Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS]

Invité
Informations


MessageSujet: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Sam 15 Oct - 19:33

Il déteste les maths. C'est comme ça. Il déteste les maths. Parce que les maths, y'en a partout. Les secondes entre les feux rouges, le nombre de bandes au sol sur les passages piétons, le nombre de calories multipliées quand on prend trop de sucre dans le café, le nombre de décibel des piafs devant sa fenêtre. Non, il a horreur des maths. Mais il y a pire. Il y a quelque chose qui l'insuporte encore plus que les maths. Parce que les maths, c'est obligatoire. Les maths, on ne pourrait rien faire sans. Alors, même s'il n'aime pas les maths, il vit avec. Mais cette chose qui l'énerve, cette chose horrible qui l'exaspère, le harcelle, le titille, l'énerve, le défie, cette chose, c'est pire que tout. Cette chose, il a envie de faire de la pâtée pour chat. Cette chose rampante, narquoise, ironique, imbécile, inutile, un jour, il va la détruire. Cette chose a pour nom : étudiant. Oui, l'étudiant, le cancre qui passe sa journée à baver sur son livre d'arithmétique, qui s'endort sur son livre d'histoire. L'étudiant, c'est une peste, un choléra, un cancrelat. Il faudrait tous les éliminer, les gazer, les empoisonner, les enfumer. C'est inutile, c'est nuisible, c'est irritant. Il déteste les étudiants. Ils se foutent de tout, ils n'écoutent pas, ils défient l'autorité. Mais vous savez quoi? Il a connu pire.

Il n'y a pas si longtemps encore, il avait des groupes à diriger, à maintenir, à éduquer, à contrôler, à éliminer. Il a tester diverses techniques, certaines ont bien fonctionner, d'autres... beaucoup moins bien. Il y a eu des morts, il y a eu des rapports, mais cela n'a jamais dépassé les murs de l'endroit où il était. C'était des meurtriers, des voleurs, des traitres. Alors contrôler des enfants minables, tenter de leur inculquer un minimum de notion dans leur cervelle de moineau ou de bulot cuit? C'est plus que facile. Il n'aurait aucun mal à mater leur résistance, à dépasser leur limite. Il va se faire une joie de détruire leur petit rêve bleu, leur monde de dentelle et de petits poneys roses. Les cancres n'auront pas leur place dans son cours. Les cancres souffriront plus que les autres. Les lèche-bottes seront les premiers à craindre son arrivée. Non, il n'aime vraiment pas les élèves, les étudiants, les écoliers, les enfants, les pré-pubères, les donzelles, les damoiseaux, tous autant qu'ils sont, il n'y en aurait pas un qui puisse l'impressionner. Mater des gamins est d'une facilité déconcertante et si une parole ne suffisait pas, il a plein d'autres méthodes, plus ou moins acceptées par le maître des lieux. Et si on portait plainte? Qui allait-on croire? Un prof ou un morveux?

Il arrive devant la porte. Batiment A. Deuxième étage. Porte 201. Du bois, pas de vitre, une clenche en bois, le genre qu'on tourne. Il fait jouer le mécanisme, ça grince, les gongs entrainent la porte et il peut voir la classe. C'est la première fois qu'il entre dans cette pièce et déjà, il a horreur de l'arrangement. Il passe l'encadrement et monte sur l'estrade, devant le tableau. Un tableau noire où il faut écrire à la craie. Il pose le livre sur son bureau. Un bureau de bois, solide, en chêne, le genre résistant, une chaise pareille, lourde, mais costaud. Les tables des élèves sont individuelles. Le genre de table qui se plie sur le côté de la chaise. Typiquement américain. Il y a un tas de livres sur une étagère. Il s'y rend, déplace un ou deux livres pour créer une pile parfaite. Il n'y a rien d'afficher dans cette pièce, c'est limite morbide. C'est une pièce comme il les aime pourtant. Il ne manque plus que l'odeur de la sueur, du sang, de la moiteur, de l'humidité, de la peur, de la violence. Un moment, pas tout de suite. Il revient vers le bureau, s'asseoit. Il s'enfonce contre le dossier de la chaise, fait craquer tous les muscles de ses doigts et de son cou. Il prend le livre et le pose juste devant lui, parfaitement droit.

La cloche sonne. Il regarde sa montre, ajuste l'heure et attend. Une minute et douze secondes plus tard, le premier cancre arrive. Puis les autres morveux. Il attend en silence, sans bouger. La deuxième cloche sonne. Il se lève, va à la porte et la ferme violemment. La planche de bois claque bruyamment. On ne rentre plus. Ici, on est à l'heure ou pas. Il regarde sa bande de bons à rien. Faibles, tous autant qu'ils sont. Il avance vers le tableau, monte sur l'estrade et prononce avec une voix pas plus forte que le seuil audible.


- Je remplace Madame Chabot. Pour votre information, je suis Monsieur Kan.

Pas besoin de règles de rigueur, de bienséances, de politesses. Ils vite vite le découvrir par eux-même. N'y avait-il pas un grand humaniste qui avait dit que "l'école, c'est l'art de la rencontre". Et bien, ils viennent de rencontrer Ghengis Khan...

