurs bras sur la poitrine de sa partenaire, qui se débattit furieusement. Il fut obligé de la maintenir se la sorte, pour éviter ses morsures traitresses, ses griffes perfides, mais hélas, son déhanchement scélérat le mit aux abois. Alors, sans la lâcher, l'embrassant dans le cou et lui mordillant l'oreille, il la maintint contre lui, et la laissa mener la danse.

---------------------------------------------------------------------------
Image

Voir le profil de l'utilisateur
Venecia
avatar
Venecia O'Donnell
Informations
AVATAR : Michelle Rodriguez

DC : Lecter

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


CRÉDITS : Moi même

MESSAGES : 91

Date d'inscription : 06/10/2013

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 35 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un(e) new-yorkais(e) aux habitudes plus ou moins douteuses


MessageSujet: Re: Versus Mar 10 Juil - 2:05

" Confrontation Intérieure "


Elle a sans doute perdu la tête à un moment, quand ? C'est une très bonne question. Très franchement la jeune femme ne se reconnaît pas, elle s'amuse sans aucune limites, balaie d'un revers de main la moindre hésitation, la moindre question. Venecia n'est plus que sensations, actions, elle baigne dans un maelstrom de désirs tous plus violents les uns que les autres et parce qu'il répond à ses avances, ses provocations elle glisse de plus belle. Entravée, maintenue mais jamais vaincue elle joue de roulements de hanches lascifs, le sent se tendre derrière elle et ferme les yeux. Ainsi enserrée, le souffle plus court ils sont plus proches encore et ce n'est pas ça qui calme non plus. Le rythme se pose, s'installe progressivement tandis qu'elle le sent serrer plus fort ses poignets, qu'elle l'entend soupirer contre son oreille. Quelque chose les enveloppe, les enlace telle une bulle protectrice, un espace hors du temps.

Jusqu'à cet éclair qui déchire le ciel, le grondement qui éclate à faire vibrer les tympans et les vitres. La brune se fige, est-ce l'électricité dans l'air qui vient de lui donner cette impression de prendre elle même un coup de taser ? Ça ne l'a pas dérangée depuis tout à l'heure alors pourquoi ? O'Donnell est comme en train de se réveiller, de sortir d'un rêve étrange, sauvage et intense. La réalité la saisie par la gorge lorsqu'elle observe la table de jardin explosée, le sang qui demeure sous ses ongles et son goût encore présent dans sa bouche. Par le ciel et l'enfer mais qu'est-ce qu'elle fabrique au juste ? Est-ce qu'elle se fait peur, ou qu'elle se dégoûte ? La violence pour la violence n'est pas son créneau, un peu de brusquerie dans ses rapports parfois mais de là à se laisser aller de la sorte... Elle peine à avaler, se détend complètement à tel point que la tenir ne sert plus à rien.

Tête basse, les yeux rivés sur le teck et le visage à moitié caché sous ses cheveux trempés la policière réalise que ce n'est pas l'image, l'enseignement qu'elle est sensé lui apporter. Tu parles d'une première expérience, il a déjà tué à cause d'elle et le voilà obligé de lutter encore. Oui elle a honte, franchement honte. Pas qu'elle aurait préféré un truc rose bonbon bavant de sentimentalisme mais au moins un moment partagé, sans lutte. À quoi a-t-elle bien pu penser ? Jamais elle n'a été aussi loin. Par pur réflexe elle serre ses bras contre elle, toute forme de chaleur l'ayant abandonnée. « Rentrons. » Sera autant une suggestion qu'un ordre, Venecia se force à bouger et retourne à l'intérieur. Filée sous une eau brûlante avant de chopper la mort, elle se laisse tomber assise sur le banc de la douche italienne et pousse un profond soupir. Ça ne devait pas déraper. C'est donc ça, d'outrepasser les limites, de se foutre de tout à cette échelle ? L'impression d'être libre de tout, de ne rendre aucun compte ? Elle frisonne, effrayée. Bon sang... Avoir peur de soi même c'est terrible comme sentiment.

©️ Jason L.

---------------------------------------------------------------------------



« I say "MOVE", You move. I say "STOP", You stop.  »

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Versus



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1