Encore toi ?! L'histoire d'un quiproquo [PV-Alexander]
Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1898

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Encore toi ?! L'histoire d'un quiproquo [PV-Alexander] Mar 16 Juin - 23:27

Calypso était d'humeur moyennement sympathique. Elle avait mal dormi, avait raté son examen d'histoire et en plus elle avait dû régler un conflit entre deux Zincs stupides et égoïstes. La journée avait mal commencée et il n'y avait malheureusement aucune raison qu'elle se termine en beauté : ce soir, Calypso avait entraînement avec les cheerleaders et elle était prête à parier qu'elle allait encore devoir se mettre sur la tronche avec la petite nouvelle. Cette petite peste se pensait indispensable et se permettait des réflexions sur les chorégraphies. Chorégraphies faites par la sublime Calypso Storm et donc parfaites ! Comment ça il y avait encore des erreurs et des possibilités d'améliorations ?! Non, non et non ! C'était parfait et de toute façon cette sale petite garce cherchait juste un moyen de prendre sa place ! Calypso lui souhaitait bien du courage étant donné qu'elle était au sommet avec H. Allegra Lockhart et qu'aucune des deux n'était prête à laisser sa place à une espèce d'idiote imbue d'elle-même ! Et puis une place comme capitaine des cheerleaders, ça se méritait ! Et tout le monde ne pouvait pas se vanter d'avoir été au sommet depuis plus de cinq ans ! Calypso avait élevé les cheerleaders sur la première marche du podium, loin devant les footballeurs et les joueurs de tennis ! Reconnus dans tout le pays et à l'étranger, les cheerleaders de l'Académie Weins avaient de quoi se vanter et c'était un gros plus à marquer sur son CV ! Il fallait de la poigne pour gérer une équipe aussi grande d'abrutis et de débiles profonds tout juste bon à sourire en faisant des pirouettes ! Et elle, petite pouffiasse tout juste sortie du berceau, elle s'en pensait capable ? Ridicule !

Il convient de relativiser les choses : Calypso étant d'humeur mortelle, tout ce qui l'entourait et tout ceux qui la croisait devenaient immédiatement des ennemis potentiels. La pauvre petite nouvelle n'avait aucunement envie de prendre la place de Calypso, au contraire même puisqu'elle l'admirait !, mais elle avait eu le malheur de prendre un air un peu trop perplexe après que Calypso ait montré un enchaînement. Immédiatement, la Reine l'avait prit comme un affront personnel et s'était monté le bourrichon pour finalement rien du tout. Dans le même genre, un distributeur de boisson avait failli se retrouver à la casse après qu'il ait refusé de donner le produit payé à Calypso. Il avait fallu l'intervention de deux personnes pour écarter Calypso du distributeur de boisson et elle avait envoyé valdinguer la canette qu'on avait eu le malheur de lui proposer : elle ne prendrait rien d'offert par pitié, nom de dieu !

La rumeur avait rapidement parcourut l'Académie et maintenant, tout le monde était au courant de l'état désastreux dans lequel se trouvait la Reine. Les Plombs rasaient les murs, les Platines changeaient violemment de direction et les Zincs se cachaient : bref, tout le monde évitait Calypso. Bien évidemment, comme dans chaque meute, certains individus se pensaient « au dessus » de cette rumeur et parfois même du personnage. Ainsi, un Platine voulut engager la discussion avec Calypso afin de lui demander de ne pas réserver un horaire particulier pour le gymnase. Mauvaise idée puisque la blonde se scandalisa de la menace, pourtant aussi menaçante que de la mayonnaise avec du jambon, et s'empressa de réserver le dit gymnase à l'heure demandée. Nul doute que dès le lendemain, elle changerait d'avis et annulerait la réservation mais pour l'instant, l'heure était aux envies de meurtres. Le Plomb qui lui coupa le chemin en fit les frais puisqu'elle s'excita dessus au point de le faire pleurer et partir en courant. Décidément, croiser le chemin de Calypso Storm lorsqu'elle était dans cet état, ce n'était vraiment pas une bonne idée...