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1897

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Lun 24 Oct - 16:07

Le cours d'histoire venait de se terminer et, déjà, Calypso voulait quitter l'Académie. Elle en avait assez des cours de cette académie pourrie. Marre de devoir se taper des discours pro-gouvernement et de devoir supporter les tirades stupides de ceux qui s'étaient fait endoctrinés par ces discours. Ras le bol de devoir gérer cette bande de dépravés et de devoir foutre un coup de pied au cul de ceux qui se plaignaient trop fort. Plein le cul de devoir supporter tout ça, merde !
Oui la Reine était d'humeur massacrante et tout le monde était au courant. En même temps comment ne pas être au courant de son humeur lorsqu'on l'entendait hurler sur les misérables abrutis qui "osaient" se battre dans l'enceinte de l'Académie. Eh bien oui, Calypso passait sa mauvaise humeur sur la moindre personne qui ne faisait pas exactement ce qu'on attendait d'elle. Elle avait, par exemple, foutu une gifle magistrale à une Cheerlader qui s'amusait à rabaisser une fille plus petite qu'elle. La Cheerlader avait depuis ce matin la joue ornée d'une jolie trace de main. Un pauvre drogué était aussi passé trop prêt de la Reine et avait commit l'erreur monumentale de la bousculer. Elle l'avait alors rabaissé et à la fin de la joute, le drogué semblait avoir perdu tout espoir de vie. Calypso était dangereuse énervée et ça, tout le monde le savait. C'est d'ailleurs pour cette raison que les gens s'écartaient encore plus sur son passage...
Elle n'avait qu'une envie : fuir loin d'ici. Mais elle était Reine et devait donc montrer l'exemple. Malheureusement... Calypso entra donc la première dans la salle où devait se dérouler le cours de maths. Comme d'habitude suivie par sa horde d'admirateurs et de courtisans, elle entra suivit de la moitié de la classe. L'autre moitié arriva quelques secondes après la première : c'était ceux qui, intelligents, avaient prit de la distance avec la Reine en colère. Calypso s'assit prêt de la fenêtre au troisième rang. Pourquoi troisième ? Aucune idée... C'était juste qu'elle aimait bien le chiffre trois. La preuve elle était plus ou moins amoureuse de trois mecs et était toujours entourée d'au moins trois gardes du corps. Pfff... Pitoyable ! Voilà qu'elle se mettait à ruminer ses pensées comme une petite vieille isolée... Merde à la fin !

- « Je remplace Madame Chabot. Pour votre information, je suis Monsieur Kan. »

La voix du professeur eut au moins le mérite de faire dévier le regard de Calypso vers lui. Il était plutôt petit mais il transpirait la confiance en soi. Il n'avait pas du tout une tête de prof de maths et Calypso était presque sûr que les maths l'inspiraient autant qu'ils l'inspiraient elle... Encore un prof-pas-vraiment-prof dégotté par ce stupide directeur !
Madame Chabot ? C'était qui déjà ? Ah oui, une espèce de vieille truie qui croyait tellement en ce qu'elle racontait qu'elle en devenait pitoyable. Elle était tellement fière de pouvoir dire que 2 + 2 =4 qu'on avait l'impression de voir une poule exhiber son œuf...
Ce prof avait intérêt d'être au moins un peu plus intéressant que feu madame Chabot sinon Calypso allait finir par se jeter par la fenêtre... La Reine remarqua à peine que la place à côté d'elle était vide et que les deux tables devant et derrière elle étaient occupée par ses "gardes-du-corps". Qu'est-ce qu'ils étaient chiants eux d'ailleurs... C'était limite s'ils ne l'accompagnaient pas aux toilettes pour vérifier que le papier toilette ne l'attaquait pas...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org
Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 610

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mar 25 Oct - 22:06


Elle entortille ses doigts autour d'une mèche blonde, griffonne mollement les dates énoncées par le professeur. L'écriture est serrée et penchée, toutefois plaisante. Allegra repose son stylo, considère le tableau d'un oeil morne, elle se sent imperméable à tout. Les paroles de l'adulte glissent sur elle comme de la rosée sur une feuille, de toute façon, qu'y a-t-il à connaître? New-York et les États-Unis sont une dictature aussi certainement que ses escarpins sont des Louboutins, tout le monde le sait. Oh, tout le monde sait aussi qu'on leur bourre le crâne, et que dans quelques années, ils seront des pions du Gouvernement. Allegra se recentre sur ses ongles, elle hésite sérieusement. Ce soir elle doit assister à une réception chez le Sénateur, et elle n'a toujours pas choisi sa tenue. Sûrement une robe fourreau, mais elle ne sait pas de quelle couleur peindre ses ongles. Cerise ou bordeaux, elle hésite encore. La sonnerie la tire de ses pensées, et alors que tout le monde se rue hors du cours d'Histoire, Allegra reste assise. Elle voit Calypso sortir d'un pas agacé et précipité - elle ne semble pas de bonne humeur. Vaguement intriguée, elle se dit qu'elle lui en parlera plus tard. Après tout, Calypso a toujours des problèmes. Dernière élève dans la classe, Allegra se lève enfin et range minutieusement ses affaires, perchée sur ses talons de sept centimètres. Elle sourit en sentant le regard du prof s'attarder sur elle - il serait canon, elle ne dirait pas non... Malheureusement, ce pauvre bougre n'a rien pour lui. Elle sort finalement sans lui accorder un seul regard, mise en joie par son cours suivant: mathématiques.

Mathématiques; discipline contraignante et inutile pour le commun des mortels. Mais Allegra est bien loin d'être le commun des mortels, et ce cours est pour elle le seul digne d'intérêt. Elle se dirige vers sa salle, un sourire satisfait peint sur les lèvres. Début de l'hiver, il ne fait pas encore trop froid, mais malgré son gilet, elle frissonne. Allegra ne rase pas les murs comme les autres élèves, mais bien au milieu, contraignant la vermine à s'écarter sur son passage. Après tout, elle est la deuxième élève la plus influente de Weins - juste derrière Calypso. Mais au contraire de cette dernière, elle, elle ne s'embarrasse pas du petit peuple. Qu'ils crèvent, ils ne lui servent à rien. Machinalement, elle sort son emploi du temps pour vérifier que son cours est bien dans l'aile nord.
Puis, soudain, elle s'arrête, pince les lèvres et fait demi-tour.

Elle a horreur de ça, mais elle devra arriver en retard. Rebroussant chemin, elle trace sa route en direction de la salle où sont regroupés tous les autres élèves, et ne se donne même pas la peine de frapper. Les têtes se tournent vers elle, bien, parfait. Le prof est là aussi, bien, parfait. Allegra s'éclaircit la gorge. « Excusez-moi. Je suis Hypathie Lockhart, et je n'assiste pas à ce cours. Mon emploi du temps - ainsi que le vôtre - présente un défaut, et je ne suis pas inscrite à cette classe - je suis le cours de la classe supérieure. Veillez donc à ne pas me compter comme absente. » Elle sourit hypocritement, attend que le prof daigne tourner la tête vers elle. Bien sûr, en plus d'être incapable de rendre les cours intéressants et d'employer des éducateurs digne de ce nom, l'administration de Weins n'a pas été foutue de lui donner le bon emploi du temps. Comme si elle allait prendre des cours de maths avec les élèves de sa promo, non mais franchement... évidemment qu'elle est dans le niveau au-dessus. « Je voulais juste vous prévenir. Des questions? Parce-que j'ai un cours intéressant qui m'attend, je ne voudrais surtout pas le rater. » Moue satisfaite, yeux bleu glace, Allegra parle à cet abruti comme à tous les autres. Ni dieu ni maître, elle ne craint personne, et surtout pas un minable enseignant de maths, qui vu sa tête, doit s'être arrêté à la table de 3. Ce n'est qu'un enseignant, pas un tortionnaire chinois ou un agent secret. En revanche, elle repère Calypso dans la salle, et lui sourit.
C'est important, d'entretenir de bonnes relations.

---------------------------------------------------------------------------

i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mer 7 Déc - 14:18

Les maths. Matière compliquée et la plupart du temps inutile. Néanmoins, elle reste importante. Surtout quand on veut faire Médecine plus tard, car c'est la matière utilisée pour recaler les élèves les plus faibles. Et puisque c'est ce qu'Hugo voulait faire, eh bien... Il fallait qu'il s'accroche, car c'était loin d'être le meilleur élève de la classe en maths. Pourtant, il ne les déteste pas. Il n'a juste pas l'esprit matheux... Et ça risquait de lui porter préjudice plus tard. C'est pour cela qu'il tentait de s'accrocher dans cette matière. Qu'il se mettait donc au premier rang. Mais uniquement dans cette matière. Dans les autres, il était au fond, avec cheerleaders et sportifs en général. Après tout, quand on l'est, on se doit de respecter certaines règles, n'est-ce pas? Ce qui ne l'empêchait pas d'être calme. Il n'était pas à Weins pour louper ses études, n'est-ce pas ? Donc, même s'il avait vu que la place à côté de Calypso était vide, elle était au troisième rang, donc il n'irait pas à côté d'elle. Au premier rang, comme d'habitude, "l'intello" de la classe, toujours à répondre aux questions des profs. Comme dans toutes les classes non ? En même temps, heureusement, sinon les cours n'avanceraient pas... Mais bon, ne nous voilons pas la face, Hugo tentait de répondre aux questions et d'en poser, en maths. N'est-ce pas le meilleur moyen d'apprendre et d'améliorer son niveau? Bon, cette place au premier rang. Mais pas celle à côté de l'intello de service. Non non non, Hugo a une réputation à tenir, mine de rien, même si ce n'est pas sa préoccupation première. Mais vu la mentalité de certains autres joueurs, ils seraient capable de le faire mal jouer, voire de l'écarter de l'équipe. Or, le sport, c'est la chose qui importe le plus à Hugo. Du moins, pour l'instant. Donc, le bureau écarté de deux places du matheux irait très bien. Au premier rang, sans être devant le prof.

Prof asiatique, d'ailleurs. Oh, Hugo n'est pas raciste, loin de là. D'ailleurs, son meilleur ami d'enfance, Daniel, avait des origines chinoises. Enfin, de ce qu'il se rappelait. Car, bon, parler de ses origines, ce n'est pas vraiment une discussion normale quand on a neuf ans, pas vrai ? Non, ils parlaient plus de jeux auxquels ils pourraient jouer, de choses comme celles-là. Donc, ce prof. Pas très grand. C'est la première impression qu'il a donné à Hugo. Mais, pensait-il, toujours se méfier des petits, comme sur le terrain. Ce sont souvent les plus vicieux, les plus malins, ou ceux qui font les coups par derrière. Ceux qui se faufilent partout. La seconde impression était plus une question : de quelle origine est-il ? Chinois, comme Daniel ? Coréen ? Japonais ? Viêt-namien ? Il était bien incapable de faire la distinction entre ces différents nationalités. Oh, aucun problème pour placer les pays sur un planisphère. Mais quant à savoir différencier un Coréen d'un Japonais... Impossible pour Hugo. Enfin, ce n'est pas la nationalité, ou l'origine, qui changera la qualité d'un prof. Il espérait juste que celui-ci leur ferait bien apprendre tout le programme. C'est donc presque impatiemment qu'Hugo attendais le début du cours. Début qui retardait avec l'intervention d'Allegra. Qui a en fait cours de maths dans la classe supérieure. Bien sûr. Après tout, elle est vraiment douée en maths, donc c'est normal qu'elle assiste à un niveau plus élevé. D'un coup, il était tout content d'avoir un deuxième "prof" de maths en sa personne. C'est pourquoi il lui sourit le temps que le prof réagisse à sa demande. Eh bien, quoi ? Il l'aime bien, H., alors pourquoi ne pas le montrer ?