Malheureusement, tout le monde ne pouvait pas savoir à quel point elle était dangereuse dans cet état-là... Si bien que, pour se protéger d'autres attaques ingrates et non-désirées, Calypso s'isola dans la bibliothèque. Elle ouvrit un livre de mathématique, tenta d'en comprendre les raisonnements, s'énerva dessus parce qu'elle n'y arrivait pas, rangea le livre et sortit un dictionnaire américain-suédois. Au moins, elle allait peut-être trouver des insultes à jeter au visage de Sven la prochaine fois qu'elle le verrait. Pas qu'il le mérite mais la blonde était d'une humeur telle que tout le monde méritait insultes et coups... Assise sur sa chaise, dos à l'escalier et dans un coin tranquille, Calypso ne décolérait pas. Mais de dos, si on ne savait pas lire les auras, l'état déplorable de la blonde n'était pas si visible. De loin, on aurait presque pu croire qu'elle était plongée dans sa lecture au point de tourner les pages un peu trop énergiquement. De près, on pouvait commencer à se rendre compte que quelque chose clochait mais c'était seulement lorsqu'elle se tournait et que ses yeux bleus glaciaux se plantaient dans ceux de son adversaire qu'on se rendait compte de sa connerie. Et à ce moment-là, c'était généralement trop tard...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Invité
Informations


MessageSujet: Re: Encore toi ?! L'histoire d'un quiproquo [PV-Alexander] Dim 21 Juin - 22:14


Les pas du brun l’avaient mené jusqu’à un endroit qu’il ne fréquentait que rarement en public. Alexander était intelligent, certes, mais il refusait qu’on le voit étudier pour se maintenir à ce niveau d’excellence que demandait l’académie. Accompagnée d’une énième greluche qui gloussait, il essayait de la faire discrètement dégager mais elle semblait aussi subtile qu’un buffle. Il soupira légèrement avant de finalement trouver l’ouvrage qui l’intéressait. La blonde continuait à piailler, recueillant des dizaines de regards noirs de tous les occupants de la bibliothèque.

Ecoute moi Alexander. Si tu savais ce qu’Amanda a fait hier. Mon dieu, tu aurais honte d’elle. Et comme elle a soulé Calypso pendant l’entrainement. Il va lui arriver des problèmes si elle continue comme ça. Elle ne réfléchit jamais.

Comme toi
, pensa le brun sans pour autant exprimer ses pensées et continuer à faire semblant d’écouter le monologue de la demoiselle. Elle semblait ne pas connaitre le mot « silence » et encore moi le mot « emerdeuse ». Alexander leva les yeux au ciel, soupirant un peu plus bruyamment mais elle continua à pialer. Le sang du Devis chauffait dans ses veines, ce même sang qui fut autrefois si meurtrier. Il ne prit même plus la peine de l’écouter alors qu’il ouvrait le livre, jetant un regard à la chevelure blonde qu’il voyait à deux tables de lui. Calypso était là.

La rumeur avait rapidement fait le tour de l’académie. Elle était d’une humeur noire. Un sourire ne put s’empêcher de naitre sur les lèvres du jeune homme alors qu’il regardait la demoiselle assise en face de lui continuer de parler, parler et encore parler. Si la troisième année était une Cheerleader, il n’empêchait qu’il avait tellement hâte de voir la réaction de la belle reine. Une réaction qui promettait d’être à la hauteur de sa réputation. Alexander attirait son attention sans risquer de se faire sauter à la gorge. Emmener Paige offrait tous les bénéfices sans pour autant s’attirer le moindre souci.

Tu vas pas la fermer sérieusement Paige ? demanda-t-il en plongeant ses prunelles de glace dans celle de la demoiselle. Son regard n’était pas dur mais elle sembla le prendre comme un couteau dans la gorge.

Elle ouvrit la bouche en un « O » parfait sur ses lèvres pulpeuses avant d’enchainer sur les milles qualificatifs qui faisaient d’Alexander un enculé de première catégorie. Ce dernier soupira, leva les yeux au ciel avant de se replonger dans son ouvrage. L’absence totale de répartie du jeune homme fit grimper la cheerleader sur ses grands chevaux. Elle commença à parler de plus en plus fort et déjà tous les regards s’étaient faits apeurés en se tournant lentement vers Calypso. Le sang allait couler. Et mine de rien, tous espérait que ce ne serait que métaphorique. Tous sauf Alexander. Que le sang coule. Il aurait une greluche de moins à courir derrière lui en gloussant dans les couloirs.