Invité
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mer 7 Déc - 15:11

Il déteste les maths. Il déteste les étudiants. Il déteste les gens. Mais il est bien payé. Il est même très bien payés. Il regarde les jeunes cancres poser leur derrière sur les chaises froides et impersonnelles. Il ne tolère pas les gribouillis. Déjà un imbécile fait un mini tag au crayon sur sa tablette. Il lui collera une punition tout à l'heure. Il ne supporte pas le désordre. Il va tous les remettre au pas. Il va tous les mater. Personne ne lui échappe. Il n'oublie rien, il ne laisse rien passer. Ils s'asseoient tous. Ils attendent. Bien. Il scanne rapidement les têtes de linottes. Il voit tout de suite les leaders. Les meneurs sont ceux qui le regarde sans peur. Ils pensent qu'ils viendront à bout de sa patience. Mais il est patient, il est infiniment patient. Il y a les peureux aussi, ceux qui baissent la tête, ceux qui s'en foutent. Eux aussi il leur tombera dessus. Il ne supporte pas les trouillards, les silencieux, les hypocrites. La porte s'ouvre brutalement. Il tourne la tête d'un air las. On lui laisserait totalement carte blanche qu'il l'aurait épinglée sur le bois de la porte, comme Jesus sur son pieu. Mais il ne fait rien et laisse parler la potiche blonde qui vient d'entrer. Elle parle, elle ne s'excuse pas, elle invoque une excuse inexcusable. Il l'imagine déjà subissant une torture des plus ragoutante. Mais il n'a pas le droit, du moins pas devant du monde. Un jour, s'il la croise, oui, elle finira avec son joli sourire recousu. Il remonte sur son estrade, regarde la feuille de présence. Hypathie Lockhart. Bingo.

- Votre nom est sur la feuille de présence. Vous faîtes donc partie du cours. Vous êtes en retard. Vous serez collée, comme tous les mauvais élèves qui préfèrent se faire voir plutot qu'apprendre quelque chose. Asseyez-vous.

Impérieux, direct, froid, franc. Il n'y a pas à discuter, c'est comme cela. Elle semble vouloir la ramener, comme les petites filles qui veulent une peluche hors de prix. Non, il ne plie pas, il n'aime pas les étudiants et ce n'est pas un sourire hypocrite qui va changer cela. Il ne va pas non plus lui faire le plaisir d'aller dans son cours supposé intéressant. La punition commence maintenant. Il tourne la tête vers les autres élèves, il se désintéresse de la retardataire. Il va les tester. Il s'approche d'un grand escogriffe. Un du genre protecteur. Une fille, blonde, leader, est juste derrière. Au gamin, il dit :

- Au tableau.

Il avance d'un pas encore, se positionne juste à côté de la jeune fille, se tourne vers le tableau et vers la victime envoyée au tableau, bientôt torturée.

- Exercice deux, pages cinquante-trois.

Le dernier exercice que Madame Chabot a donné. Visiblement le jeune cancre ne voit pas du tout ce qu'il est en train de dire. Le chinois soupire. Il se tourne vers un autre élève.

- Celui qui sourit niaisement aux retardataires, vous allez l'aider au tableau.

Monsieur Kan voit tout, même dans son dos. Il sent que cette année, les colles vont tomber comme des mouches dans des cabinets pestilentielles.

Cheerleader
avatar
H. Allegra Lockhart
Informations
AVATAR : Teresa Palmer

ANNÉE D'ÉTUDE : Troisième année

DC : Tess Sayers, Spencer J. Fitzpatrick, Zélis Jaeger-Hyde

DISPONIBILITÉ RP :
  • Indisponible


COMMENTAIRES : « Mirror, mirror on the wall, tell me, who has the sickest mind of them all? »

CRÉDITS : class whore stuff (avatar) || alaska + tumblr (signature)

MESSAGES : 610

Date d'inscription : 10/04/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mer 7 Déc - 16:18

On ne lui a jamais dit non. Ce n'est pas un mot qu'elle entend quotidiennement, c'est même blasphématoire. Et puis, qui oserait lui refuser quoi que ce soit? Elle se sait irrésistible. Ses longs cheveux tombent en cascade de boucles blondes sur ses épaules, ses lèvres sont parées d'un joli rouge carmin et ses yeux bleus sont tout simplement envoûtants. Son jean slim moule à la perfection ses longues jambes fuselées, son corset Miu Miu lacé dans le dos fait apparaître la rondeur de ses seins. Son gilet cache ses bras mais le tombé du tissu sur le reste de son corps est à se damner. C'est parfois blasant d'être un stéréotype... mais comparé à tous les thons qui se baladent en liberté dans l'Académie, c'est un privilège. Son regard croise celui d'un jeune homme, qui lui adresse un sourire amical. Elle lui lance un clin d'oeil amusé - c'est Hugo, un ami. Oh dude, un ami. Comme si elle pouvait avoir des amis. Elle.
Certes, il y a Calypso, mais elles se ressemblent tellement physiquement et psychologiquement qu'on pourrait presque se méprendre et les croire jumelles. Et puis, Calypso est plus qu'une amie, c'est une alliée. Puissante. Et fascinante. Ensuite, il y a Freddie, cet espèce de petite capsule de cocaïne à lui tout seul - d'ailleurs elle ne l'a pas vu depuis son retour de désintox. Une cure. Pour Frederic. On aura tout vu. Enfin, lui, ce n'est pas un ami, c'est juste un jeu... Un jeu. Le monde entier est un jeu. Il n'y en a que trois qui sortent du lot, dont Calypso, et Hugo. Ce n'est pas quelque chose qu'elle parvient à définir clairement, mais Hugo est différent des autres garçons. Ce n'est ni un loser ni un playboy, ni un drogué ni un délinquant, il se situe dans la moyenne des gens normaux. Et pourtant, il dégage une fraîcheur ingénue, une volonté de persévérer. Elle sent qu'il a un instinct, l'instinct de survie, l'instinct de se battre. Il veut devenir médecin et il s'en donne les moyens, il ne reste pas assis dans une cage d'immeuble délabrée à contempler l'absurdité de sa vie en rêvant d'un futur. Comme elle, à une époque, il se bat pour survivre.
Et puis, il y a ce Tristan Gallagher, qui tout en étant un jeu n'en est pas vraiment un. Mais lui, c'est une autre histoire.

Elle laisse son regard errer sur la classe, attendant que l'enseignant enregistre et traite sa demande dans l'espace étroit et exigu qui lui sert de cerveau. « Votre nom est sur la feuille de présence. Vous faîtes donc partie du cours. Vous êtes en retard. Vous serez collée, comme tous les mauvais élèves qui préfèrent se faire voir plutot qu'apprendre quelque chose. Asseyez-vous. »

COMMENT?

Elle doit avoir mal entendu. Ouvre la bouche pour répliquer, sourcils arqués et air dégoûté, mais il lui lance un regard assassin qui la déstabilise. Pendant une seconde, ce n'est plus l'enseignant qui se tient devant elle, mais une femme grande et maigre, aux cheveux blonds et sales, au regard vert démentiel. Elle ferme les yeux un quart de seconde, chasse Marlene de ses pensées. Et dévisage l'asiatique d'un air mauvais. Mais il s'est déjà lassé d'elle, arpente les allés de la salle comme un chasseur choisissant sa proie. Et elle se jure qu'elle aura sa peau. Elle est Hypathie Lockhart, et personne ne lui parle sur ce ton. Elle est Hypathie Lockhart et elle règne sur ce monde.

« Comme vous voulez, mais c'est la première et dernière fois que ça se produit. Vous ne me ferez pas perdre mon temps la prochaine fois. C'est un scandale. » Pause. Elle ajoute une exclamation imprégnée du plus profond mépris au dédain déjà largement exposé dans sa voix. « Mon père en entendra parler. » Et il est sénateur, se retient-elle d'ajouter pompeusement. Sénateur - enfin, presque. Keith est actuellement en campagne sénatoriale et nul doute qu'il la remportera haut la main. D'ailleurs, les Lockhart figurent dans les cinq plus grosses fortunes de New-York: comptes en banques disséminés partout dans le monde, appuis politiques non négligeables, empire financier immense, relations diplomatiques haut-placées, oui, les Lockhart ont une certaine influence. ET CET INSECTE PUANT OSE LUI PARLER COMME À UNE VULGAIRE GOURDASSE ?
Bien sûr elle reste calme, glacée même - elle est toujours maîtresse d'elle-même, après tout, la résistance et l'endurance sont toutes deux ancrées dans son sang - et obtempère avec classe, vomissant dans sa jolie tête les insultes les plus crues qu'elle aimerait balancer dans la face de ce débile moyen. Elle va s'asseoir à côté de Calypso, puisque la place est libre. L'adulte l'ignore? Tant pis pour lui. Elle est persuadée d'être plus douée en maths que lui, et de pouvoir résoudre n'importe quelle équation qu'il lui posera. Il apprendra à ses dépends ce que c'est de se frotter à l'héritière des Lockhart, seconde Reine de l'Académie et chef de file du Quartier Ouest.

Elle pose son sac par terre, mais ne sort pas ses affaires. Il veut jouer? Parfait. Elle endossera son rôle habituel, celui de la garce, de la fille à papa, de la bourgeoise prétentieuse qui se croit au-dessus des autres à l'image du Roi Soleil. Elle jouera à la fausse idiote, mais également à l'hypocrite salope. Elle ne se laissera pas faire. Personne. Ne peut. La contraindre.
En revanche, elle offre un sourire accueillant à la splendide jeune fille à ses côtés, puisqu'après tout, Calypso est sa meilleure amie.
L'ignoble cafard grouille dans son coin, émet des sons mais Allegra ne l'entend pas - ou plutôt elle ne veut pas l'écouter. Sauf, évidemment, quand une parole attire son attention. « Celui qui sourit niaisement aux retardataires, vous allez l'aider au tableau. » Est-ce qu'il est supposé s'adresser à Hugo? Pour n'importe quel autre élève, elle ne se serait même pas donné la peine de battre des cils, mais il n'est pas n'importe quel autre élève. Elle l'aime bien, et si ce professeur en carton ose s'adresser au jeune sportif comme il l'a fait à elle, elle ne laissera pas ça passer.
Elle veut bien être gentille, mais faut pas abuser.


---------------------------------------------------------------------------

i did something bad
@ ALASKA.


Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org/

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mer 7 Déc - 18:52

Oh, mais quel étonnement.

Il se retourna dans son lit en gémissant. Il était en retard. Il était déjà onze heure et dix sept minutes, il avait cours dans quarante trois. Il était en retard. Il se leva et entra dans la salle de bain. Il fixa son reflet dans la salle de bain et eut presque peur de lui même. Il avait les yeux explosés. Forcément, il s'était couché à quatre heures. Donc il s'était endormi à quatre heures trente deux. Sa main droite commençait à le gonfler, elle servait trop.

Il enfila un jean et fourra deux trois feuilles dans son sac. Bon sang, ça veut dire quoi aller en cours déjà ? Depuis combien de temps n'était-il pas allé en cours ? Non, était-il déjà aller en cours un jour ? Il était en retard. Il avala rapidement un bout de pain, un verre de café froid et partit en claquant la porte. Ca commençait bien tiens. Il espérait fortement qu'il se fasse renverser par un camion en allant à l'Académie mais au fur et à mesure des pas, cet espoir était de plus en plus vain. Autant le dire clairement, il allait être obligé de se pointer en cours, de passer par le bureau d'un mec ou d'une femme de l'administration qui lui demanderai s'il allait bien, s'il avait besoin d'aide, bla bla bla. Il s'arrêta en cours de route et sortit son paquet de cigarette. Il était incapable d'aller en cours. Jamais il n'était allé en cours dans le but de travailler. Il allait devoir s'y mettre et cette idée le clouait sur place. Il fumait deux, puis trois cigarettes avant de se remettre à avancer. Il était treize heures quarante deux quand il pénétra dans la cour.