Calypso
avatar
Calypso R. Storm
Informations
AVATAR : Lindsay Ellingson

ANNÉE D'ÉTUDE : 5ème année

DISPONIBILITÉ RP :
  • Disponible


COMMENTAIRES : Sachez mes chers que vous vous trouvez face à la Reine de l'Académie. Reine que vous devrez acclamer, admirer parce que j'ai été élue par tout le monde comme étant la plus belle de cette fichue Académie. Mais ne vous réjouissez pas : beauté ne veut pas dire stupidité...
Ça fait six ans que je suis réélue, et je compte bien continuer jusqu'à mon départ.
Je suis également la Dirigeante en chef du Quartier Nord et je peux vous faire décapiter d'un simple claquement de doigt. Je suis également une prostituée de luxe et mes clients me sont entièrement dévoués alors dis un seul truc de travers sur moi et j't'envois en prison jusqu'à la fin de ta vie !

Allez sans rancune : je suis magnifique et intelligente, t'es rien face à moi !


CRÉDITS : m.bjs

MESSAGES : 1898

Date d'inscription : 05/05/2011

CASIER JUDICIAIRE
ÂGE: 22 ans
CAMP: Sans idées fixes
JE SUIS: un incertain, je peux basculer d'un côté comme de l'autre


MessageSujet: Re: Encore toi ?! L'histoire d'un quiproquo [PV-Alexander] Lun 22 Juin - 12:59

La bibliothèque de l'Académie Weins était grandiose de par sa taille et de par son contenu. Les livres formaient comme une barrière physique entre la bibliothèque et le monde extérieur. Les sons des couloirs ne parvenaient pas à l'intérieur et rien ne semblait pouvoir empêcher la bibliothécaire d'ajouter toujours plus d'étagères et d'ouvrages. Musique, Art, Histoire, Langues, Mythes et Légendes, Géographie, Culture, Mathématique, Philosophie... Quoiqu'on cherche à étudier, on trouvait forcément un ouvrage y étant consacré. La belle moquette entretenue et jamais tâchée était par endroit recouverte par des tapis luxueux et splendides. Les escaliers en bois vernis permettaient d'accéder à plusieurs rangés de livres, toujours nettoyés et entretenus. Cette bibliothèque était plus que sublime : elle était irréelle. Tout était propre, soigné et pourtant, l'ensemble était chaleureux. On se sentait chez soi et s'il y avait eu une cheminée pour parfaire l'atmosphère, les professeurs auraient eu bien du mal à garder leurs élèves en salles de classe. En été comme en hiver, la bibliothèque conservait la même température pour empêcher les ouvrages de s'abimer et ainsi on y trouvait la chaleur recherchée en hiver et la fraicheur sympathique en été. Les lourds rideaux pendus près des fenêtres laissaient entrer le soleil mais veillaient, comme des gardiens, à ce que rien ne soit abimé par les rayons brûlants de l'astre. On venait ici pour étudier, pour se reposer, pour se cultiver... mais sûrement pas pour parler...

La garce placée derrière Calypso était trop bruyante. Beaucoup trop bruyante. Même si la Reine avait été de bonne humeur, elle n'aurait pas eu le calme d'attendre la pipelette épuisée. Parce que Calypso la connaissait, cette sale petite idiote. Paige. Et dire que cette espèce de crétine faisait parti des cheerleaders. Pourquoi l'avait-elle acceptée, d'ailleurs ? Sûrement pas pour son intelligence : elle semblait dépourvue de cerveau. Alors pourquoi ? Parce qu'elle était souple, sans doute. Qu'à cela ne tienne, elle trouverait une autre étudiante souple. La Paige, là, si elle continuait sur ce chemin, elle allait y laisser des plumes. Voir même des bouts de peau... En tournant la page rageusement, Calypso étendit ses doigts pour en apprécier la manucure. Le vernis avait été posé deux jours plus tôt et les ongles étaient suffisamment longs pour griffer jusqu'au sang. Parfait. Le vernis étant rouge, on ne verrait pas le sang, non ? Oh et puis zut, de toute façon si ce n'était pas Calypso qui s'en occupait, ce serait la libraire armée d'une encyclopédie ! Autant éviter à ce bel ouvrage de s'écraser sur la tête vide d'une idiote ! Calypso patienta, ou plutôt rongea son frein, quelques minutes, le temps de voir si Paige allait la fermer ou non. Elle sentit les regards se tourner vers elle et fit mine de ne rien avoir remarqué. Peut-être y allait-il en avoir un assez courageux pour la faire taire ? Non ? Eh bien non... Visiblement, Calypso allait devoir s'en occuper toute seule. Tant pis pour Paige...