S'il pensait retrouvé intact la place qu'il avait laissé, il s'était fourré le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule. Ses mains tremblaient. Il fallait qu'il se reprenne. Oh, drogué ou plus, il restait Frederic Host bordel de merde. Il fila directement vers le bureau de la conseillère d'éducation, lui donner son mot d'absence de deux mois et n'écouta absolument pas un mot de ce qu'il lui dit. Cela restait une école, donc, un endroit chiant, qui l'empêchait de faire ce qu'il voulait. Il allait en cours sagement, il allait faire bonne figure, mais en dedans, rien ne changerait et il ne foutrait rien.

Il arriva devant sa salle de classe à quatorze heures et treize minutes. Un quart d'heure de retard. Il leva la main pour frapper, la rabaissa, la releva et sentit qu'il tremblait encore. Il avait la frousse. C'était bien le moment tiens. Il n'aurait pas du venir. Il avait cours de quoi en plus, de maths ? Génial, au moins c'était une matière où il avait le moins d'effort à faire. Bon allez, on se calme.

Mais oui, calme toi Fred, c'est juste un cours de maths. Oh toi la ferme. Repars à Los Angeles, ça me fera des vacances.

Il ne frappa pas, tourna la poignée, ouvrit la porte, pénétra dans la salle de classe, referma la porte et respira. Il aurait du mettre un chewing gum dans sa bouche. Il fixa le professeur qu'il ne connaissait pas, surement comme tout les autres et remit son sac en place sur son épaule.

"Je suis en retard. Des trucs à régler."

Comment ça s'excuser ? Non mais ça ne va pas non ? Frederic Host on a dit, pas une espèce d'abruti congénital et anonyme. Il n'ajouta rien et avisa SA place au dernier rang, juste derrière Calypso et Allegra. Il sourit. En fait, cela aurait pu être pire comme "rentrée". Il avait même pris des feuilles et, oh miracle de la vie, trouva un stylo au fond de son sac. Le stylo n'avait presque plus d'encre et il y avait des chances qu'il ne fonctionne MAIS au moins il en avait un. Et que le prof ne vienne pas le chercher parce que ça allait TRES mal se passer pour sa gueule. Non, Frederic n'était pas d'humeur, ça ne se voyait pas ?



Invité
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Mer 21 Déc - 15:18

Le prof a remballé Allegra. De souriant, le visage d'Hugo passe à grimaçant. Il n'aime pas qu'on traite ses amis de la sorte. Surtout qu'il suffirait de quelques minutes au prof, voir même quelques secondes, pour se rendre compte qu'Allegra a dit la vérité. Car Hugo sait que c'est vrai. Elle lui avait évoqué quelques fois, quand ils faisaient des exercices ensemble. Enfin, plutôt quand elle essayait de lui faire comprendre la logique mathématique. Tâche ardue d'ailleurs, même si Hugo y met volontiers du sien.

Retour à la classe. Allegra est partie s'asseoir à côté de Calypso. Bien sûr, elles sont meilleures amies, n'est-ce pas ? Hugo se retourne face au tableau. Le cours commence enfin. Par un exercice. Le dernier que madame Chabot, l'ancienne prof de maths, avait donné avant de partir. Partir pourquoi ? Hugo n'en avait aucune idée. Après tout, la vie privée de ses professeurs ne le regardait pas, et il n'était pas du genre fouineur pour ça. Les profs sont là pour enseigner leur savoir, pas pour permettre des interactions sociales, ni pour raconter leur vie. Quand les profs le font, ce qui n'arrive pas trop souvent, Hugo se plonge dans le livre de cours, trouvant quelque chose de plus intéressant à lire, ou un exercice à faire. Non, il ne louperait pas sa scolarité. Ou en tout cas, il se donnait les moyens de la réussir.

Un élève au tableau. Un mec plutôt baraqué, assis au rang précédant celui de Calypso et Allegra. Exercice deux page cinquante trois. Il l'avait fait avec Allegra, et n'avait donc aucun doute sur sa justesse. Hugo observait donc la démonstration qu'ils avaient fait tous deux pour démontrer que f(x)=F'(x), quand la voix du petit professeur asiatique l'a tiré de sa lecture.

- Celui qui sourit niaisement aux retardataires, vous allez l'aider au tableau.

Qui sourit niaisement aux retardataires... Hugo a mit quelques secondes à comprendre que c'est de lui qu'il parlait. Il faut dire que l'entraînement de la veille avait été particulièrement éprouvant, et l'avait laissé sur les rotules. Il ne devait pas avoir complètement récupéré. Depuis ce matin, il était dans un état presque second. Presque en mode zombie. Assistant au cours, sans vraiment y participer, sans vraiment se concentrer. Au bout d'un petit moment, il a finalement compris que c'était bien à lui que le prof de maths s'adressait, et s'est donc levé en saisissant sa feuille, s'avançant vers le tableau en évitant de trop s'appuyer sur sa jambe droite. Il s'était mal réceptionné lors d'un saut hier soir, et sa cheville le lançait toujours un peu.
Hugo est donc arrivé d'une démarche quelque peu boitillante au tableau, où il s'est saisit de la craie et commencé à écrire la démarche qu'Allegra et lui avait adoptée.

-Si on veut démontrer que cette fonction est bien la primitive de l'autre, il faut dérivée cette primitive. Si on arrive au même résultat, alors elle est bien une primitive possible parmi l'infinité de solutions.