Calypso laissa échapper un petit soupir mi-énervé mi-blasé avant de fermer lentement son livre. Ses gestes étaient lents. Trop lents. A sa façon, Calypso faisait monter la pression et déjà autour d'elle, les élèves baissaient leurs têtes en position de défense, comme s'ils avaient eu une carapace pour se cacher. Calypso remit ses bracelets un à un, prenant soin de ne pas les faire tinter trop fort. Elle fit reculer sa chaise sans bruit, fit claquer ses ongles contre la table en prenant appui puis se leva. Tout se déroula sans bruit et avec une lenteur presque mortelle. Si Paige avait vu quoi que ce soit ? Non. Bien sûr que non... Sinon elle n'aurait pas continué de s'échauffer contre le garçon assis près d'elle. Si Calypso fut frappée par la ressemblance flagrante entre ce garçon-là et Tristan ? Non. Elle ne le vit même pas, en fait... La Reine prit son livre délicatement et se dirigea sans bruit vers la table où Paige, inconsciente, continuait d'enchaîner les insultes. Idiote et aveugle, malheureux combo... Le livre fit un bruit sourd lorsque Calypso le posa sur la table. Elle avait prit soin de ne pas l'abimer mais l'ouvrage fit son effet et força une petite brune assise plus loin à sursauter en laissant échapper un petit cri de surprise. Paige regarda d'abord le livre, reconnu la manucure de sa capitaine et leva ensuite la tête vers Calypso. La blonde put presque voir le cheminement des deux neurones se battant en duel dans la tête de la cheerleader.

« Tu as fini ? Ou peut-être que je dois t'aider à la fermer ? » Calypso n'élevait pas la voix, se contentant d'articuler les mots avec précision. Sa voix était ferme mais on aurait presque pu la croire aimable. Presque. Si on ne prenait pas en compte son visage, fermé et glacial. « La bibliothèque n'est pas le bon lieu pour régler tes mésaventures amoureuses alors soit tu prends ton mec et vous partez vous rouler des pelles ailleurs, soit tu le laisse travailler et toi tu vas embrasser ton nouveau statut de sans-club loin de moi. Ou alors tu dégages. Maintenant. »

Paige n'essaya pas de se défendre ou même de s'excuser : elle prit ses jambes à son cou et disparut comme par magie. C'était une chose de faire la forte tête face à sa cible amoureuse, c'en était une autre de risquer de perdre sa place dans le club numéro un de l'Académie pour un mec charmant, certes, mais difficile à obtenir. Paige était peut-être idiote mais pas encore au point de préférer un mec potentiel à une place durement acquise chez les cheerleaders. La porte de la bibliothèque se referma doucement et le silence revint prendre ses droits. Calypso, encore enragée malgré son visage neutre, ne prit pas conscience de la présence du brun à côté d'elle. Et c'est lorsqu'il ouvrit la bouche que la blonde se rendit compte de sa présence. Pour le meilleur, comme pour le pire...

---------------------------------------------------------------------------

Texte : #cc3333

« Vous m'impressionnez en fait … car dans votre humanité à souffrir du passé, votre inhumanité à tuer et à diriger un lieu à présent vous rend simplement fascinante. Retenir des larmes, brider la tristesse pour la cacher en public alors que je sais au fond qu'il existe des bras où vous aimez vous reposer … ma chère ; vous êtes une vraie Reine. Et voyez je ne serai jamais un roi ...»
Jason Lecter
© chaussette


Jason et Calypso jouant aux échecs:
 


Calypso version "game of thrones:
 

Voir le profil de l'utilisateur http://projet-weins.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé
Informations


MessageSujet: Re: Encore toi ?! L'histoire d'un quiproquo [PV-Alexander]



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1