Toujours parler quand on passe au tableau, pour se faire bien voir, et même pour mieux comprendre soi même. Hugo applique cette règle depuis un moment maintenant, ce qui lui a permi, d'après lui, de s'améliorer plus rapidement. Mais, il ne se voile cependant pas la face, si Allegra ne l'avait pas aidé, il n'y serait pas parvenu. Ayant fini de noter la démonstration au tableau, il repose la craie et adresse un signe discret à Allegra pour la remercier, peut-être même pour se rassurer du résultat.

Entre alors un mec, sans frapper, sans prévenir. Pas très épais, qui a l'air à côté de ses pompes, et qui explique être en retard sans s'expliquer et sans s'excuser, avant de se diriger vers une place du fond de la salle. Ayant vu comment le prof s'était comporté avec Allegra, et pensant que ce nouveau venu n'avait pas besoin d'être "malmené", il tenta de capter l'attention du prof sur lui, en inventant une question à l'exercice.

-On peut aussi calculer les limites aux bornes de la fonction F(x), et pour ça, on peut utiliser la composition, un logarithme népérien se trouvant à l'intérieur.

Certes, il n'était pas sûr de ce qu'il venait d'affirmer, mais au moins, le prof verrait qu'il fait des efforts, et, avec un peu de chance, oublierait celui qui est arrivé en retard.

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1897

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Ven 23 Déc - 19:23

Journée de merde, cours de merde et prof de merde. Calypso n'était pas franchement dans une humeur rose pleine d'éléphants blancs et de jolies fleurs, non. Calypso était d'humeur massacrante et l'attitude du prof n'allait pas pour arranger les choses. Déjà il était petit, moche et en plus il se permettait de se prendre pour un Roi ? Tsss... si on avait été dans un dessin animé, on aurait vu un gigantesque orage juste au dessus de la tête de Calypso mais comme on était dans la vie réelle, on pouvait juste voir son regard noir et furieux. Nan mais franchement ? Qu'est-ce qu'elle faisait là, merde ?! Elle en avait rien à foutre des maths, la seule chose lui important étant de savoir compter pour ne pas se faire arnaquer par des clients. Et, jusqu'à dernière nouvelle, elle arrivait très bien à compter donc elle n'avait pas besoin de ce nain stupide se prétendant professeur. Oui bon d'accord, il avait une certaine aura d'autorité mais ce n'est pas pour autant que Calypso allait se mettre à lui lécher les pieds. Non mais oh ! On léchait les pieds de la Reine, ok, mais elle ne s'abaisserait sûrement pas à lécher les pieds de quelqu'un, surtout pas ceux d'un nain. Comment ça c'était une forme de racisme envers les nains ? Oui bon peut être... Mais Calypso avait déjà couché avec un nain lorsqu'elle était sous les ordres de Andrew et elle se rappelait parfaitement les sentiments qu'elle avait ressentis à ce moment : un mélange de dégoût et de pitié. Ou peut-être était-ce quand c'était ce vieux qui l'avait pénétrée ? Hum... Calypso secoua la tête en soupirant, sa mémoire faisait des siennes ces temps-ci. Elle était assise et se retenait de ne pas s'allonger sur sa table lorsqu'elle vit Hugo entrer dans la salle. Elle le connaissait bien puisqu'elle passait son temps à l'allumer. On racontait qu'il était tombé amoureux mais Calypso en doutait sérieusement : il ne serait pas aussi naïf, si ? Elle lui fit un petit sourire, un peu le genre de sourire qu'un amoureux transis lancerait à l'amour de sa vie... Eh oui, Calypso savait jouer la comédie et malgré son humeur désastreuse, elle avait réussi à faire un sourire plus que convaincant ! Comme quoi, quand elle le voulait !
Le prof s'installa à son bureau et commença peut être à se présenter, à blablater de la merde, comme le font tous les profs, mais Calypso n'en prit pas compte, se désintéressant totalement de son pseudo discours, préférant regarder droit devant elle. Peut-être n'avait-il pas parlé, mais pour Calypso le résultat était le même : ce n'était que du vent. Son attention se dirigea vers la porte lorsque la tête de Allegra apparut. Calypso suivit plus ou moins l'échange qu'il y eut entre elle et le professeur et constata la rage passer dans le regard de sa meilleure amie. Calypso eut un petit rire lorsque son amie vient s'assoir à côté d'elle : qu'est-ce qu'il allait déguster le prof... Elle salua Allegra comme s'il n'y avait pas cours et entreprit d'ignorer les propos du prof à côté d'elles. Il aurait pu enseigner une autre matière, le résultat aurait été le même... Calypso s'aperçut que Allegra avait exactement la même attitude qu'elle envers le nain et elle sourit : elles n'étaient pas meilleures amies pour rien. Elles devaient ressembler à deux pestes imbues d'elles-mêmes aux yeux du professeur mais après tout elles s'en fichaient puisque c'étaient effectivement ce qu'elles étaient... Mais aux yeux de la classe, elles venaient clairement d'afficher une attitude de défis, de révolte. Aucun doute que d'ici quelques minutes, toute la classe allait s'y mettre. Être la Reine de l'Académie comportait plusieurs points négatifs mais tellement de choses positives... Comme réussir à foutre toute une classe à dos d'un prof sans avoir besoin de parler longuement ou de convaincre : si la Reine se révoltait, c'était pour la bonne cause, bien sûr ! Et puis parmi tous les élèves, il y avait les fervents admirateurs qui faisaient tout comme elle pour lui plaire mais il y avait aussi ceux qui voyaient dans cet acte une possibilité de foutre la merde sans se faire réprimander. Les attitudes de Calypso et d'Allegra venaient de mettre de l'eau dans le gaz et rapidement le brouhaha augmenta de volume alors que les deux blondes n'avaient pas esquissé un geste ou prononcé un mot. La seule chose prouvant qu'elles en était la cause fut le regard qu'elles s'échangèrent en souriant.
Entre temps, Hugo avait été forcé de manière peu sympathique à aller au tableau et venait de terminer son explication sur un truc qui était passé au dessus de la tête de Calypso. La blonde avait remarqué que sa meilleure amie avait tiqué lorsque le prof s'était ouvertement foutu de la gueule de Hugo. La Reine, elle, n'avait pas réagit, se contenant de sourire à Hugo lorsqu'il était passé. Néanmoins l'attitude de Allegra préoccupait Calypso qui était alors beaucoup plus intéressé par ça que par l'explication de Hugo. Cependant, une fois encore son attention se reporta sur la porte que venait de franchir d'un pas nonchalant, Frederic. Le coeur de Calypso manqua un battement et elle sourit cette fois véritablement lorsque son regard croisa celui de son chevalier. Elle se leva et dit clairement, comme elle l'aurait fait lors d'un discours :

- « La classe et moi-même sommes ravis de te savoir de nouveau parmi nous, Frederic. Si tu as un soucis n'hésite pas à venir me voir, d'accord ? »

Façon implicite de signifier à l'ancien drogué qu'il avait rendez-vous avec la Reine à la fin de ce cours ennuyant. Ce n'était pas la première fois que Calypso se levait pour féliciter la venue d'un élève en cours et même si la plupart du temps c'était dit de manière si ironique que l'étudiant évitait de sécher les cours à nouveau, cette fois elle l'avait dit en le pensant vraiment : elle était vraiment très heureuse. Calmement, elle se rassit et le brouhaha qui s'était arrêté lorsqu'elle s'était levée, recommença. Se saisissant d'un crayon, elle entreprit de le faire tourner sur ses doigts en se demandant ce que Hugo allait devoir subir. Le pauvre restait au tableau, n'osant sans doute pas partir, et Calypso sentait bien que le prof allait en jouer.

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS] Jeu 19 Jan - 8:43

... Maths. Et merde, c'est vrai qu'on a cette matière débile aujourd'hui. Les maths... Pardon, les mathématiques. Mais qui a inventé cette matière inutile? Les maths, c'est bon d'en avoir jusqu'à l'école primaire, et après, ça suffit. C'est vrai, non? En quoi c'est important de savoir calculer un... c'est quoi déjà ce qu'on fait en ce moment? ... Bref. Les maths, tant qu'on sait faire 2+2, 10-7 et 15x2, ça suffit amplement. Ou en tout cas, ça me suffit, moi, pour compter les billets verts qu'on me doit quand je fournis des trucs à des gens.
Donc... Les maths. J'avais zappé qu'on avait cours. Ou plutôt, j'ai fait exprès de zapper. Ou encore, c'est un phénomène de mon inconscient. Encore mieux : les trois en même temps. J'ai oublié en me forçant à le faire tout en étant dicté par mon inconscient... Euh... Si un prof de philo traînait dans ma tête, il me taperat dessus, parce que l'inconscient ne peut pas être conscient... Ou un truc dans le genre. Après tout, la philo, c'est pas la matière que je travaille le plus. M'enfin, si seulement il y avait une matière que je travaillais. Ce qui n'est pas le cas. Eh, faut pas pousser non plus, j'ai pas que ç à foutre, de bosser. Mais là, maintenant, tout de suite, j'ai cours. Et je suis à la bourre. Trouver une excuse plausible, et vite. Hum... D'après... les restes d'emploi du temps trouvés au fond de mon sac, apparemment, j'avais une heure d'histoire juste avant. Donc... Une heure de colle mal tombée? Mouais. Un rendez-vous chez le médecin? ... Ouais, ça c'est bien. Possible que les profs vérifient, mais peu probable. Et puis, de toute manière, il y a tellement de médecin en ville qu'ils ne sauraient pas où chercher. Et ils n'ont pas que ça à faire non plus. Donc, les maths. Dirigeons nous vers la salle habituelle. Car oui, je sais qu'on est toujours dans la même salle en maths. ...A moins que ce soit en histoire? Histoire... Va falloir que je fasse un mot d'absence. Bah tiens, tout de suite, même. Là, un couloir vide. Hop, contre le mur, vite fait. Mais... Le carnet. Faut le trouver, d'abord. Et j'ai pas souvenir de l'avoir mis dans mon sac ce matin. Tant pis, on fera sans, pour changer. Doué un jour, doué toujours, hein? Bon, rentrons en cours, quand même. Combien de temps de retard? Dix minutes? Quinze maximum, je pense. Bon, toquer et entrer sans attendre la réponse.


-Excusez-moi, je suis en retard, j'avais rendez-vous chez le médecin.

La classe. Tous des têtes de glandus. Et le sportif populaire au tableau, en train de parler à mon arrivée. Il se rend pas compte que personne ou presque ne l'écoute? Toujours à se faire bien voir en maths, celui là... Les deux filles les plus populaires à côté, au fond de la classe. Comme c'est étonnant. Un jour, il faudra quand même qu'on m'explique comment elles peuvent vraiment être amies, les deux là. A la tête des cheers toutes les deux, en compétition pour être la plus populaire... M'enfin, elles font ce qu'elles veulent, après tout. Pas la tête à réfléchir à ça. Et derrière elles.. Tiens, un revenant. Frederic Host. Je pensais pas le revoir de sitôt, celui là. Mais d'un côté, ça m'arrange. Il me doit encore du fric de la dernière fois, l'histoire avec le psychopathe tueur à l'Académie.
Une place au milieu de la classe, autour de gens inconnus. Donc pas importants. Bon, j'ai une place assise, c'est toujours ça. En passant, j'ai comme l'impression que c'était pas le prof là, avant. C'est juste une idée, ou... Pff... J'm'en fous, après tout.
Mais qu'est-ce que je suis venu foutre en cours, sérieux?


Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Attention Prof Méchant [TOUS LES ETUDIANTS]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1